L'Esquive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Esquive

Réalisation Abdellatif Kechiche
Scénario Abdellatif Kechiche et Ghalia Lacroix
Acteurs principaux
Sociétés de production Lola Films, CinéCinémas
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Sortie 2004
Durée 117 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Esquive est un film français réalisé par Abdellatif Kechiche, sorti en 2004. Le titre provient d'une réplique d'Arlequin dans Le Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux, à l'acte III, scène 6.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un groupe d'adolescents d'une cité HLM répète, pour leur cours de français, un passage de la pièce Le Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux. Abdelkrim, dit Krimo, qui initialement ne joue pas dans la pièce, tombe amoureux de Lydia. Pour tenter de séduire celle-ci, il obtient le rôle d'Arlequin et entame les répétitions. Son caractère timide et maladroit s'avère être un frein à sa participation à la pièce ainsi qu'à l'aboutissement de ses projets avec Lydia.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Osman Elkharraz : Krimo
  • Sara Forestier : Lydia
  • Sabrina Ouazani : Frida
  • Nanou Benhamou : Nanou
  • Hafet Ben-Ahmed : Fathi, le meilleur ami de Krimo
  • Aurélie Ganito : Magalie, la petite amie de Krimo
  • Carole Franck : la prof de français
  • Hajar Hamlili : Zina
  • Rachid Hami : Rachid, l'Arlequin
  • Meryem Serbah : la mère de Krimo
  • Hanane Mazouz : Hanane
  • Sylvain Phan : Slam
  • Olivier Loustau, Rosalie Symon, Patrick Kodjo Topou, Lucien Tipaldi : les policiers
  • Reinaldo Wong : le couturier
  • Nu Du, Ki Hong, Brigitte Bellony-Riskwait, Ariyapitipum Naruemol, Fatima Lahbi

Analyse[modifier | modifier le code]

On retrouve dans ce film le style très particulier de Kechiche, qui n'hésite pas à filmer les gestes, les paroles, les événements les plus insignifiants de cette bande de jeunes. La réalisation est également très spécifique dans la mesure où les cadres sont « vacillants » ce qui donne une vague impression de film documentaire. On peut également noter l'absence de musique de fond. La mise en image est épurée à l'extrême, le film est d'un réalisme saisissant et parfois déconcertant pour un spectateur qui n'est pas habitué à ce type de cinéma.

La psychologie des personnages est très fouillée, ils ont tous un caractère bien spécifique. Krimo est solitaire, assez taciturne, de plus il n'est pas particulièrement débrouillard. Amoureux de Lydia, il sera obligé de plonger dans l'univers du théâtre, univers complètement étranger pour lui, afin de tenter de lui plaire. Malheureusement, peu convaincant dans le rôle d'Arlequin, à l'inverse de Lydia, très à l'aise dans le sien, il finira par abandonner son projet.

La scène de l'arrestation (où Krimo et sa bande sont brutalisés par la police sans raison apparente) permet une critique de la société, en particulier de forces de l'ordre nourries de nombreux préjugés. Ainsi, une représentante de l'ordre, en fouillant une des protagonistes, trouvera un exemplaire de la pièce Le Jeu de L'Amour et du Hasard dans une de ses poches, et lui demandera avec agressivité de justifier la présence de ce livre, refusant d'accepter l'idée que la jeune fille ne désirait que réviser son rôle. Cette scène reste cependant un parti pris de la part du réalisateur qui ne met en évidence qu'une seule vision des forces de l'ordre. La revue Positif définit même celle-ci comme étant « un cliché contreproductif »[1].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le tournage s'est déroulé dans le quartier de Franc-Moisin, à Saint-Denis avec des acteurs non professionnels.
  • Le film pourra éventuellement dérouter le spectateur par le langage des personnages, un langage typique de la banlieue, avec des déformations de mots, des onomatopées, etc... qui pourront rendre la compréhension difficile pour ceux qui ne seraient pas familiers avec ce type de langage.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]