L'Immortel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Immortel.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec L'Immortel, une série télévisée américaine.

L'Immortel

Réalisation Richard Berry
Scénario Richard Berry
Alexandre de la Patellière
Matthieu Delaporte
Éric Assous
d'après le roman de
Franz-Olivier Giesbert
Acteurs principaux
Sociétés de production EuropaCorp
TF1 Films Production
Pays d’origine France
Genre Film policier
Mafia
Sortie 2010
Durée 115 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Immortel est un film français réalisé par Richard Berry sur la vie romancée de Jacky Imbert sorti le 24 mars 2010. Le scénario est basé sur le roman L'Immortel de Franz-Olivier Giesbert.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Charly Matteï a tourné la page de son passé de hors-la-loi. Depuis trois ans, il mène une vie paisible et se consacre à sa femme et à ses deux enfants. Pourtant, un matin d'hiver, son passé le rattrape. Dans le parking du vieux port à Marseille, il est la cible d'un commando composé de 8 hommes ; il est laissé pour mort avec 22 balles dans le corps. Contre toute attente, il ne va pas mourir.

Marie Goldman est un officier de police qui enquête sur la tentative d'assassinat du parking. Son mari, aussi policier, a été assassiné en service et son assassin n'a jamais été attrapé. En dépit de l'indifférence de ses supérieurs, elle n'a de cesse de vouloir identifier le meurtrier de son mari.

À la recherche de ses assaillants, Charly Matteï se retrouve confronté à son passé criminel et sa famille est menacée. Matteï a laissé la gestion de ses "affaires" à son vieil ami Tony Zacchia depuis près de trois ans. Il mène depuis une vie de famille calme, mais il veut identifier les attaquants, dans un premier temps sans "effusion de sang".

Mais, "cette faiblesse" est exploitée par la même équipe de tueurs et son ami Karim est brutalement assassiné. Dés lors, il décide de se venger en tuant l'équipe des tueurs et leurs commanditaires. Il rend visite à l'équipe au complet dans un restaurant alors qu'ils sont en train de fêter un anniversaire. Il les menace et leur dit qu'il va tous les tuer un par un et il commence par le premier d'entre eux au restaurant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

Cette histoire est basée sur des faits réels, mais où tout est inventé, au cœur du milieu marseillais. Le scénario du film est tiré du roman de Franz-Olivier Giesbert L'Immortel. Le film s'inspire d'un épisode de la vie romancée d'un des derniers parrains historiques de Marseille, Jacques Imbert dit Jacky le Mat. Lors de luttes d'influence contre Tany Zampa pour se maintenir sur le terrain, notamment au niveau du racket, il est laissé pour mort sur le parking de sa résidence à Cassis en 1977. Les médecins retireront 22 balles de son corps, dont 7 balles de 11.43 et 15 plombs de chevrotine. Par miracle, il survivra.

Pour l'écriture du scénario, Richard Berry ne s'est en fait servi que d'une partie du roman et s'est ensuite lancé dans une enquête personnelle. « J'ai rencontré énormément de gens dans la discrétion la plus totale, raconte-t-il. Je suis resté des semaines et des semaines sur place et, de fil en aiguille, j'ai rencontré untel qui m'a aiguillé sur monsieur untel... Des rendez-vous discrets dans des cafés où on m'a raconté des détails qui ont nourri l'adaptation ou permis de construire certains personnages[3]. »

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débuta le 23 février 2009 à Marseille pendant 6 semaines, avant de continuer en Avignon début avril 2009[4], et se poursuivit durant 8 semaines à Paris[5]. Il fut tourné, aussi, sur la commune de Lavéra à Martigues. Une polémique se créa sur les lieux de tournage à Marseille, en raison de la présence de montagne de détritus sur les plans tournés en extérieur ; il s'y tenait en effet une grève des éboueurs au moment du tournage. Certains riverains et la mairie se plaignirent de l'image négative que cela pouvait renvoyer de la ville[6].

Parmi les cascadeurs figurent les pilotes automobiles Frédéric Makowiecki, champion de France 2010 en Porsche Carrera Cup, et Alexandre Rambure[7].

Casting[modifier | modifier le code]

Jean Reno est à l'origine du projet. « Après Moi César, 10 ans 1/2, 1,39 m..., il a été l'un des premiers à me demander de faire un film avec lui, raconte Richard Berry. Mais dans une manière de fonctionner, je ne sais pas écrire pour quelqu'un. Il faut que le sujet que j'ai dans la tête colle avec la personne. Or, je n'avais rien en tête qui collait avec Jean. Je me suis un moment embarqué sur l'adaptation de La Petite Fille de Mr Linh qui ne s'est malheureusement pas montée. Et puis quand est arrivée cette histoire d'Immortel, j'ai tout de suite pensé que ça pouvait être un personnage pour Jean. Parce qu'il a l'humanité de celui qui est dans la rédemption et qu'on peut croire d'emblée que, dans le passé, il a pu être un grand voyou. Jean possède cette épaisseur humaine chargée d'histoire et cette force potentiellement très dangereuse. Une force tranquille. »

Kad Merad interprète pour la première fois de sa carrière un "méchant" de cinéma. « Je préférais prendre un acteur avec une allure de mec sympa et le pousser vers la folie plutôt que de choisir une gueule de méchant à qui j'allais essayer de donner une épaisseur humaine, raconte Richard Berry. C'est vraiment très intéressant de décrire toutes ces phases dans une même personne. Où on peut croire une seconde qu'on aurait pu être pote avec lui avant, et que l'instant suivant, il nous terrorise. Kad était vraiment la personne adéquate pour jouer cette diversité de sentiments. »

Bande originale du film[modifier | modifier le code]

Original Motion Picture Soundtrack : L'Immortel

Album par Klaus Badelt
Sortie (fr) Mars 2010
Durée 73 min 46 secondes
Genre Bande originale de film -Classique
Format CD
Label Columbia Records
  • 1.Mom :
  • 2. La Tosca : E Lucevan Le Stelle - interpèté par Placido Domingo-Zubin Metha
  • 3. La Tosca : E Lucevan Le Stelle - interpété par Luciano Pavarotti
  • 4. Assassination flasback :
  • 5. La Bohème
  • 6. La Bohème
  • 7. Mrs Buterfly
  • 8. Harbor Warehouse
  • 9. Rigoletto : Tutte le feste al tempio - interprété par Riccardo Mutti - Andrea Rost - Roberto Alagna
  • 10. Karim killed
  • 11. Birthday killing
  • 12. Motorcycle chase
  • 13. Charly interrogation
  • 14. Rabau killing
  • 15. Charly's plan
  • 16. Saving Anatole - Part 1
  • 17. Saving Anatole - Part 2
  • 18. Kitchen fight
  • 19. Final interrogation
  • 20. Parking
  • 21. Scena V. "O Cielo Gusto" N. 14 - Scena ed Aria - interpété par Sir Charles Mackerras - The Band Hanover - Andrea Rost -London Voices
  • 22. Immortal

Réception commerciale et critique[modifier | modifier le code]

Box-Office[modifier | modifier le code]

Film Box-Office France[8] Box-Office Etranger[9] Total
L'Immortel 1 129 959 entrées 1 230 624 entrées 2 360 583 entrées

Le film de Richard Berry a enregistré 440 000 entrées en vingt jours en Russie[10]. À l'été 2010, 70 000 entrées, lui sont comptabilisées pour la Grèce[11]. Le film a rapporté 19 189 854 € de recettes.

Lors de sa première diffusion télévision sur TF1 le dimanche 19 janvier 2014, l'Immortel domine les audiences avec 6,7 millions de téléspectateurs, soit 26,5% des audiences, suivi de Zone Interdite avec 2,9 millions de téléspectateurs, soit 10,9% des audiences[12].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Sur le site allociné, sur 21 critiques de presse, le film reçoit une note moyenne de 2,4 sur 5 et sur 3642 notes et pour les critiques de spectateurs, le film reçoit 3,4 sur 5. Le film est nommé au Festival d'Agde - Les Hérauts du cinéma 2011 dans la catégorie « Long-Métrage »[13].

Malgré cela, le film reçoit le "Gérard du plus mauvais film de l’année (et probablement de la décennie)" lors de la Cérémonie des Gérard du cinéma 2011.

Jean Reno et Richard Berry sont nommés dans la Catégorie du « Gérard du Désespoir Masculin » et Claude Gensac et Venantino Venantini dans la catégorie « Gérard de l'acteur que l'on croyait mort depuis 1985, et qui en fait, tourne encore »[13].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le film a été produit par EuropaCorp, société cofondée par le réalisateur Luc Besson. On y retrouve certaines références à ses précédents films:

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]