L'Ovide moralisé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Ovide moralisé est un texte manuscrit anonyme comportant environ 72000 vers octosyllabiques, et anciennement faussement attribué à Philippe de Vitry et un certain Crestien li Gois. Il semble avoir été rédigé entre 1317 et 1328, et est dédicacé à Jeanne de Bourgogne, la reine de France et femme de Philippe V le Long. Il s'agit d'une adaptation des Métamorphoses d'Ovide en ancien français[1].

La légende de Philomène[modifier | modifier le code]

La légende de Philomèle (dont le nom a été transformé en Philomène dans le texte de l'Ovide moralisé), Procnée et Térée est, selon plusieurs médiéviste, une transcription d'un roman de Chrétien de Troyes intitulé La Muance de la hupe, de l'aronde et del rossignol qui grâce à cela est le seul roman de Chrétien ne traitant pas de la légende arthurienne qui soit parvenu jusqu'à notre époque. Le texte original a disparu et seule cette réécriture permet de le connaître encore. Il apparaît cependant que de trop nombreuses interpolations empêchent de retrouver le roman initial[2].

Influences[modifier | modifier le code]

Ce manuscrit a une influence déterminante sur les représentations artistiques de la mythologie grecque chez les artistes de la Renaissance : parce qu'il fait suivre le récit de Persée par celui de Bellérophon et Pégase, il est à l'origine d'une confusion entre les deux mythes et des nombreuses représentations, erronées, de Persée sur Pégase[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éditions de l'Ovide moralisé
  2. (en) Roberta L. Krueger, « Philomena : Brutal Transitions and Courtly Transformations in Chretien's Old French Translation », dans Norris J. Lacy et Joan Tasker Grimbert, A Companion to Chretien de Troyes, Cambridge, D. S. Brewer,‎ 2008 (lire en ligne), p. 88
  3. Steadman 1958

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John M. Steadman, « Perseus upon Pegasus and Ovid moralized », Review of english studies, Oxford University Press, no 9,‎ 1958 (présentation en ligne)
  • Marylène Possamaï-Pérez, L’Ovide moralisé : essai d'interprétation, Champion,‎ 2006 (ISBN 978-2-7453-1365-2)
  • Marylène Possamaï, « L’Ovide moralisé, ou la « bonne glose » des Métamorphoses d’Ovide », in Cahiers de linguistique hispanique médiévale, n°31 (2008), pp. 181-206. Lire en ligne sur le portail de revues Persée (page consultée le 7 novembre 2010).
  • Marylène Possamaï-Pérez, Nouvelles études sur l'Ovide moralisé, vol. 42 de Essais sur le Moyen Age, Champion,‎ 2009, 265 p. (ISBN 978-2-7453-1904-3, présentation en ligne)