L'Héritier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film italien de 1973. Pour le premier tome de la bande dessinée Largo Winch, voir L'Héritier / Le Groupe W.

L'Héritier

Réalisation Philippe Labro
Scénario Philippe Labro
Jacques Lanzmann
Acteurs principaux
Sociétés de production Président Films
Euro International Films
Pays d’origine Drapeau de la France France / Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film policier
Sortie 1973
Durée 100 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Héritier (L'erede) est un film franco-italien réalisé par Philippe Labro, sorti en 1973.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Hugo Cordell, grand patron de la presse et de l'industrie, trouve la mort dans l'explosion de son avion, entre Genève et Paris. L'examen des débris de l'appareil ne permet pas d'établir avec certitude les causes de l'accident.

À Paris, les dirigeants de Globe, le quotidien du groupe Cordell, attendent avec anxiété l'arrivée de Bart (Jean-Paul Belmondo), l'héritier de l'empire Cordell, qui a émis le désir de prendre connaissance du dernier numéro avant son impression. Dans l'avion qui le ramène des États-Unis, Bart flirte avec la séduisante Lauren, qui glisse dans sa poche un ticket de bagage. À l'aéroport, Bart est accueilli par le staff directorial du Globe et des reporters de la télévision. Le ticket de bagage trouvé par un douanier correspond à une mallette remplie de drogue et on accuse Bart de se livrer à un trafic de stupéfiants. Il comprend alors que son arrivée à la tête de l'empire Cordell n'est pas du goût de tout le monde. Aidé de son fidèle ami, David (Charles Denner), il décide de mener son enquête...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Il existe une fin alternative de L'Héritier dans lequel le personnage de Jean-Paul Belmondo se fait tirer dessus, mais survit à ses blessures, alors que la fin originale - celle sortie en salles - le personnage de Belmondo meurt des suites de ses blessures par balles. Philippe Labro, réalisateur du film, a réagi sur cette fin alternative[1] :

« Je ne la connaissais pas mais, si elle existe bien, cette fin alternative est une honte. C’est moi qui ai signé ce film, de A jusqu’à Z, même jusque dans les détails du décor, truffé d’objets à moi, et je peux vous dire que JAMAIS je n’ai voulu faire une autre fin. Quelqu’un a dû récupérer, je ne sais pas comment, des rushes et retrouver une chute où Jean-Paul rouvrait les yeux. Forcément qu’il les a rouverts avant que l’on ne coupe la caméra ! Je n’ai jamais eu aucun doute sur le fait que Bart Cordell devait mourir à l’issue de mon film. En revanche, le producteur m’a souvent dit qu’on allait perdre 100 000 entrées avec une fin pareille et qu’il ne fallait pas que Cordell meure car les fans de Jean-Paul ne le supporteraient pas. Moi, je restais arc-bouté sur mon idée et sur la phrase de Fitzgerald qui est prononcée par un journaliste dans le film : « Montrez-moi un héros et je vous montrerai une tragédie. ». C’était ça la note d’intention du film, je voulais montrer la mort tragique d’un héros en pleine gloire, en calquant son assassinat sur celui de Lee Harvey Oswald par Jack Ruby. Il n’était donc pas question de laisser vivre le personnage, même si, quelque temps après le succès du film, on est venu me proposer une suite, en arguant que le personnage avait pu survivre à son assassinat et que le film commençait à l’hôpital, juste après la tentative d’assassinat. Bref, modifier la fin de mon film, quelque part, c’est du travail de faussaire. La personne qui a fait ça n’avait pas le droit de toucher à mon film. »

— Philippe Labro, réalisateur du film.

En février 2014, le réalisateur revient en vidéo pour le site 1Kult sur cette fin alternative, anecdotique, selon lui. "Cela ne me gêne pas tellement", dit-il[2].

Box-office[modifier | modifier le code]

  • France : 2 030 500 entrées
  • Paris: 576 632 entrées

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]