L'Ancienne-Lorette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lorette.
L'Ancienne-Lorette
Notre-Dame de l'Annonciation
Notre-Dame de l'Annonciation
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Comté ou équivalent Agglomération de Québec
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Émile Loranger
2013-2017
Constitution 1er janvier 2006
Démographie
Gentilé Lorettain, aine
Population 16 902 hab. (2014)
Densité 2 195 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 00″ N 71° 21′ 00″ O / 46.800005, -71.35000546° 48′ 00″ Nord 71° 21′ 00″ Ouest / 46.800005, -71.350005  
Superficie 770 ha = 7,70 km2
Divers
Code géographique 23057
Localisation
Localisation de L'Ancienne-Lorette dans l'agglomération de Québec
Localisation de L'Ancienne-Lorette dans l'agglomération de Québec

Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec

Voir sur la carte administrative de Québec (ville)
City locator 14.svg
L'Ancienne-Lorette

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
L'Ancienne-Lorette

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
L'Ancienne-Lorette

L'Ancienne-Lorette est une ville du Québec, située dans l'agglomération de Québec dans la région administrative de la Capitale-Nationale.

Du 1er janvier 2002 au 1er janvier 2006, L'Ancienne-Lorette a fait partie de la ville de Québec. Par référendum, les résidents ont décidé de reconstituer l'ancienne municipalité le 20 juin 2004, avec 61,7 % des votants et 40,9 % des inscrits en faveur de la défusion. Le territoire de la ville est donc maintenant complètement enclavé dans celui de la ville de Québec. L'arrondissement des Rivières le borde du côté est, et l'arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge de tous les autres côtés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rivière Lorette dans le boisé de L'Ancienne-Lorette.

Durant le régime français, en 1674, le père Pierre Chaumonot (1611-1693), jésuite, construisit une chapelle à l'emplacement du cimetière actuel de la ville. Cette chapelle dessert les Hurons venus se réfugier près de Québec à la suite d'une guerre contre les Iroquois qui avait presque décimé leur peuple. Parce qu'il avait été guéri d'une grave maladie à la suite d'un pèlerinage au sanctuaire italien de Loreto, le père Chaumonot place la jeune mission sous le patronage de Notre-Dame de l'Annonciation, et le lieu porte familièrement le nom de Lorette.

Lorsque les Hurons quittent Lorette en 1697 pour s'installer à un endroit plus favorable pour la chasse et la pêche, et qu'on appellera la Jeune-Lorette, leur ancien village prendra le nom de la Vieille-Lorette ou L'Ancienne-Lorette. C'est sous ce nom qu'il continuera à se développer, avec cette fois des colons français.

Ce n'est qu'en 1948 que la municipalité de village est créée, sous le nom de Notre-Dame-de-Lorette. En 1967 elle obtient le statut de ville et reprend le nom de L'Ancienne-Lorette. Cependant, le bureau de poste était connu sous l'appellation d'Ancienne-Lorette depuis 1854.

La ville fit partie de la Communauté urbaine de Québec depuis les débuts de cet organisme dans les années 1960. Par décision du gouvernement du Québec, elle fut fusionnée à Québec dans le cadre des réorganisations municipales québécoises en 2001 (effet au 1er janvier 2002). Le 20 juin 2004 les citoyens de la municipalité décident de défusionner, au terme d'un référendum promis par le gouvernement de Jean Charest durant la campagne électorale de 2003.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2004 2005 2006 2011 2014
16 094 16 241 16 653 16 688 16 516 16 745 16 902

Les renseignements démographiques sont tirés de l'Institut de la statistique du Québec et de Statistique Canada[1].

La ville de L'Ancienne-Lorette a une superficie de 7,63 kilomètres carrés.

Évènements[modifier | modifier le code]

  • Le Festival Lorettain, à la mi-août, est une journée de fête familiale qui se termine par un spectacle d'une vedette québécoise de la chanson et des feux d'artifices. C'est aussi l'occasion de rencontrer une trentaine d'organismes ayant un kiosque sur place;
  • La foire commerciale, fusionnée au Festival Lorettain, est l'occasion de faire connaître la multitude et la qualité des produits et services disponibles à L'Ancienne-Lorette grâce à l’association des gens d’affaires (site web).
  • Le spectacle de patinage artistique (CPA de l'Ancienne lorette). Il a lieu une fois tous les deux ans. Ce spectacle est organisé par le comité directeur du club de patinage artistique de l'Ancienne Lorette, qui encourage ses membres à montrer leur esprit d'équipe et leur savoir-faire artistique et athlétique.

Éducation[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire des Découvreurs gère les écoles publiques de L'Ancienne-Lorette. Ces écoles sont:

  • Écoles primaires
    • Des Hauts-Clochers (pavillons Notre-Dame et Saint-Charles)
    • Le Ruisselet
  • École secondaire
    • Polyvalente de L’Ancienne-Lorette
  • Centre d’éducation des adultes
    • Centre de l’Envol

Aéroport[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Québec (YQB), appelé Aéroport international Jean-Lesage de Québec, a longtemps été connu sous le nom d'aéroport de L'Ancienne-Lorette, car il est situé sur un territoire à l'ouest de la ville actuelle, faisant autrefois partie de L'Ancienne-Lorette mais annexé par Sainte-Foy en 1971.

Publications[modifier | modifier le code]

La ville de L'Ancienne-Lorette publie, 11 fois par année, son journal municipal intitulé Le Lorettain, qui est distribué gratuitement dans tous les foyers de la municipalité.

Les principales publications sur l'Ancienne-Lorette sont :

  • Lionel Allard (1911-1994), L'Ancienne Lorette, Leméac, Montréal, 1979, 386 pages: illustrations, cartes, plans, 23 cm, (ISBN 2-7609-5035-2);
  • Jean-Yves Dugas, Sur les chemins de l'histoire lorettaine:[origine des noms de rue de L'Ancienne-Lorette], Sainte-Adèle, 2009, en ré-édition, 189 pages: cartes, 22 cm.

Lorettains connus[modifier | modifier le code]

La ville de L'Ancienne-Lorette a vu naître trois joueurs professionnels de la Ligue nationale de hockey, Mario Marois en l'honneur de qui on a nommé l'ancien aréna de la ville : Amphiglace Mario Marois. Patrice Bergeron, attaquant des Bruins de Boston et Simon Gagné, des Flyers de Philadelphie sont aussi originaire de cette ville.

Élise Marcotte est une nageuse synchronisée qui a gagné plusieurs médailles dont deux médailles d'or à la Coupe du monde en 2010. Elle atteint la quatrième position aux Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres (en duo et en équipe). L'édifice abritant la piscine de L'Ancienne-Lorette porte le nom d'AquaGym Élise Marcotte.

Jonathan Paquet, lanceur au baseball qui a notamment été repêché par les Phillies est également de l'Ancienne-Lorette.

En reculant dans le temps[2], on remarque le père jésuite Pierre-Joseph-Marie Chaumonot, le peintre Antoine Plamondon et le ministre Wilfrid Hamel qui devint maire de Québec.

Administration[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recensement 2011
  2. Lionel Allard (1911-1994), L'Ancienne Lorette Leméac, Montréal, 1979, 386 pages: illustrations, cartes, plans, 23 cm, ISBN 2-7609-5035-2
  3. Chronologie, site de la municipalité.
  4. À partir de 1947, la paroisse (extérieur) et le village (centre) forment deux municipalités distinctes; en 1967, le village prend le statut de ville. En 1970, la paroisse est fusionnée à la ville de Sainte-Foy.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Québec Rose des vents
Québec N Québec
O    L'Ancienne-Lorette    E
S
Québec