Éditions L'Harmattan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis L'Harmattan)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Harmattan (homonymie)
logo
Logo de L'Harmattan
Repères historiques
Création 1975
Fondateur(s) Robert Ageneau et Denis Pryen
Fiche d’identité
Siège social 5-7, rue de l'École-Polytechnique, Paris
Drapeau de la France France
Direction Xavier Pryen
Spécialité(s) sciences humaines
Effectif 49 (2010)[1]
Site officiel www.harmattan.fr
Données financières
Chiffre d’affaires en augmentation 8,18 millions (2010)[2]
Résultat net 1,25 million (2010)[2]

Les Éditions L'Harmattan sont une maison d'édition française, créée et dirigée par Denis Pryen depuis 1975, et qui tire son nom du vent de l'Afrique de l'Ouest, l'Harmattan.

Présentation[modifier | modifier le code]

Siège des éditions, rue de l'École-Polytechnique.

Issus de « la gauche catholique » et de l'engagement tiers-mondiste[3], Robert Ageneau et Denis Pryen créent en 1975 les éditions L'Harmattan en se donnant pour but de publier des ouvrages traitant des problèmes du Tiers-Monde et de l’Afrique. À la suite de désaccords de stratégie, Robert Ageneau quitte la société en 1980 pour fonder sa propre maison d’édition[4].

Après 35 ans d’existence, les Éditions de L'Harmattan comptent en 2010, plus de 100 collaborateurs et 400 directeurs de collection[5]. D’après le classement 2010 des maisons d’édition françaises en fonction du chiffre d’affaires, elle se place en 54e position[1].

Avec environ 37 000 titres au catalogue, 24 000 auteurs, 700 collections, 150 revues, le fonds de L’Harmattan est le plus important du monde francophone pour un seul éditeur[1].

2 300 livres paraissent chaque année dans tous les champs des sciences humaines et sociales (Beaux-arts, communication, droit, économie et management, éducation, histoire, géographie, linguistique, philosophie, science et santé, ethnologie, sociologie, sciences politiques et sociales…) et sur toutes les zones géographiques (en particulier l’Europe, l’Afrique, l’Amérique latine, le Moyen-Orient, le monde arabe, l'Océanie ou les Caraïbes). Le catalogue comprend également des bandes dessinées, des livres pour la jeunesse, des livres audio et de nombreuses collections en littérature (romans, poésie, théâtre, critique littéraire).

L’Harmattan a notamment publié les premiers ouvrages de romanciers et poètes aujourd’hui reconnus (Axel Gauvin,Élisa Brune, Maryse Condé, Yasmina Khadra, Alain Mabanckou, Ananda Devi, Abdellatif Laâbi…)[5]. La collection « Questions contemporaines » des éditions L’Harmattan est également à l'origine de nombreuses publications d'essayistes (Daniel Tremblay (journaliste), Florence Samson, Benoît Virole, Michel Pautot, Gaspard-Hubert Lonsi Koko, José Comblin, Paul Ariès, Kilien Stengel, Gérard Poujade, Arno Tausch, Claude Fouquet, Jacques Diament, Yves Piétrasanta, Gilbert Béréziat, Gilles Dauvé, Bruno Guigue, Hacène Belmessous, Philippe Ariño…)[5].

La majeure partie des 2 300 parutions annuelles paraissent également en version e-book. L'Harmattan a d'ailleurs ouvert un lieu dédié à ce nouveau type de livre, l'Harmathèque où, aujourd’hui, plus de 27 000 titres numérisés sont disponibles en même temps que quelque 400 films de l'Harmattan Vidéo qui produit et diffuse tous les ans une centaine de films (documentaires, fictions, « captations théâtrales »[6],[5]). En nombre d’ouvrages numériques en langue française actuellement au catalogue, L’Harmattan se place juste derrière la Fnac, et juste devant Numilog, en deuxième position du classement[7].

La maison d’édition possède aussi ses propres librairies : en France, actuellement dix implantations sont proposées aux lecteurs — six dans le Ve arrondissement de Paris (Librairie Internationale, L’Espace Harmattan, librairie axée sur la philosophie ; la Boutique de l’Histoire, la Boutique Vidéo, la librairie Méditerranée Moyen-Orient, La Maison de l'Afrique, la librairie du théâtre du Lucernaire (6e arrondissement de Paris), une librairie à Lille et deux librairies dans le Village du Livre de Cuisery, en Bourgogne.

À la suite du rachat, en 2009, du fonds de la Librairie espagnole, la librairie internationale s’est enrichie de plus de 45 000 titres hispaniques.

Ce sont ainsi près de 400 000 titres en sciences humaines, littérature, ouvrages spécialisés des cinq continents, livres rares ou épuisés, vidéos et revues qui sont proposés, auxquels il faut ajouter le million de livres d’occasion stockés dans les entrepôts de Normandie, mis sur le marché via la Très Grande Librairie (TGL)[8].

L’Harmattan compte aussi deux structures en Europe (L’Harmattan Italie et L’Harmattan Hongrie) et neuf structures en Afrique (Burkina Faso, Cameroun, Congo et République démocratique du Congo ; Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal).

Controverses autour du contrat[modifier | modifier le code]

En tant qu’initiatrice de contrats à compte d’éditeur mais à 0 % de droits d’auteur sur les 1 000 puis 500 premiers exemplaires, L’Harmattan a été a assigné en justice par la Société des gens de lettres (SGDL) et le Syndicat national des auteurs et compositeurs (SNAC) en raison d'une clause illicite dans son contrat-type, prévoyant 0% de droits d'auteur pour les 1000 premiers exemplaires vendus. L'Harmattan est condamné en 1999 (TGI Paris 30 novembre 1999)[9], et perd en appel en 2005 : L'éditeur est condamné à verser 7 000 euros aux plaignants[10].

Le directeur, Denis Pryen, estime, pour sa part, que cette méthode est adaptée aux contrats de l’édition : il y va du droit de l’auteur à être édité et à participer pour cela aux conditions difficiles induites par un sujet pointu. 1 500 auteurs de L’Harmattan ont signé un manifeste et sont prêts à se porter partie civile dans tous les procès qui attaqueraient leur image d’auteur.

Activités annexes[modifier | modifier le code]

Le Théâtre du Lucernaire, racheté et rénové en 2004 par L’Harmattan, propose tous les ans près d’une cinquantaine de spectacles dans ses trois salles[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Livres Hebdo, « Les 200 premiers éditeurs français », n°836, 8 octobre 2010
  2. a et b Bilan 2010 sur societe.com.
  3. Autant en rapporte L'Harmattan, Antoine de Gaudemar, Libération, 6 mars 1997
  4. Karthala, le « volcan » du boulevard Arago, Chanda Tirthankar, Rdi.fr, 26 août 2011.
  5. a, b, c et d www.harmattan.fr
  6. C'est-à-dire des pièces de théâtre enregistrées.
  7. Étude du Motif « L’offre numérique en France », juillet 2010.
  8. À propos de Tgl Harmattan, sur le site AbeBooks.fr.
  9. L'historique du SNAC et quelques références d'actions.
  10. Article de Pierre Assouline dans son blog.
  11. Ange Lise, Le Lucernaire en danger, sur le site théâtrorama, septembre 2009.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]