L'Amour aux temps du choléra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Amour aux temps du choléra
Auteur Gabriel García Márquez
Genre Roman
Version originale
Titre original El amor en los tiempos del cólera
Éditeur original Sudamericana
Langue originale Espagnol
Pays d'origine Drapeau de la Colombie Colombie
Date de parution originale 1985
Version française
Traducteur Annie Morvan
Lieu de parution Paris
Éditeur Grasset
Date de parution 1987

L'Amour aux temps du choléra est un roman du Colombien Gabriel García Márquez, prix Nobel de littérature. Il s'agit d'une histoire d'amour de cinquante ans durant lesquels un homme attend la femme qu'il aime, mariée à un autre.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans une petite ville des Caraïbes, à la fin du XIXe siècle, un jeune télégraphiste, Florentino, pauvre, maladroit, poète et violoniste, tombe amoureux fou de Fermina, l’écolière la plus ravissante que l’on puisse imaginer. Sous les amandiers d’un parc, il lui jure un amour éternel et elle accepte de l’épouser. Pendant trois ans, ils ne feront que penser l’un à l’autre, vivre l’un pour l’autre, rêver l’un de l’autre, plongés dans l’envoûtement de l’amour.

Mais un jour, après avoir été éloignée un temps de lui, l’irrésistible Fermina prend pour époux Juvenal, préférant un jeune et riche médecin à la passion invincible du médiocre Florentino. Fermina et Juvenal gravissent avec éclat les échelons de la réussite en même temps qu’ils traversent les épreuves de la routine conjugale. Repoussé par Fermina, Florentino se réfugie dans la poésie et entreprend une carrière de séducteur impénitent et clandestin. Toute sa vie, en fait, n’est tournée que vers un seul objectif : se faire un nom et une fortune pour mériter celle qu’il ne cessera jamais d’aimer en secret et avec acharnement chaque instant de chaque jour pendant plus d’un demi-siècle.

Personnages[modifier | modifier le code]

Fermina Dàza[modifier | modifier le code]

D’une arrogance naturelle, elle marche la tête haute avec une démarche « de biche ». Elle a des yeux en amande, une poitrine altière et une longue chevelure, peignée en tresse. Dernier point : elle fume en cachette, une habitude qu’elle gardera jusqu’à sa mort.

Jeune : D’une nature plutôt craintive voire naïve, elle possède toutefois un caractère peu versatile, et a beaucoup de difficultés à revenir sur ses décisions.

Adulte : Résignée face à son sort, elle obéit sans plus poser de questions. Elle tombe dans le filet des conventions et des préjugés de son nouveau milieu, prisonnière tout comme son mari de l’habitude inhérente aux couples mariés.

Vieille : Elle se sent seule, car elle vit mal son deuil. Elle se repasse son passé, sans remords mais avec nostalgie.

Florentino Ariza[modifier | modifier le code]

Il a un visage émacié, des cheveux d’Indien domptés avec de la pommade odorante et des lunettes de myope, lui donnant un air désemparé. Il porte toujours des vêtements sombres anachroniques.

Jeune : Violoniste surdoué, poète, il est fou amoureux de Fermina, au point de pouvoir tout faire pour elle.

Adulte : Repoussé par Fermina, il tente de l’oublier en prenant des dizaines de maîtresses. Ces relations uniquement sexuelles ne la lui feront pas oublier pour autant. Il attend patiemment la mort du mari de Fermina, et en attendant, grimpe un peu involontairement dans la hiérarchie de la société pour laquelle il travaille. « Il est laid et triste (…) mais il est tout amour. »

Vieux : Il a toujours autant de maîtresses et il se sent faiblir. Mais la nouvelle de la mort du mari de Fermina lui redonne de la vitalité.

Juvenal Urbino[modifier | modifier le code]

À aucun moment dans le livre on ne décrit son physique, on précise juste qu’adulte, il se laisse pousser une moustache et qu’il a mal au dos.

Jeune : Docteur, fils d’un docteur riche et connu, il est très absorbé par sa tâche, à savoir l’éradication de l’épidémie de choléra. Très sérieux et très savant, bon danseur et spécialiste de l’improvisation au piano, il est un célibataire très apprécié, avant de tomber sur Fermina. Il est l’opposé de Florentino : actif, visible, élégant.

Adulte : Peu à peu ensorcelé par les « sortilèges de l’habitude », il adopte un mode de vie basé sur de petits rituels quotidiens, auxquels participe largement sa femme. Ses enfants prennent toute l’affection de leur mère, et il le supporte difficilement.

Vieux : Les enfants partis, lui et sa femme vivent en vieux couple, heureux mais pétris par l’habitude. Il meurt finalement en voulant rattraper son perroquet.

Le film[modifier | modifier le code]

L'Amour aux temps du choléra est l'adaptation en film par l'Américain Mike Newell en 2007.

Produit par les studios d'Hollywood (Stone Village Pictures), le film comporte des chansons originales de Shakira et a été tourné en anglais, pour l'essentiel à Carthagène en Colombie. La distribution est internationale avec l'Italienne Giovanna Mezzogiorno, l'Espagnol Javier Bardem, l'Américain Benjamin Bratt, le Colombien John Leguizamo ou la Brésilienne Fernanda Montenegro.