L'Homme qui regardait passer les trains (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Homme qui regardait passer les trains (The Man Who Watched Trains go by) est un film britannique réalisé par Harold French et sorti en 1952.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Kees Popinga est fondé de pouvoir chez un marchand hollandais de fourniture de bateaux à Groningue avec une femme et deux enfants il s'est peu à peu enfoncé dans l'ennui. Un soir, son patron lui apprend que son entreprise va déposer son bilan pour faillite frauduleuse. Se voyant ruiné, Kees Popinga voit son petit univers s'effondrer. Il décide de fuir son univers un peu mesquin et de faire des avances à Pamela, la maîtresse de son patron. Celle-ci ne l'accueillant qu'avec un rire moqueur, Kees, blessé dans son amour propre, la tue en voulant la faire taire. Il n'a alors plus d'autre solution que de quitter la Hollande, il s'enfuit donc à Paris. Ce sera pour lui l'occasion de vivre une vie en complète opposition avec son existence petite-bourgeoise qu'il a connu jusqu'alors. Il côtoie prostituées et petits malfrats, jusqu'à se faire dévaliser par un pick-pocket. Après une tentative de suicide manquée qui le livre nu aux mains de la police, il se retrouve interné en hôpital psychiatrique.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]