L'Aile ou la Cuisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Aile ou la Cuisse

Réalisation Claude Zidi
Scénario Claude Zidi,
collaboration de Michel Fabre
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 1976

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Aile ou la Cuisse est un film français de Claude Zidi sorti en 1976.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Charles Duchemin, directeur d'un guide gastronomique mondialement connu et qui a l'habitude de tester incognito les restaurants de l'Hexagone, vient d'être élu à l'Académie française.

Fervent défenseur d'une gastronomie française traditionnelle et de qualité, Duchemin s'apprête pourtant à prendre sa retraite après la parution de la nouvelle édition de son guide et forme son fils Gérard à cette fin, dans l'espoir qu'il reprenne un jour le flambeau. Gérard goûte cependant peu aux passions de son père, et s'efforce d'animer en secret une petite troupe de cirque.

Quelques jours avant la parution du nouveau guide, Duchemin apprend que l'industriel Jacques Tricatel, PDG d'une chaîne de restauration de nourriture industrielle, a racheté un certain nombre de restaurants auxquels le guide devait décerner des récompenses. Pire encore, Tricatel semble déterminé à ternir la réputation de Duchemin en le ridiculisant publiquement au cours d'une émission de télévision.

Bien décidé à défendre ses valeurs, Duchemin va embarquer Gérard contre son gré, dans une ultime croisade contre la malbouffe.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le scénario, initialement intitulé Merci patron[1], avait été écrit au départ pour Louis de Funès et Les Charlots avec lesquels Zidi avait réalisé ses quatre premiers films. Suite à un désaccord entre Les Charlots et leur producteur Christian Fechner ayant conduit à la dissolution du groupe, Zidi réécrit le scénario pour Pierre Richard avec lequel il venait de tourner La moutarde me monte au nez et La Course à l'échalote. Mais c'est finalement Coluche qui le remplace au pied levé, après le refus de Pierre Richard.

Le nom, la forme, la couleur et la typographie du guide Duchemin, ainsi que les récompenses qu'il décerne, rappellent le célèbre guide Michelin, fondé par André Michelin en 1900. Le personnage pragmatique et relativement rustre de Jacques Tricatel est, lui, librement inspiré de l'industriel français Jacques Borel, le « Napoléon du prêt-à-manger » incarnant la malbouffe des années 1970 notamment au travers de ses restaurants d'autoroute.

Tournage[modifier | modifier le code]

Hôtel particulier du 5, place d’Iéna, où une partie du tournage a été réalisé.

Le film a été tourné entre autres à Puteaux (Hauts-de-Seine), Rungis (Val-de-Marne), Créteil (Val-de-Marne) et Guise (Aisne). Les bureaux du guide Duchemin se situent dans un hôtel particulier du 5, place d'Iéna à Paris[2]. Son premier propriétaire était Gustave Eiffel, qui bénéficiait à l'époque d'une vue imprenable sur sa tour. Il est actuellement détenu par la famille Hariri.

Le film marque l'unique face-à-face de deux monstres sacrés : Coluche, alors en pleine ascension et Louis de Funès, de retour après un double infarctus. Une équipe de réanimation était présente sur le plateau, prête à toute éventualité, ainsi qu'une ambulance. Le producteur Christian Fechner eut d'ailleurs énormément de mal à conclure un contrat d'assurance pour le tournage.

Dans la scène de l'émission avec Philippe Bouvard, Louis de Funès doit reconnaître un vin en utilisant ses seuls yeux. Le vin décrit existe bel et bien : c'est un saint-julien Château Léoville Las Cases, 1953.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En référence au tube des Charlots sorti en 1971.
  2. Un épisode de Chapeau melon et bottes de cuir y a également été tourné.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]