L'Atlantide (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Atlantide (homonymie).
L'Atlantide
Auteur Pierre Benoit
Genre Roman
Pays d'origine Drapeau de la France France
Éditeur éditions Albin Michel
Date de parution 1919

L’Atlantide est le second roman de Pierre Benoit, paru en 1919 aux éditions Albin Michel, notamment sur la recommandation de Robert de la Vaissière qui y était lecteur. Il est devenu un véritable livre à succès de l’édition française (1,722 million d’exemplaires vendus dont 991 000 en Livre de poche, au début du XXIe siècle[1]). Son immense succès fut attribué au besoin des Français d’oublier la Première Guerre mondiale, qui venait de s’achever, par des livres pleins de passion et d’exotisme.

Le livre reçoit le Grand prix du roman de l'Académie française en 1919.

L’Atlantide de Pierre Benoit a également donné lieu à plusieurs adaptations cinématographiques.

L’histoire[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Deux officiers français, le lieutenant de Saint-Avit et le capitaine Morhange, se retrouvent captifs d’un royaume inconnu au cœur du Sahara algérien, dirigé par la mystérieuse reine Antinéa, qui serait la descendante de Neptune. Le roman oscille entre la légende et la réalité.

Inspirations[modifier | modifier le code]

Selon certains, Pierre Benoit se serait inspiré, pour son personnage d'Antinéa, de la reine berbère Tin Hinan[2].

Pierre Benoit relate également dans ce livre les souvenirs de sa jeunesse. Fils du colonel Benoit, il a passé ses premières années en Tunisie, où son père était en poste puis en Algérie, où il accomplit son service militaire. Dans un article de L'Écho de Paris le 2 février 1920, Pierre Benoit explique ainsi :

« De 1892 à 1907, j'ai vécu en Tunisie et en Algérie. Dès mon enfance, j'ai entendu parler des Touaregs, et mon imagination a été excitée par certaines sombres histoires, celle notamment d'une mission exécutée dans le Centre africain par deux Français dont un seul était revenu sans qu'on ait jamais pu savoir comment avait péri son compagnon [3]. Telle est l'idée qui est à la base de l'Atlantide, il n'y en a pas d'autre [4]. »

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Quid 2005, pages 528-529
  2. Elizabeth Kalta, Le mystère du Sahara et des hommes bleus
  3. Affaire Quiquerez
  4. cité par Jacques-Henry Bornecque, in Pierre Benoit le magicien, p.135.