L'Explosion de Cardiff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Explosion de Cardiff
Épisode de Doctor Who
Titre original Boom Town
Numéro d'épisode Saison 1 (2de série)
Épisode 11
Réalisation Joe Ahearne
Scénario Russell T Davies
Production Phil Collinson
Durée 45 minutes
Diffusion Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni :
4 juin 2005 sur BBC1
Drapeau de la France France :
10 décembre 2005 sur France 4
Personnages Docteur :
9e (Christopher Eccleston)
Compagnons :
Rose Tyler, Jack Harkness
Epoque 2006
Chronologie
Précédent Le Docteur danse Le Grand Méchant Loup Suivant
Liste des épisodes

L'Explosion de Cardiff est le 11e épisode de la saison 1 de la deuxième série de la série télévisée Doctor Who. Cet épisode fut écrit en remplacement d'un épisode qui ne put être mis en chantier et explore les conséquences des actions du Docteur en ramenant le personnage de Margaret Blaine, une Slitheen vue dans le double épisode « L'Humanité en péril/La Troisième Guerre Mondiale. »

Diffusé le 4 juin 2005 sur BBC1, l'épisode sera suivi par près de 7,68 millions de téléspectateurs.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alors que l'équipage du TARDIS recharge ses batteries sur la faille temporelle de Cardiff, il découvre qu'un projet de centrale nucléaire dans les environs est mené par une Slitheen survivante, dont le but est de détruire la Terre pour retourner chez elle.

Distribution[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

À Cardiff, le Docteur, Rose, Jack Harkness et Mickey s'arrêtent pour faire le plein d'énergie du TARDIS grâce à la faille entre les dimensions qu'ils ont rencontrée précédemment. Tous les personnages conversent quand le Docteur découvre dans le journal une Slitheen survivante, Margaret Blaine, désormais maire de Cardiff, qui s'apprête à construire la centrale nucléaire Blaidd Drwg.

Les personnages se rendent sur les lieux et arrivent à la capturer. Le Docteur comprend qu'elle est en possession d'un extrapolateur qui la ferait survoler sur l'onde de choc produite par l'explosion de la centrale sur la faille, ce qui lui permettrait de fuir la Terre. L'extrapolateur est ramené dans le TARDIS avec Margaret Blaine qui est retenue prisonnière jusqu'à ce que le TARDIS ait fait le plein d'énergie pour aller à Raxacoricofallapatorius où la peine de mort l'attend.

Pendant ce temps, Rose et Mickey veulent une sortie tous les deux et Mickey avoue ne pas aimer la complicité entre le Docteur et la jeune femme. Margaret, quant à elle, essaye de toucher le Docteur avec les histoires de son enfance. Le Docteur et Margaret dînent au restaurant où la créature essaye de convaincre le Docteur de la laisser partir. Un énorme tremblement de terre se fait alors sentir et le TARDIS envoie de l'énergie vers le ciel, le temps et l'espace se séparent. Rose, le Docteur, Jack et Margaret rejoignent le TARDIS.

La Slitheen avoue que l'extrapolateur s'est emparé de la puissance du TARDIS et prend Rose en otage. Le TARDIS s'ouvre et Margaret est subjuguée par la beauté du cœur du TARDIS. L'énergie la fait régresser à l'état d’œuf où elle pourra recommencer sa vie sur Raxacoricofallapatorius. L'extrapolateur s'arrête. Rose, le Docteur et Jack ramènent la Slitheen sur sa planète laissant derrière eux Mickey qui a préféré ne pas revenir à bord.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Occurrence du mot « Bad Wolf » : La centrale nucléaire s'appelle Blaidd Drwg ce qui signifie « Bad Wolf » en Gallois[1],[2]. C'est la première fois que le Docteur remarque la redondance de ce mot[3].
  • On retrouve Margaret Blaine alias Blon qui est la seule rescapée des Slitheens qui avaient menacé de détruire le monde dans le double épisode « L'Humanité en péril/La Troisième Guerre Mondiale ». L'épisode se passe explicitement 6 mois après ces événements.
  • Retour de la faille spatio-temporelle de Cardiff, dont il est fait mention dans l'épisode « Des morts inassouvis»[3]. Rose fait d'ailleurs mention de Gwyneth dans un dialogue.
  • C'est la première fois que l'on voit le Docteur faire une allusion bisexuelle.
  • C'est la première fois de la nouvelle série que le Docteur explique que le TARDIS a parfois sa volonté propre, une idée apparue dès 1963 avec l'épisode « The Edge of Destruction ».
  • Jack et le Docteur utilisent des menottes appartenant aux agents temporels afin de bloquer Blon.
  • Blon mentionne la galaxie Isop, dans laquelle se trouve la planète vue dans « The Web Planet » (1965)[3].
  • Rose parle de son voyage à la Pyramide de verre de Sancleen et à Justicia. Ces événements sont relatés dans un roman dérivé de la série nommé "The Monsters Inside" par Stephen Cole[2].
  • Dans un roman dérivé de la série Torchwood, "The Twilight Streets", il est expliqué qu'une seconde version de Jack Harkness a passé la journée entière à ne pas sortir afin de ne pas interférer avec les événements de l'épisode. D'ailleurs on peut voir un journal annonçant la victoire de Margaret Blaine épinglé dans les bureaux de Torchwood 3 dans l'épisode « Reset ».
  • Le faux site de Mickey[4] montre un plan sommaire de la centrale et le site web de UNIT[5] relate avoir « nettoyé la zone » après le tremblement de terre de Cardiff.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Le TARDIS atterrit sur la place Roald Dahl de Cardiff, en face du Millennium Center (dans lequel sont tournés certains épisodes de Doctor Who).
  • On cite deux journaux dans cet épisode, le "Cardiff Gazette" qui est factice, et le "The Western Mail" qui existe vraiment.

Production[modifier | modifier le code]

Scénarisation[modifier | modifier le code]

Cet épisode est le seul qui n'avait pas de scénario précis dans les dossiers de travail lors de la présentation du retour de la série en automne 2003. Le nouveau producteur, Russell T Davies souhaitait juste une histoire qui mettrait en scène le Docteur et sa nouvelle équipe, Rose et le personnage de Jax (plus tard connu sous le nom de Jack Harkness) dans une aventure simple. Sachant que le double épisode de fin de saison serait coûteux, Davies souhaitait économiser de l'argent sur cet épisode. A l'origine, Davies souhaitait embaucher Paul Abbott[6], le créateur de séries comme Touching Evil ou Linda Green. Celui-ci acceptera et proposera un scénario nommé "The Void"[7] dans lequel Rose découvre qu'elle est en réalité une expérience du Docteur afin de créer le compagnon parfait[6] mais Abbott fut trop occupé sur d'autres engagement pour continuer[3],[6]. Davies envisage tout d'abord de faire un épisode surnommé "Pompéi" sur la destruction de la ville par le Vésuve, mais c'est en voyant la prestation de Annette Badland dans le double épisode « L'Humanité en péril/La Troisième Guerre Mondiale » qu'il se demande s'il ne peut pas ramener le personnage de Margaret Blaine[8].

Situant l'épisode dans le Cardiff contemporain où est filmé la série, pour des raisons de coûts, il réutilise la faille entre deux mondes déjà utilisée dans l'épisode « Des morts inassouvis » afin d'en faire un point d'ancrage. Cela lui permet aussi d'explorer la façon dont le Docteur se perçoit moralement et sa conception de justice qui ne peut passer par la peine capitale. D'abord scripté sous le nom de "Dining With Monsters" ("dîner avec les monstres") ou "What should we do with Margaret?" ("Que doit-on faire de Margaret ?") [9] l'épisode acquiert assez vite son nom définitif de Boom Town ("Boum ville"). L'épisode permet en outre d'introduire le pouvoir du coeur du TARDIS qui a une importance dans le final de la saison[9].

Casting[modifier | modifier le code]

L'acteur William Thomas (Mr Cleaver) avait joué un rôle dans l'épisode de 1988 « Remembrance of the Daleks » et jouera le rôle du père de Gwen Cooper dans un épisode de la série dérivée de Doctor Who Torchwood[3],[10].

Tournage[modifier | modifier le code]

Cet épisode fait partie du cinquième et dernier bloc du troisième bloc de tournage de la saison en même temps que « Le Grand Méchant Loup » et « À la croisée des chemins. » Le réalisateur engagé pour cet épisodes fut Joe Ahearne qui avait déjà réalisé les épisodes « Dalek » et « Fêtes des pères » plus tôt dans la saison. L'épisode fait des références à la culture galloise et met en scène des plans destinés à montrer à quel point la ville est belle[11].

Le tournage démarra le 19 janvier avec la scène où le Docteur Blon dînent ensemble au Bistro 10 sur les quais de Cardiff filmée durant le tournage de l'épisode « Le Docteur danse. » Les scènes se déroulant à la mairie ont été filmées dans une maison dans le quartier de Glamorgan (1er, 2, 5, 10, 11 et 14 février) et les scènes sur la place Roald Dahl de Cardiff ont été filmées sur les quais (1er, 2, 8 et 15 février.) La scène où Rose et Mickey discutent face à la fontaine de la Place Roald Dahl a dû être tournée en deux nuits à car de la température trop basse qui faisait s'arrêter les fontaines automatiquement[12].

Les 3, 5 et 10 février l'équipe filma les scènes se déroulant dans le TARDIS au studio Unit Q2, le studio principal servant aux épisodes de la série. Rose y fait mention de la planète Justicia afin de faire un lien avec "Monster Inside" un roman autour du 9e Docteur qui était sur le point de paraître. Une partie du planning de l'épisode dû être réarrangé à cause de la mort de l'oncle de Billie Piper. Sur certains plans, elle et Christopher Eccleston sont remplacés par des doublures[12]. Le tournage se terminant par des plans intermédiaires le 18 février[13]. L'oeuf dans lequel se réincarne Margaret est en réalité un accessoire de l'épisode « La Fin du monde » qui a été réutilisé.

Diffusion et Réception[modifier | modifier le code]

Lors de sa première diffusion le 4 juin 2005 sur BBC1, l'épisode a rassemblé 7,68 millions de téléspectateurs soit 36.95% des part d'audiences[14]. L'épisode reçu un index d'appréciation de 82[15].

Critiques[modifier | modifier le code]

Le magazine SFX trouve que cet épisode est le premier épisode "à casser le format de la série" et le compare au troisième épisode de la première série de Doctor Who « The Edge of Destruction. » Selon lui, l'épisode a des ratés et des passages non-développés mais la morale est bien exploitée avec "un véritable portrait, des dialogues brillants et un dilemme moral intéressant au milieu." Le face à face entre le Docteur et Margaret est apprécié mais la conclusion montrant Margaret revenue à l'état d'oeuf est "un petit peu trop convenu et permet au Docteur de s'en sortir sans avoir de choix moral à faire". De plus, l'intrigue secondaire entre Rose et Mickey est jugée trop "faible" à cause du manque d'empathie entre les deux personnages[16]. Arnold T Blumburg du magazine Now Playing donne à l'épisode la note de B+, trouvant que l'épisode "sacrifie un peu trop son sujet et sa logique" à une exploration des personnages et une intrigue. Il salue le dialogue et la musique de Murray Gold[17]. Sur le site Digital Spy, Dek Hogan a un regard négatif sur cet épisode, trouvant qu'il ne "fonctionne pas" et que le fait de ramener Margaret était une "mauvaise idée" et il critique le rythme "à la traîne" de l'épisode[18].

En 2013, Patrick Mulkern de Radio Times saluera particulièrement Annette Badland et la scène du dîner tout en décrivant l'épisode comme une "petite histoire particulière, un épisode indépendant coincé entre le poids lourd de l'épisode de Steven Moffat et le double épisode final de Russell T Davies[19].

Dans le guide de la nouvelle série Who Is the Doctor, Robert Smith trouvé l'épisode "hautement divertissant" et "attentionné", même s'il reste gâché par un deus-ex-machina assez "insatisfaisant". Il apprécie les personnages et les situations de comédie[20]. Son coauteur Graeme Burk est bien moins enthousiaste, et décrit l'épisode comme une simple "rupture amusante". Il sent que l'épisode a de très bonnes scènes mais "pas vraiment d'histoire" et pointe le fait que le dilemme moral ne compte pas car la décision finale n'est pas vraiment entre les mains du Docteur[21].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bad Wolf: Clues », BBC,‎ 9 juillet 2005 (consulté le 27 mars 2012)
  2. a et b Burk and Smith? p. 46
  3. a, b, c, d et e « The Fourth Dimension: Boom Town », BBC (consulté le 29 novembre 2013)
  4. « WHAT IS CARDIFF@S DEADLY SECRET? » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-12-18
  5. PRESS STATEMENT: Cardiff Earthquake
  6. a, b et c « Doctor Who Magazine », "Doctor Who Magazine", Royal Tunbridge Wells, Kent, Panini Comics, no 360,‎ 14 septembre 2005
  7. (en) Justin Richards, Doctor Who: The Legend Continues
  8. « Russell T Davies: series one round-up », Radio Times,‎ juin 2005 (consulté le 27 mars 2012)
  9. a et b Épisode Unsung Heroes and Violent Death, onzième épisode de la série Doctor Who Confidential. Diffusé pour la première fois le 4 juin 2005 sur la chaîne BBC Three du réseau BBC.
  10. Jason Arnopp, « The Fact of Fiction: Remembrance of the Daleks », Doctor Who Magazine, Royal Tunbridge Wells, Kent, Panini Comics, no 464,‎ 22 août 2013, p. 66
  11. « Cardiff Shoot » [vidéo], BBC,‎ 29 juin 2011 (consulté le 29 novembre 2013)
  12. a et b Badland, Annette; John Barrowman; Phil CollinsonLes commentaires audio de l'épisode "L'explosion de Cardiff [DVD].
  13. (en) « Boom Town - Story Locations », Doctor Who The Location Guide (consulté le 17 décembre 2013)
  14. (en) Gary Russell, Doctor Who: The Inside Story, London, BBC Books,‎ 2006 (ISBN 978-0-563-48649-7), p. 139
  15. Shannon Sullivan, « Boom Town », A Brief History of Time (Travel),‎ 17 octobre 2009 (consulté le 6 décembre 2013)
  16. « Doctor Who: Boom Town », SFX,‎ 4 juin 2005 (consulté le 30 avril 2012)
  17. « Doctor Who - "Boom Town" » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Now Playing, 19 mai 2006. Mis en ligne le 22 août 2006, consulté le 27 mars 2013
  18. Dek Hogan, « Not quite Pygmalion », Digital Spy,‎ 4 juin 2005 (consulté le 30 avril 2012)
  19. Patrick Mulkern, « Boom Town », Radio Times,‎ 17 juin 2013 (consulté le 7 décembre 2013)
  20. Burk and Smith? pp.48-50
  21. Burk and Smith? p. 50

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Graeme Burk et Robert Smith?, Who Is the Doctor: The Unofficial Guide to Doctor Who-The New Series, ECW Press,‎ 6 mars 2012 (ISBN 1550229842), « Series 1 », p. 3–62