L'Automne du patriarche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Automne du patriarche
Auteur Gabriel García Márquez
Genre Roman
Version originale
Titre original El otoño del patriarca
Éditeur original Plaza y Janés
Langue originale Espagnol
Pays d'origine Drapeau de la Colombie Colombie
Lieu de parution original Barcelone
Date de parution originale 1975
Version française
Traducteur Claude Couffon
Lieu de parution Paris
Éditeur éditions Grasset
Date de parution 1976
ISBN 2-253-03045-7

L'Automne du patriarche (El otoño del patriarca) est un roman de langue espagnole, écrit par le romancier, nouvelliste et journaliste colombien Gabriel García Márquez, prix Nobel de littérature en 1982. García Márquez a commencé à écrire cette œuvre littéraire en 1968 et a déclaré l'avoir terminé en 1971. Cependant, il a continué à peaufiner son roman jusqu'en 1975, année où il fut publié en Espagne[1].

Personnages[modifier | modifier le code]

Personnages principaux :

  • Le dictateur : nommé une seule fois dans tout le roman (Zacarias), il s'agit d'un ancien général qui ne se rappelle pas de son nom. Il dirige un pays des Caraïbes qui n'est pas nommé non plus. Il n'a pas reçu d'éducation scolaire, et c'est sa compagne Leticia Nazareno qui lui a appris à lire et à écrire. Il a été conduit au pouvoir à la suite d'un coup d’État par les gringos.
  • Bendición Alvarado : mère du dictateur, qui vit dans la pauvreté. Elle ignore jusqu'à sa mort que son fils a mis à son nom la plupart des richesses du pays. Son fils lui rend visite régulièrement. Après sa mort, il cherche à la faire canoniser.
  • Leticia Nazareno : compagne du président. Gagnant en influence auprès de lui, elle s'attire les foudres de l'Église en faisant rompre les relations de son pays avec le Vatican. Elle et son fils sont assassinés, dévorés par des chiens entraînés.

Autres personnages :

  • Manuela Sanchez : citoyenne dont laquelle le dictateur tombe amoureux. Mais celle-ci disparaît mystérieusement.
  • Patricio Aragonés : sosie du dictateur, le remplaçant régulièrement dans les cérémonies officielles.
  • Rodrigo de Aguilar : général et homme de confiance du dictateur, jusqu'à ce que celui-ci découvre qu'il est aussi mêlé à diverses conspirations. Assassiné, il est présenté comme plat principal lors d'un banquet avec les généraux.

Thématiques[modifier | modifier le code]

L'Automne du patriarche aborde la thématique du pouvoir et de l'isolement qui en résulte. Déconnecté des réalités, le dictateur ne connaît même plus son âge, et une allusion est régulièrement faite au "centenaire" de son accession au pouvoir, ajoutant à l'invraisemblable de l'histoire. On retrouve là le réalisme magique propre à García Márquez. Le style se caractérise par des phrases très longues, et la présence d'un seul paragraphe par chapitre (le livre en comptant une dizaine). Dans une même phrase l'auteur alterne les points de vue et les personnages parlant.[interprétation personnelle]

D'après America, le personnage du dictateur mêlerait des aspects de Rafael Trujillo de République dominicaine, Fulgencio Batista de Cuba et Anastasio Somoza García du Nicaragua.[réf. nécessaire]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William Kennedy, « A Stunning Portrait of a Monstrous Caribbean Tyrant », le 31 octobre 1976 dans The New York Times. Consulté le 22 mars 2010.

Source[modifier | modifier le code]