L'exception qui confirme la règle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'exception qui confirme la règle est une expression courante, le plus souvent mal comprise et donc mal utilisée. Elle signifie que la présence d'une exception peut confirmer la présence d'une règle générale (puisqu'il ne peut pas y avoir d'exception à une règle qui n'existe pas), et non pas que la présence d'une exception confirme la validité d'une règle (en recherche scientifique, il serait par exemple inconcevable d'énoncer que des mesures qui s'écartent d'une règle ou d'une loi confirment cette règle ou cette loi ; ce serait naturellement le contraire).

Cette expression provient de la sentence de droit latin Exceptio probat regulam in casibus non exceptis[1], c'est-à-dire « L’exception confirme la règle dans les cas non exclus », souvent raccourcie en Exceptio probat regulam, qui peut se comprendre comme « l'exception doit être traitée comme le prévoit la règle, sauf si elle appartient à la liste des exceptions explicitement mentionnées ».

Cette sentence provient de la défense de Lucius Cornelius Balbus par Cicéron, qui déclara Quod si exceptio facit ne liceat, ubi non sit exceptum, ibi necesse est licere[2].

Exemples d'utilisation[modifier | modifier le code]

Un exemple de bonne utilisation : « Ce magasin est fermé le week-end ». Dans ce cas, la règle que l'on peut déduire de l'exception est que « ce magasin est ouvert en semaine ».

Autre exemple d'utilisation correcte : un contrat d'assurance peut mentionner une série d'exceptions qui le rendent caduc ; mais un évènement exceptionnel qui n'appartient pas à cette série d'exceptions explicitement mentionnées « confirmera » que ce sont les règles usuelles du contrat qui doivent s'appliquer.

Un exemple de mauvaise utilisation : la règle « Jean arrive toujours en retard » connaitra une exception si un jour « Jean arrive à l'heure ». La ponctualité d'un jour montrera que la règle du retard systématique est nulle et non avenue, même en ayant recours à l'expression « C'est l'exception qui confirme la règle ».

Une façon simple de ne pas se tromper peut être de faire comme Ambrose Bierce dans son Dictionnaire du Diable[3], où l'auteur souligne que « probat » signifie aussi « mettre à l'épreuve », « tester », et donc « éprouver » ; ainsi, « L'exception qui confirme la règle » se transforme en « L'exception qui met à l'épreuve la règle ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ou aussi : Exceptio firmat regulam in casibus non exceptis.
  2. (la), (fr) Pro L. Cornelio Balbo oratio (Plaidoyer pour L. Cornélius Balbus), XIV
  3. (en) Voir le mot Exception

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]