L'Usine nouvelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Usine Nouvelle
Pays Drapeau de la France France
Langue français
Périodicité hebdomadaire
Genre presse professionnelle
Prix au numéro 5,90 € hebdomadaire - 7 € hors-serie
Diffusion 48 569 (OJD) ex. (2013)
Date de fondation 1891
Éditeur Infopro
Ville d’édition Antony

Propriétaire Infopro digital (Apax Partners)
Directeur de publication Christophe Czajka
Directeur de la rédaction Thibaut De Jaegher
Rédacteur en chef Pascal Gateaud

Charles Foucault

ISSN 0042-126X
Site web usinenouvelle.com

L’Usine Nouvelle est un magazine hebdomadaire français de presse écrite du Groupe Industrie Services Info (GISI) consacré à l'économie et aux technologies dans le monde industriel.

L’Usine Nouvelle traite de l'actualité, de l'évolution des marchés, des tendances, de veille technologique et de veille concurrentielle du monde de la production industrielle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce magazine de la presse économique et professionnelle est paru pour la première fois le 5 décembre 1891 à Charleville sous le titre l'Usine. L'intitulé placé sous le titre annonce l'intention de ses fondateurs : « Organe de l'industrie des Ardennes et du Nord-Est ». Le journal est édité sous l'égide du Syndicat des industriels métallurgiques ardennais[1]. Et l'édito précise : « L'Usine a l'ambition de devenir l'organe de tous ceux qui ont à cœur la prospérité des industries ardennaises et de leur expansion ». La ligne directrice est annoncée. C'est un journal conçu par des entrepreneurs pour des entrepreneurs. C'est un outil d'information pour les aider à agir et à décider, et c'est un support de communication et d'annonces pour le patronat[2] . Les Ardennes et le Nord-Est de la France sont alors des terres de prédilection pour les industriels[3].

En 1905, le journal est racheté par Camille Didier, qui en était devenu le directeur dès 1901, à 26 ans et qui fait ouvrir un bureau à Paris. Camille Didier veut donner au journal une diffusion nationale.

En 1914, le journal bénéficie d'un lectorat de 3 000 abonnés[1]. Lors de l'invasion allemande, les bureaux sont transférés à Paris. Ils ne quitteront plus la capitale. En 1935, le magazine tire à 35 000 exemplaires et les bureaux sont au 15 de la rue Bleue.

Au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le journal appelle à la mobilisation des industriels pour l'effort de guerre. Paris envahi, il se limite à des informations factuelles telles que le cours des matières premières. À la Libération, son patron, qui est toujours Camille Didier, est accusé un temps de collaboration pour avoir continué à paraître sous l'autorité allemande. Il est soutenu par sa cousine Jeanne Carlot, figure de la résistance ardennaise qui a dirigé un journal organe de cette résistance, l'Ardenne.

En 1945, le magazine est de nouveau diffusé après une interruption de onze mois, sous le titre l'Usine nouvelle. La pagination enfle sous les Trente Glorieuses. Le journal s'intéresse à tous les secteurs, il devient un fleuron de la presse professionnelle généraliste, avec une position solide[4]. En 1962, Camille Didier décède et le journal est repris par son fils, Edouard Didier.

En 1968, la parution est perturbée par une grève dure de la C.G.T., à l'imprimerie de Montrouge. En 1970, la famille Didier revend le journal au Groupe Havas. En 1992, c'est l'informatisation de la rédaction et en 1998 la création du site internet. Tout un symbole pour aborder le XXIe siècle.

Direction[modifier | modifier le code]

  • Président directeur général : Christophe Czajka
  • Directeur général délégué : Julien Elmaleh
  • Directeur des rédactions du pôle Industrie : Thibaut De Jaegher
  • Rédacteur en chef délégué : Pascal Gateaud

Édition en ligne[modifier | modifier le code]

Créé en 2001, Usinenouvelle.com est un site d'information économique et industrielle reprenant les articles du magazine L’Usine Nouvelle, mais également d'autres sources (agences de presse, etc.). Il a été récompensé par le Palmarès de la presse professionnelle du Prix du meilleur site internet en 2003.

Trafic mensuel 2012 du site Usinenouvelle.com mesuré par XiTi :

  1. Visiteurs uniques : 1,6 million ;
  2. Pages vues : 6 millions ;
  3. Audience : cadres supérieurs et dirigeants.

Rubriques[modifier | modifier le code]

En 2009, le site connaît une refonte. Ses principales rubriques : « L'Info 24/7 » et « L'Expo Permanente »

La rubrique Info 24/7 rapporte et analyse l'actualité du secteur industriel. L'Expo Permanente met en relation les professionnels et leurs fournisseurs;

Équivalents internationaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gérald Dardart, Histoire de la presse ardennaise (1764-1944), Arch'Libris Editions, p. 33, 2009, ISBN 978-2-9535689-0-5
  2. Danièle Rousselier-Fraboulet, Quand les patrons s’organisent. Stratégies et pratiques de l’Union des industries métallurgiques et minières, 1900-1950, Presses du Septentrion, 2007, En ligne p.111
  3. « Histoire du magazine l'Usine Nouvelle » sur son site
  4. Jean-André Faucher, Noël Jacquemart, Le Quatrième pouvoir, la presse française de 1830 à 1960, édité par « l'Écho de la presse et de la publicité », Paris, 1969

Annexe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]