L'Aube du dernier jour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Aube du dernier jour
Épisode de Buffy contre les vampires
Titre original Bring on the Night
Numéro d'épisode Saison 7
Épisode 10
Invités Anthony Stewart Head, dans le rôle de Rupert Giles
Réalisation David Grossman
Scénario Marti Noxon, Douglas Petrie
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : 17 décembre 2002 sur UPN

Drapeau de la France France : 20 juin 2003 sur M6

Chronologie
Précédent Le Sceau de Danzalthar Exercice de style Suivant
Liste des épisodes

L'Aube du dernier jour est le 10e épisode de la saison 7 de la série télévisée Buffy contre les vampires.

Résumé[modifier | modifier le code]

Spike est torturé physiquement par le Turok-Han et mentalement par la Force. Andrew conduit Buffy, Alex et Dawn jusqu'au sceau de Danzalthar, qu'ils recouvrent de terre. Dans les sous-sols du lycée, les deux jeunes femmes croisent le proviseur Wood qui a l'air embarrassé. Giles fait son retour à Sunnydale, avec trois jeunes Tueuses Potentielles, Kennedy, Molly et Annabelle. Giles informe le groupe que la Force a l'intention d'éliminer toutes les Tueuses potentielles, leurs observateurs ainsi que Buffy et Faith dans le but de faire disparaître définitivement la lignée des Tueuses. Giles apprend aussi au groupe que le Conseil des Observateurs a été détruit. Par la suite, Buffy et Giles partent ensuite chercher la caverne où Buffy avait croisé la route de la Force et de ses sbires pour la première fois (lors de l'épisode le Soleil de Noël). Quand Buffy la trouve, elle est attaquée par le Turok-Han et ne doit son salut qu'au lever du soleil (les pieux semblant n'avoir aucun effet sur les Turok-Hans).

À la tombée du jour, alors que la Force essaie toujours de faire craquer Spike pour le rallier à son camp, Molly apprend aux autres qu'Annabelle s'est enfuie. Buffy part à sa recherche mais il est trop tard, le Turok-Han l'a trouvée le premier et l'a déjà tuée. Buffy se bat contre ce super-vampire mais est une nouvelle fois sévèrement battue, finissant ensevelie sous des décombres. Buffy rentre chez elle dans un piteux état mais elle refuse de se laisser abattre par l'adversité et remonte le moral du groupe par un discours inspiré.

Références internes[modifier | modifier le code]

Buffy fait référence à « des démons ou des déesses venus détruire le monde », faisant ainsi référence à Gloria, l'adversaire principal de Buffy lors la saison 5.

Statut particulier[modifier | modifier le code]

Noel Murray, du site A.V. Club, estime que cet épisode ainsi que le suivant forment un double épisode qui fait plus penser à « un film d'action plein de tension ou à un épisode d'Angel » qu'à des épisodes de Buffy et que la série n'est pas bien adaptée à cette « structure narrative ». Même s'il se félicite du retour de Giles et des scènes amusantes avec Andrew, il trouve « interminables » les scènes dans lesquelles la Force tente de faire passer un Spike enchaîné de son côté[1]. Pour la BBC, l'épisode laisse une impression « mitigée » avec d'un côté des « plaisanteries amusantes » et une confrontation entre Buffy et le Turok-Han « bien mise en scène » façon Terminator, et d'un autre côté un déroulement assez « prévisible » et des scènes explicatives « ennuyeuses à mourir »[2]. Mikelangelo Marinaro, du site Critically Touched, lui donne la note de B, évoquant un épisode « centré sur une intrigue très sombre qui ne laisse pas beaucoup de temps à la caractérisation des personnages », ses moments forts étant les deux scènes de combat « formidablement chorégraphiées » entre Buffy et le Turok-Han[3].

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités au générique[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en début d'épisode[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Noel Murray, « Bring on the Night », sur A.V. Club (consulté le 20 novembre 2013)
  2. (en) « Bring on the Night - Review », sur BBC (consulté le 20 novembre 2013)
  3. (en) Mikelangelo Marinaro, « Bring on the Night », sur criticallytouched.com (consulté le 20 novembre 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]