L'Homme à tête de chou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'album de reprise d'Alain Bashung, voir L'Homme à tête de chou (Bashung).

L’Homme à tête de chou est un album-concept de Serge Gainsbourg de 1976.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Homme à tête de chou est le quatrième concept-album de Serge Gainsbourg après Histoire de Melody Nelson en 1971, qui ne remporte pas tout de suite le succès mérité, Vu de l'extérieur en 1973 et Rock Around the Bunker en 1975, qui sont accueillis dans la quasi-indifférence, malgré le succès de Je suis venu te dire que je m'en vais en single pour le premier, et le thème assez difficile de la Seconde Guerre mondiale, tourné en dérision et qui provoque un esclandre, pour le second. L'album tire son titre d'une sculpture de Claude Lalanne, épouse de François-Xavier Lalanne acquise par Gainsbourg[réf. nécessaire]. Malgré d'excellents titres, les plus connus de l'album, L'homme à tête de chou, Marilou Reggae, Marilou sous la neige et Variations sur Marilou, l'album ne connaîtra pas le succès escompté à l'époque et attendra quelques années plus tard pour être réhabilité en étant considéré comme une œuvre influente du paysage musical français et redécouvert par un public plus jeune.

Analyse de l'histoire[modifier | modifier le code]

L'homme à tête de chou[modifier | modifier le code]

Cette chanson résume l'histoire de cet album : une histoire d'amour aliénait le narrateur, un quadragénaire échotier de journal à scandale (une feuille de chou). Le reste de l'album permettra à l'auditeur de comprendre la raison de cette descente aux enfers.

Chez Max coiffeur pour homme[modifier | modifier le code]

Dans ce morceau, le narrateur refait une coupe de cheveux "Chez Max coiffeur pour hommes", où il tombe amoureux de Marilou, une shampouineuse délurée. Le narrateur l'invite à dîner ce soir-là.

Marilou Reggae[modifier | modifier le code]

Lorsque Marilou danse reggae, elle excite les sens du narrateur, lui faisant naître des idées lubriques.

Transit à Marilou[modifier | modifier le code]

Le gratte-papier se voit pilote et se pilote en Marilou. Mais c'est Marilou qui domine cet amour depuis sa tour de contrôle.

Flash forward[modifier | modifier le code]

Un soir, l'amant malmené rentre à l'improviste chez Marilou. Vision terrible : Marilou est entre deux hommes nus et semblait une guitare rock à deux jacks.

Aéroplanes[modifier | modifier le code]

Dans ce morceau, le narrateur fait allusion aux aventures de Tarzan. Marilou (Jane) va de pénis en pénis (de lianes en lianes) avec des Tarzan. Le narrateur (Chita le singe), jaloux, la suit à travers la savanes et se fait insulter de vieux con pédale par Marilou

Premiers symptômes[modifier | modifier le code]

Le malheureux narrateur, humilié, sent ses oreilles se transformer en feuilles de chou.

Ma Lou Marilou[modifier | modifier le code]

Ce morceau décrit les sentiments des amoureux.

Variations sur Marilou[modifier | modifier le code]

Marilou est toujours à ses jeux érotiques, sous le regard jaloux du narrateur malheureux. Les 7 minutes 30 dévolues à ce morceau sont à ce jour un exercice inégalé dans la chanson française. Traversées par 1000 courants tabagiques, alcooliques, picturaux, littéraires, poétiques, ces Variations rappellent la perte de contrôle spatio-temporelle qui précède la cloture de 2001, l'odyssée de l'espace, le film de Stanley Kubrick.

Meurtre à l'extincteur[modifier | modifier le code]

Jaloux, le narrateur assassine Marilou à coup d'extincteur sur le crâne.

Marilou sous la neige[modifier | modifier le code]

Le narrateur, malheureux, a caché le corps de Marilou sous la neige carbonique de l'extincteur.

Lunatic asylum[modifier | modifier le code]

La mort de Marilou hante l'esprit de son assassin, le conduisant à la folie. L'homme est envoyé en psychiatrie.

Réception[modifier | modifier le code]

Selon l'édition française du magazine Rolling Stone, cet album est le 28e meilleur album de rock français[2].

Gainsbourg / Bashung / Gallotta / Clavaizolle[modifier | modifier le code]

Le chorégraphe Jean-Claude Gallotta a créé un spectacle de danse contemporaine en collaboration avec Alain Bashung pour l'interprétation et Denis Clavaizolle qui en réalise toutes les orchestrations et compose les musiques additionnelles. Ce projet mené en 2008 n'a pu totalement aboutir avec la mort de Bashung qui devait interpréter sur scène l'album revisité et complété par Denis Clavaizolle (afin de l'allonger en durée). Denis Clavaizolle s'est efforcé dans les derniers mois de 2008 d'aboutir à une bande enregistrée suffisante en évoquant lors de rencontres avec l'artiste des couleurs et ambiances sonores style The Doors, Mahler, Captain Beefheart, afin de permettre à Gallotta d'aller au bout du projet chorégraphique qu'il peut présenter le 12 novembre 2009 lors de la création à la MC2 de Grenoble[3]. Par rapport à l'album, Denis Clavaizolle a pensé les musiques additionnelles et les arrangements et orchestrations comme une musique de film pour évoquer la tension, la jalousie, le sexe, la folie, la violence tout au long de ce Ballet « Je pense qu'il faut envisager cet album comme un scénario, et créer dans la musique les sentiments que l'on ressent dans le texte ».

L'album repris par Alain Bashung sort le 7 novembre 2011, chez Barclay.

Article détaillé : L'Homme à tête de chou (Bashung).

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. L’Homme à tête de chou 2:59
2. Chez Max coiffeur pour hommes 1:58
3. Marilou Reggae 2:11
4. Transit à Marilou 1:32
5. Flash Forward 2:36
6. Aéroplanes 2:36
7. Premiers symptômes 1:14
8. Ma Lou Marilou[4] 2:41
9. Variations sur Marilou 7:40
10. Meurtre à l’extincteur 0:47
11. Marilou sous la neige 2:23
12. Lunatic Asylum 3:21

Les musiciens[modifier | modifier le code]

  • Serge Gainsbourg : composition, chant
  • Alan Parker : guitare rythmique
  • Judd Proctor : guitare
  • Brian Odgers : basse
  • Dougie Wright : batterie
  • Jim Lawless : percussions
  • Alan Hawkshaw : claviers, arrangements
  • Kay Garner, Jean Hawker, Clare Torry : chœurs

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.discogs.com/Serge-Gainsbourg-LHomme-T%C3%AAte-De-Chou/release/572787
  2. Rolling Stone, no 18 de février 2010
  3. http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/11/13/pour-l-homme-a-tete-de-chou-bashung-s-est-coule-dans-la-peau-de-gainsbourg_1266757_3246.html
  4. La chanson Ma Lou Marilou s'inspire d'un passage du premier mouvement de la sonate pour piano n° 23 en fa mineur, op. 57, dite « Appassionata » composée par Ludwig van Beethoven.