L'Oreille cassée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Oreille cassée
6e album de la série Les Aventures de Tintin
Image illustrative de l'article L'Oreille cassée

Auteur Hergé
Genre(s) Franco-Belge
Aventure

Personnages principaux Tintin
Milou
Général Alcazar
Lieu de l’action Drapeau de la Belgique Belgique
Flag of San Theodoros.svg San Theodoros
Flag of Nuevo Rico.svg Nuevo Rico

Éditeur Casterman
Première publication 1937 (noir et blanc)
1943 (couleur)
Nb. de pages 62 (couleur)
128 (noir et blanc)

Prépublication Le Petit Vingtième
Albums de la série Les Aventures de Tintin
Précédent Le Lotus bleu L'Île Noire Suivant

L'Oreille cassée est le sixième album de bande dessinée des aventures de Tintin, prépublié en noir et blanc du 5 décembre 1935 au 25 février 1937 dans les pages du Petit Vingtième, supplément du journal Le Vingtième Siècle. La version couleur et actuelle de l'album est parue en 1943.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Statue précolombienne très semblable à celle apparaissant dans l'album[1],[2],[3].

Un fétiche arumbaya a été volé au Musée ethnographique : Tintin mène son enquête. En remontant les pistes, il retrouve deux hommes s'intéressant au même fétiche. Ceux-ci partent pour le San Theodoros, une république d'Amérique du Sud. Tintin les poursuit et se retrouve au cœur d'une révolution.

Suite à un concours de circonstances, il devient aide de camp du général Alcazar. Une guerre ayant éclaté entre le San Theodoros et son voisin, le Nuevo Rico, Tintin, poursuivi par tous, fuit chez les Arumbayas. Il y découvre enfin le secret du fétiche : celui-ci contient un précieux diamant. C'est finalement en Europe que Tintin retrouvera le fétiche et le rendra au musée.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Autres éléments de l'album[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Cette aventure de Tintin sortit en album en 1937 et fut mise en couleurs en 1943. Avec Tintin au pays des Soviets, c'est le seul qui ne soit pas redessiné pour être modernisé et ressembler aux albums plus récents (Le Lotus bleu n'avait que ses premières pages de redessinées).[réf. nécessaire]

Comme dans les autres aventures produites avant-guerre on note l'influence d'événements historiques (la Guerre du Chaco pour les champs pétroliers en Amérique du Sud, avec le rôle ambigu de la Standard Oil)[4],[5] et de personnages existants tel Basil Zaharoff un marchand d'armes (dont le nom est à peine modifié)[6],[7] qui a fait fortune par la vente de matériels à chacun des belligérants en présence.

C'est aussi le seul album où l'on voit mourir (emportés aux enfers) des protagonistes[8],[9].

Version animée[modifier | modifier le code]

Cet album fut adapté dans une série semi-animée en 1958, puis dans la série animée de 1992.

Percy Fawcett[modifier | modifier le code]

Percy Harrison Fawcet

Au cours de l'histoire, Tintin fait la connaissance, dans une forêt d'Amérique du Sud, de l'explorateur Ridgewell, disparu depuis plus de dix ans et que tout le monde croit mort ; alors que ce dernier, appelé « Le vieillard blanc », est devenu membre de la tribu des Arumbayas. On peut y voir une analogie avec le véritable explorateur britannique Percy Fawcett (né en 1867, ami de Sir Arthur Conan Doyle[réf. nécessaire], qui situera en Amazonie le cadre de son roman Le Monde perdu, et probablement mort en 1925 à la recherche de la cité perdue, la légendaire « Z »).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Baudson et al. 1980, p. 33
  2. Peeters 1984, p. 80
  3. Soumois 1987, p. 98
  4. Soumois 1987, p. 103-109
  5. Capedevila 2011
  6. Soumois 1987, p. 115-117
  7. Capedevila 2011, p. 67
  8. p. 61
  9. Sadoul 1989, p. 153

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]