L'Hallali du cerf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’Hallali du cerf
Image illustrative de l'article L'Hallali du cerf
Artiste Gustave Courbet
Date 1867
Technique huile sur toile
Dimensions (H × L) 355 × 505 cm
Localisation Musée des beaux-arts, Besançon

L'Hallali du cerf est une toile de grande dimension (355 cm × 505 cm) peinte en 1867 par Gustave Courbet. Elle est habituellement conservée au musée des beaux-arts et d'archéologie de Besançon, mais elle est présentée au musée d'Orsay jusqu'en 2015 (fin des travaux de restauration du musée bisontin)[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le tableau fut réalisé durant l'hiver 1866-1867, il est le dernier grand format de Courbet, qui s'en était fait spécialiste, notamment au travers de Un enterrement à Ornans et de L'Atelier du peintre. L'œuvre fut exposée au Salon de 1869. Le tableau fit scandale, les grands formats étant réservés à la Grande Peinture, la peinture d'histoire, plutôt qu'à une « simple » scène de chasse.

Iconographie[modifier | modifier le code]

La scène représente un cerf attaqué par une meute de chiens de chasse. Il s'est écroulé sur le sol enneigé. Deux personnages sont situés à droite. Le piqueur est Jules Cusenier, habitant d'Ornans tandis que l'homme à cheval est Félix Gaudy, de Vuillafans[2].

L'Hallali s'inscrit dans la tradition des représentations de la scène de chasse à courre, depuis le XVIIe siècle. Courbet utilise une rudesse réaliste qui le rapproche des représentations flamandes. Les scènes de chasses sont courantes dans la peinture de Courbet, toutes les étapes de celle-ci sont représentées (Le Renard Mort au Nationalmuseum de Stockholm, La Curée au musée des beaux-arts de Boston, Le Cerf à l'eau au musée des beaux-arts de Marseille…).

Il existe une autre influence dans cette toile, celle de la Scène des massacres de Scio (1824) par Eugène Delacroix (tableau de droite). Son influence se retrouve notamment au-travers du personnage à cheval[3].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. http://www.francetv.fr/culturebox/lhallali-du-cerf-de-courbet-prete-quatre-ans-au-musee-dorsay-par-besancon-67753
  2. 1992, M. Pinette, F. Soulier-François, p. 184.
  3. M. Robinson, 1990.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Castan, Auguste, Histoire et description des musées de la ville de Besançon, Paris, 1889, p. 28.
  • Courthion, Pierre, Tout l'Œuvre peint de Courbet, Paris, 1987, p. 107, n°595, pl. XXXIV.
  • Fernier, Robert, La Vie et l'Œuvre de Gustave Courbet, Catalogue raisonné. Tome II : 1866-1877. Peinture. Dessins. Sculptures, Paris, Lausanne, 1978, p. 46-47, no 612.
  • Pinette, Matthieu, Soulier-François, Françoise, De Belini à Bonnard : chefs-d'œuvre de la peinture, Besançon, 1992, p. 184-185.
  • Robinson, Margaret, Courbet's Hunt Scenes. The End of a Tradition, Providence, Rhode Island, 1990, p. 1-24.

Catalogues d'expositions[modifier | modifier le code]

  • Gustave Courbet (1819-1877), Paris, Grand Palais, 1977-1978, pp. 42-43, 45, 191, 193.
  • Gustave Courbet, Paris, 2007, 476 p.