L'Homme du Picardie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Homme du Picardie

Titre original L'Homme du Picardie
Genre Feuilleton dramatique
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine ORTF
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 40
Durée 13 minutes
Diff. originale 16 décembre 1968

L'Homme du Picardie est un feuilleton télévisé français en 40 épisodes de 15 minutes, réalisé par Jacques Ertaud sur un scénario de Henri Grangé et André Maheux, et diffusé à partir du 16 décembre 1968 sur la première chaîne de l'ORTF. Cette série a été rediffusée également sur TF1[1], au milieu des années 1980 sur FR3 et repasse actuellement sur la chaîne web et TNT locale Wéo dans leur programme Séries.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Artisan marinier, Joseph Durtol (Christian Barbier) est le patron du Picardie, un automoteur de 38 mètres. Il vit à bord avec sa femme Thérèse (Yvette Etiévant) et sa fille Yvette (Léone Veron), parcourant les canaux et les fleuves au gré des chargements qu'il obtient. Mais la condition des bateliers dans ces années 1960 est dure. La tradition familiale fait de cette profession un métier très particulier. L'histoire de la famille Durtol, mariniers de père en fils, s'inscrit dans les problèmes quotidiens d'une vie professionnelle montrés à la manière d'un reportage documentaire.

Mariant avec humanité et justesse les problèmes d'une famille à laquelle chacun pourrait s'identifier, Jacques Ertaud tisse, autour de la vie des Durtol une œuvre contemporaine vivante et pédagogique.

Distribution[modifier | modifier le code]

De nombreux acteurs ont fait des apparitions dans la série parmi lesquels Michel Muller.

Succès d'audience[modifier | modifier le code]

  • Ce feuilleton, qui présentait à travers la chronique vraie et authentique les joies et les peines d'une famille française, connut l'écoute la plus importante enregistrée à l'ORTF.
  • Réalisé en 1967, L'Homme du Picardie fut diffusé, le hasard fait bien les choses, en 1968, année charnière à bien des titres.

Ce feuilleton évoque aussi à sa manière le conflit des générations.

  • Christian Barbier, le comédien principal et jusqu'alors quasi inconnu, acquiert du jour au lendemain la célébrité.
  • Cet engouement, qui témoigne d'abord de la qualité toute nouvelle de ce feuilleton, vient battre en brèche l'idée reçue selon laquelle les téléspectateurs désirent à tout prix du rêve.

L'Homme du Picardie illustre en effet la fiction selon Jacques Ertaud, c'est-à-dire une forme plus achevée du reportage, mêlant un sens aigu de l'observation et une très grande tendresse pour des êtres quotidiens attachés à une famille et à un milieu.

  • La péniche « Picardie » qui fut utilisée dans le feuilleton, a connu une seconde vie dans les années 2000 comme bar à Gravelines. Elle fut démantelée pendant l'été 2012[2].

Autour du feuilleton[modifier | modifier le code]

Le feuilleton a été tourné:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Homme du Picardie - L'Encyclopédie des Séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 13 mai 2013)
  2. Comme le héros de « L'Homme de Picardie », la Péniche a définitivement largué les amarres, La voix du nord, 24 juillet 2012 (Lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]