L'Homme de fer (statue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Homme de fer.
Fragment de météorite similaire à celui dans lequel a été taillé L'Homme de fer.

L'Homme de fer est une statue tibétaine taillée dans un fragment de météorite de la classe des ataxites. Mesurant 24 cm de haut pour une masse de 10,6 kg environ, elle représenterait la divinité bouddhique Vaiśravaṇa, aurait été réalisée vers le XIe siècle et serait issue de la culture bön[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle aurait été rapportée en Allemagne en 1939 par l'expédition au Tibet d'Ernst Schäfer, et aurait rejoint par la suite une collection privée[1],[2]. Ces scientifiques envoyés par le Troisième Reich avaient retenu cette statue, notamment en raison de la roue solaire (ou svastika) qui l'orne en son centre[3].

Vendue aux enchères en 2009, elle est analysée par une équipe de chercheurs de l'Institut de planétologie de l'université de Stuttgart qui révèle en 2012 son origine particulière dans un article de la revue Meteoritics & Planetary Science[2]. Cette dernière analyse a été à l'origine d'un petit buzz médiatique.

Analyse[modifier | modifier le code]

Selon les analyses, le métal dont la statue est constituée proviendrait d'une météorite ferreuse qui est tombée près de la Sibérie orientale et de la Mongolie il y a 10 à 20 000 ans[4],[5].

Controverse[modifier | modifier le code]

Le Dr Achim Bayer (Université de Dongguk, Séoul) remet en cause l'origine de la statue, en raison de son style qui se rapproche d'imitations européennes de l'art tibétain[6]. L'équipe qui l'a analysée (Buchner et coll.) et fait connaître au grand public déclare que « les détails ethnologiques et historiques de la sculpture de « l'homme de fer », ainsi que la date de sa création, sont actuellement des spéculations »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en)Daniel Cressey, « Buddhist ‘Iron Man’ found by Nazis is from space », sur www.nature.com,‎ 26 septembre 2012 (consulté le 28 septembre 2012)
  2. a et b AFP, « Le bouddha découvert en 1938 se révèle être taillé dans une météorite », La Croix,‎ 2012 (lire en ligne)
  3. « Bouddha céleste », in Le Figaro Magazine, 5 octobre 2012, p. 28.
  4. (en) Sur The Guardian Photo et article de presse.
  5. (en)Sur BBC Une photo plus grande et article de presse.
  6. (en) Achim Bayer, The Lama Wearing Trousers: Notes on an Iron Statue in a German Private Collection, 2012, Hamburg: Zentrum für Buddhismuskunde. « any expert for Tibetan art can easily identify the typical pseudo-Tibetan features of this statue ».
  7. (en) Buddha from space—An ancient object of art made of a Chinga iron meteorite fragment sur Wiley Online Library.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Elmar Buchner, Martin Schmieder, Gero Kurat, Franz Brandstätter, Utz Kramar, Theo Ntaflos et Jörg Kröchert, « Buddha from space — An ancient object of art made of a Chinga iron meteorite fragment », Meteoritics & Planetary Science, vol. 47, no 9,‎ 2012, p. 1491–1501 (ISSN 10869379, DOI 10.1111/j.1945-5100.2012.01409.x)

Liens externes[modifier | modifier le code]