L'Encyclopédie canadienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Encyclopédie canadienne, d'abord connue comme Encyclopédie du Canada, est une encyclopédie qui se veut « la source d'information sur le Canada la mieux fondée et la plus complète ». Disponible gratuitement en ligne, elle est à la fois en anglais et en français et inclut quelque 14 000 articles sur une variété de sujets, notamment l'histoire, la culture populaire, les évènements, les personnes, les localités, la politique, l'art, les Premières Nations, les sports et la science.

Le site Web donne également accès à l'Encyclopédie de la musique au Canada, à l'Encyclopédie junior (en anglais seulement), aux articles du magazine Maclean's et à une chronologie des événements importants dans l'histoire du Canada.

Historique[modifier | modifier le code]

Réalisations antérieures[modifier | modifier le code]

La première encyclopédie spécifiquement canadienne était intitulée Canada. An encyclopaedia of the country en cinq volumes (1898-1899)[1]. Sous la direction de J. Castell Hopkins, cet ouvrage couvrait de façon détaillée les réalités canadiennes, notamment les voyages de découverte et d'exploration, les relations entre Français et Anglais, les guerres entre la Grande-Bretagne et les États-Unis, les aspects constitutionnels, l'histoire et le statut des Indiens, le commerce et l'industrie, etc. Parmi les nombreux contributeurs, on note les noms de Benjamin Sulte et Sandford Fleming.

Une nouvelle encyclopédie est lancée peu après, qui se spécialise sur les aspects historiques: Canada and Its Provinces. A History of the Canadian People and Their Institutions en 23 volumes (1913-1917)[2]. Dirigée par Adam Shortt, elle compte une centaine de collaborateurs, dont l'abbé Camille Roy qui signe le long article « French-Canadian Literature ».

En 1957-1958 paraît à Ottawa The Encyclopaedia Canadiana en dix volumes sous la direction de Kenneth H. Pearson. Cet ouvrage est publié par la Canadiana Co, qui est une filiale de Grolier[3]. Cet ouvrage est réédité en 1970.

Le projet de Mel Hurtig[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980, l'éditeur Mel Hurtig, qui se définit comme un nationaliste canadien, lance le projet d'une Encyclopédie du Canada entièrement nouvelle. L'éditeur-en-chef James Harley Marsh recrute plus de 3 000 auteurs pour en écrire les articles. La première édition, parue en 1985, compte trois volumes et est un succès de librairie au Canada, avec 150 000 ensembles vendus en six mois. Une édition révisée et augmentée est publiée en 1988. La compagnie publie plus tard The Junior Encyclopedia of Canada.

Selon une historienne, cette réalisation devait contribuer à générer un « sentiment d'appartenance nationale grâce à l'ampleur et à la diversité du traitement des sujets abordés touchant la culture, la politique et la société canadiennes[4] ».

En 1995 est publiée la première édition en cédérom (ISBN 0771020414).

Depuis 2006, la Fondation Historica, à but non lucratif, met en ligne cette encyclopédie en accès libre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Encyclopédie du Canada, Edmonton, Hurtig Publishers, 1985, 3 vol. (ISBN 088830269X) Encyclopédie du Canada, Edmonton, Hurtig Publishers, 1988, 3 vol. (ISBN 0888303262) The Junior Encyclopedia of Canada (ISBN 0888303343).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre complet était Canada, an encyclopaedia of the country : the Canadian Dominion considered in its historic relations, its natural resources, its material progress and its national development, Toronto, The Linscott publishing Company, 5 vol., 1898-1899
  2. Canada and Its Provinces. A History of the Canadian People and Their Institutions, 23 vol., Toronto, Publishers' Association of Canada, (1913-1917)
  3. abebooks
  4. Fiona A. Black, « L'édition dans les Prairies », dans Carole Gerson et Jacques Michon (dir.), Histoire du livre et de l'imprimé au Canada, volume III, Presses de l'Université de Montréal, 2007, p. 196.


Lien externe[modifier | modifier le code]