L'Ami de mon amie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec L'Ami de mon ami.

L'Ami de mon amie

Réalisation Éric Rohmer
Scénario Éric Rohmer
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du Losange
Compagnie Éric Rohmer
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Sortie 1987
Durée 102 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L’Ami de mon amie est un film français réalisé par Éric Rohmer, sorti le 26 août 1987. C'est le dernier volet de son cycle des Comédies et proverbes.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Blanche, nouvelle venue à Cergy-Pontoise, se lie d'amitié avec Léa, qui lui présente son fiancé, Fabien, sportif passionné de planche à voile. Blanche devient l'amie du bel Alexandre, séducteur snob. Au fil des rencontres, Blanche réalise qu'elle aime Fabien (l'ami de son amie) mais elle craint de trahir son amie, tandis que Léa se laisse séduire par Alexandre, dont elle partage les goûts de luxe. Finalement, après un quiproquo, les deux nouveaux couples partent chacun en vacances de leur côté.

Thèmes[modifier | modifier le code]

Description de la société des années 1980.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

« Dialogues et situations ne manquent pas de piquant, mais le rire, comme souvent chez Rohmer, n'est pas forcément gentil : le réalisateur se moque volontiers de ses personnages. A posteriori, et bien que la mise en scène soit précise et astucieuse, c'est une des réserves que l'art de Rohmer pourrait susciter : la cruauté y est plus grande que chez Marivaux, le pseudoréalisme, un jeu de dupes agencé par le maître. Mais quelle maîtrise ! »

— Aurélien Ferenczi, Télérama, 23 juillet 2011[1]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Nomination au César du meilleur scénario et meilleur espoir féminin (Sophie Renoir) en 1988.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. site de Télérama, consulté le 23 septembre 2013