L'Arme à l'œil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Arme à l'œil
Auteur Ken Follett
Genre Roman d'espionnage
Roman policier
Version originale
Titre original Eye of the Needle [1]
Éditeur original Penguin Group
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Royaume-Uni
Date de parution originale 1978
Version française
Traducteur Robert Bré
Éditeur Éditions Robert Laffont
Collection Best-sellers
Date de parution 1980
Nombre de pages 357
ISBN 2-221-00437-X

L'Arme à l'œil (Eye of the Needle) est un roman policier et d'espionnage britannique de Ken Follett publié en 1978.

Le roman est traduit en français en 1980.

Résumé[modifier | modifier le code]

Les Alliés préparent le débarquement de Normandie. Ils ont mis en place l'opération Fortitude, destinée à faire croire aux Allemands que le débarquement se fera dans le Pas-de-Calais et en Norvège.

En 1940, Henry Faber, un espion allemand appelé Die Nadel (L'Aiguile) à cause de l'utilisation d'un stylet comme arme, a découvert une partie du plan. Son but est de convaincre l'armée allemande que les débarquements du jour J doivent se produire à Calais et non Normandie. De faux chars, avions, bâtiments et messages radio tente de créer l'illusion qu'une armée doit débarquer à Calais. Faber est sur le point de transmettre l'information à Berlin lorsque sa logeuse, une veuve, entre dans sa chambre. Faber craint que cette Mrs. Garden finisse par se rendre compte qu'il utilise un émetteur et qu'il est un espion, alors il la tue avec son stylet, puis reprend sa transmission.

Par ailleurs, David, un pilote stagiaire de la RAF, et son épouse Lucy, sont impliqués dans un accident de voiture. David perd l'usage de ses deux jambes. Incapable de participer à la bataille d'Angleterre, il devient aigri. Lui et Lucy se retirent dans une île isolée au large de la côte Est de l'Écosse.

Pendant ce temps, le Service de renseignement britannique a mis la main sur tous les espions allemands. Faber est le seul qui lui a échappé. Godliman, un professeur d'histoire, et Bloggs, un ex-policier, ont pour misssion de l'attraper. Ils tentent d'abord de le localiser en diffusant son nom de code Die Nadel. Le meurtre de la propriétaire, à l'aide du stylet, les met sur la piste de Faber. Ils interrogent les autres locataires de la maison en 1940 et identifie Faber à l'Aide d'une photo de lui en uniforme de jeune officier allemand.

Faber a reçu pour mission de Berlin d'examiner si le débarquement de Calais est sérieusement envisagé et il a découvert qu'il s'agit d'un subterfuge. Pour étayer ses dires, il prend des photos d'une importante base militaire construite pour avoir l'air réelle depuis les airs. Faber se rend compte que la Normandie est le lieu de débarquement qui a été choisi. Plusieurs soldats essaient de l'arrêter, mais il les tue avec son stylet. Il se dirige alors à Aberdeen, en Écosse, où un sous-marin doit le ramener en Allemagne, lui et ses précieuses photos.

Godliman et Dupont s'aperçoivent de la fuite de Faber et cherche à se lance à sa poursuite à travers l'Angleterre du Nord et l'Écosse. Faber leur échappe plusieurs fois, mais ses meurtres répétés permettent de remonter la piste jusqu'à Aberdeen.

Exténué à son arrivée dans la petite ville écossaise, Faber vole un petit chalutier et part à la rencontre du sous-marin. Pris dans une violente tempête, le bateau fait naufrage sur Storm Island et l'espion s'effondre devant la maison isolée où vivent David et Lucy. Cette dernière, malheureuse avec son amri handicapé, amorce une relation avec Faber. David découvre bientôt la fois l'infidélité de Lucy et les photos de Faber qui lui permettent de deviner son statut d'espion. David tente alors de tuer Faber, mais, pendant la lutte entre les deux hommes l'espion précipite l'handicapé du haut de la falaise. Il dit Lucy qu'il s'agit d'un accident. Cependant, elle découvre le corps de son mari et comprend qu'il a été assassiné.

Faber, qui s'attend à être arrêté, décide d'utiliser la radio pour transmettre ses informations à l'Allemagne. Lucy l'en empêche en court-circuitant le système électrique de la maison. Logiquement, Faber devrait par représailles, tuer Lucy, mais il se découvre incapable de le faire, trop amoureux de cette femme, qui met en péril sa mission. Devant l'impossibilité d'utiliser la radio, Faber tente de descendre de la falaise et de nager vers le bateau qui l'attend. Lucy laisse tomber une grosse pierre vers lui qui l'atteint et lui fait faire une chute mortelle. C'est un message radio fictif qui est finalement envoyé avec le code d'appel de Faber pour convaincre les Allemands que l'invasion est prévu à Calais.

Honneurs[modifier | modifier le code]

L'Arme à l'œil occupe la 25e place au classement des cent meilleurs livres policiers de tous les temps établi par en 1995 l'association des Mystery Writers of America.

Adaptation[modifier | modifier le code]

1981 : L'Arme à l'œil (film, 1981), film britannique réalisé par Richard Marquand, d'après le roman éponyme de Ken Follett, avec Donald Sutherland, Kate Nelligan, Stephen McKenna et Philip Martin Brown

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'abord paru sous le titre Storm Island.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]