L'Avenir (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Avenir.
L'Avenir
Village de L'Avenir.
Village de L'Avenir.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Centre-du-Québec
Comté ou équivalent Drummond
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Jean Parenteau
2009 -
Constitution 23 décembre 1976
Démographie
Gentilé L'Avenirois, L'Aveniroise
Population 1 271 hab. (2006)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 44″ N 72° 18′ 11″ O / 45.762224, -72.30299945° 45′ 44″ Nord 72° 18′ 11″ Ouest / 45.762224, -72.302999  
Superficie 9 712 ha = 97,12 km2
Divers
Code géographique 49025
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-du-Québec

Voir sur la carte administrative du Centre-du-Québec
City locator 14.svg
L'Avenir

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
L'Avenir

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
L'Avenir

L'Avenir est une municipalité du Québec située dans la MRC de Drummond dans le Centre-du-Québec[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

À 20 km au sud-est de Drummondville et à mi-chemin entre cette ville et Richmond, sur la rive ouest du Saint-François, dans le canton de Durham, L'Avenir se dresse dans un décor de riches pâturages et de fermes bovines prospères.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts du village sont marqués par l'arrivée des premiers colons en 1823, parmi lesquels on retrouve une proportion significative d'anglophones. En 1862, la municipalité de L'Avenir est érigée et celle du village du même nom voit le jour en 1931. Elles fusionnent en 1976 pour former le territoire municipal que nous connaissons aujourd'hui. C'est curieusement à un journal que le village doit son nom. En effet, en 1847, Jean-Baptiste-Éric Dorion (1826-1866), surnommé «l'enfant terrible» en raison de ses positions musclées, fondait un journal au titre plein d'espoir de L'Avenir. Véhicule des esprits forts de l'époque, il cessait de paraître en 1852. Né à Sainte-Anne-de-la-Pérade, Dorion s'établit bientôt à Montréal et fonde le journal qui devient l'arme privilégiée de sa bataille contre l'intransigeance du clergé et de sa lutte pour l'annexion du Canada aux États-Unis. Il toucha aussi à la politique comme député de Drummond (1854-1857 et 1861-1866) et fonda en outre Le Défricheur (1862). C'est à la demande de ce journaliste que le nom de L'Avenirville a été attribué au bureau de poste, lorsqu'il s'établit dans les Bois-Francs en 1853. L'appellation s'est imposée tout naturellement lors de l'érection de la municipalité, d'autant que Dorion prévoyait une grande prospérité pour ce site et pour les L'Avenirois.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Echanges avec la commune de Drapeau de la France Saint-Florent-des-Bois (France)


Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Drummondville Saint-Lucien Rose des vents
Lefebvre N Saint-Félix-de-Kingsey
O    L'Avenir    E
S
Durham-Sud Ulverton

Médiagraphie[modifier | modifier le code]

  • Sources principales :
  • Comité du livre, Marguerite Côté-Gagnon et autres, L’Avenir, volume 1 : L'Avenir, hier aujourd'hui [Autre titre : 125e, L'Avenir, St-Pierre-de-Durham, érection canonique et civile, 1862-1987], Saint-Stanislas, Éditions Souvenance, 1986
  • Gilles Raîche et autres, L’Avenir, volume 2 : L'Avenir, 1904-2004, centenaire de l'église actuelle [Autre titre : Centenaire de l'église actuelle, 1904-2004 : hier aujourd'hui], Saint-Stanislas, Éditions Souvenance, 2004
  • Généalogie :
  • Jean-Marie Laliberté et Benoît Pontbriand, Mariages de la région de Drummondville, Québec, Éditions Benoît Pontbriand, 1970. Volume 1, 398 pages.
  • Autres sources :
  • Joseph-Charles St-Amant, L'Avenir : townships de Durham et de Wickham; notes historiques des autres townships du comté de Drummond, Arthabaskaville, Imprimerie de L'Écho des Bois-Francs, 1896
  • L’Avenir, village pittoresque du Québec, s.l., s.n., 1975, 18 pages (Biographie de Jean-Baptiste-Éric Dorion)
  • Gilles Hénault, «D’Odanak à l’Avenir», Possibles, volume 5, numéro 2, 1981, pages 129-146.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : L'Avenir », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 15 janvier 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]