L'Ardoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Ardoise (homonymie).
L'Ardoise
Église de l'Ardoise
Église de l'Ardoise
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de la Nouvelle-Écosse Nouvelle-Écosse
Municipalité comté de Richmond
Statut village
Fondateur Familles acadiennes
Date de fondation 1713
Démographie
Langue(s) parlée(s) français, anglais
Géographie
Divers
Site(s) touristique(s) Site historique de l'Ardoise

L'Ardoise est un village sur l'île du Cap-Breton. C'est un village de pêcheurs qui fut prospère au XIXe siècle. Il est situé dans le comté de Richmond, sur le chemin # 247, qui lie Saint-Pierre à Pointe-Michaud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors du Treaté d'Utrecht en 1713, la France céda une partie de l'Acadie et Terre-Neuve à l'Angleterre. Plusieurs familles acadiennes voulaient rester fidèles à la couronne française. Ils quittèrent l'Acadie pour s'installer sur l'Île Royale. Dans les termes du Traité d'Utrecht, l'île du Cap Breton demeure sous le contrôle de la France. Ces familles acadiennes étaient les premières familles à fonder l’Ardoise. Dès 1720, il y avait plusieurs familles, avec un total de 60 personnes qui vivaient à l’Ardoise. Ces premiers pionniers acadiens ont nommé le village l’Ardoise à cause des abondants dépôts de roches et d'ardoise qui se trouvaient le long de la rive. Ces nouveaux colons vivaient de pêche et de travaux connexes. Ils avaient des grands jardins, des bœufs, des moutons, des chevaux, des poules et un bon nombre de bateaux; plusieurs étant assez grands pour transporter du bois ou autres provisions au village[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ARSENAULT, Bona, Histoire des Acadiens, Le Conseil de la vie française en Amérique, Québec, 1966.

Articles connexes[modifier | modifier le code]