L'Agent 212

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agent.
L'Agent 212
Série
Les 28 premiers tomes de la série L'Agent 212.
Les 28 premiers tomes de la série L'Agent 212.

Scénario Raoul Cauvin
Dessin Daniel Kox
Couleurs Laurent
Genre(s) Franco-belge
Humour

Personnages principaux Arthur Delfouille

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Éditeur Dupuis
Nb. d’albums 28

Prépublication Spirou

L'Agent 212 est une série de bande dessinée franco-belge humoristique créée en 1975 par Daniel Kox au dessin et Raoul Cauvin au scénario dans le no 1939 du journal Spirou. Elle met en scène l'agent 212, un agent de police débonnaire et gaffeur.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La série met en scène un agent de police nonchalant et bien en chair, immatriculé 212, dans ses rapports avec ses supérieurs, ses collègues, son épouse qui le mettent dans des situations comiques[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La première apparition de l'agent 212 a eu lieu en 1975 dans le journal Spirou no 1939[2]. Il s'agit à l'origine d'une série qui ne devait pas durer, le dessinateur Daniel Kox tentait alors d'intégrer le studio de Peyo. En attendant il rencontre, par l'intermédiaire de Thierry Martens le rédacteur en chef de Spirou, le scénariste Raoul Cauvin qui lui propose un scénario de gags avec un agent de police, mais la série va intéresser le public et va continuer[3]. Dupuis a ensuite publié 27 albums de cette série en français et néerlandais. En 1990, lors de la parution de l'album Riz, ô poulet l'auteur a repris un gag paru dans le journal de Spirou en 1981. Ce dernier n'avait pas été intégré dans l'album 24 heures sur 24 à cause d'un graphisme trop différent. L'auteur a cependant redessiné les deux planches et créé d'après cette histoire la couverture du 12e album.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Agent 212

Pour l'état civil, l'agent 212 répond au nom d'Arthur Delfouille. Agent de police, chez lui, c'est une véritable vocation. Il fait face à toutes les mésaventures auxquelles les policiers sont parfois (même rarement) exposés, quand il ne les produit pas lui-même. Naïf, gaffeur mais sympathique, l'agent 212 n'hésite pas à frôler le ridicule pour mener à bien ses missions.

  • Louise Delfouille

Épouse attentionnée et patiente, Louise a quand même son petit caractère. Elle n'hésite pas à raisonner Arthur quand il le faut et se laisse même parfois aller à un petit caprice. Très aimante, Louise soutient Arthur dans tout ce qu'il entreprend et le défend sans complexe lorsque sa mère fait des commentaires désobligeants à son égard[4].

  • Albert

Autre agent, ami (et souvent complice) de l'agent 212. En tant qu'agent, il est l'agent 121 mais un album[Lequel ?] le nomme agent 213.

  • Le commissaire Raoul Lebrun

Il doit supporter les nombreuses gaffes de l'agent 212 (quand il n'en est pas la victime) et, par conséquent, les réprimandes de ses supérieurs. Cela vaut parfois comme sanction à l'agent 212 de se retrouver affecté à la circulation…

  • La belle-mère d'Arthur

Souvent invitée par sa femme, elle déteste Arthur qu'elle critique sans cesse, le traitant de « petit flic minable ». Elle est parfois victime de sa vengeance.

Publication[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

La collection originale[modifier | modifier le code]

Réédition[modifier | modifier le code]

En 2003, sort un album intitulé Best Of, qui regroupe les meilleurs gags de la série[6].

Revues[modifier | modifier le code]

La série est publiée pour la première fois dans le journal Spirou en 1975 dans le no 1939. Elle va être publiée régulièrement dans le journal sous forme de gag d'une planche, récit de deux, trois, quatre, cinq et six planches. En 1983, est publiée dans le no 2337 la 100e planche, la 200e planche en 1988 dans le no 2634, la 300e planche en 1994 dans le no 2924, la 400e planche en 1999 dans le no 3203 et la 500e en 2006 dans le no 3534. La série va aussi faire à plusieurs reprises la couverture du journal[2].

Divers[modifier | modifier le code]

À Bruxelles, la rue du Marché aux Poulets porte également le nom de « rue L'Agent 212 »[7]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Gaumer, Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Tours, Larousse,‎ janvier 2001, 880 p. (ISBN 2-03-505 162-2), p. 7
  2. a et b « L'agent 212 dans le journal de Spirou », sur Bdoubliees.com (consulté le 1er mars 2011)
  3. Nicolas Anspach, « Daniel Kox : « L’Agent 212 n’a pas été créé pour durer ! » », sur Actuabd.com,‎ 7 janvier 2010 (consulté le 1er mars 2011)
  4. Carte à collectionner les personnages du journal de Spirou
  5. Effet monstre, le nouvel agent 212, sur le site Graphivore
  6. Collectif, Trésors de la bande dessinée : BDM, Villorba, Editions de l'Amateur,‎ octobre 2008, 1295 p. (ISBN 978-2-85917-491-0), p. 92
  7. rue Marché aux Poulets (Kiekenmarkt) sur le site eBru

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Gaumer, Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Tours, Larousse,‎ janvier 2001, 880 p. (ISBN 2-03-505 162-2)
  • Collectif, Trésors de la bande dessinée : BDM, Villorba, Editions de l'Amateur,‎ octobre 2008, 1295 p. (ISBN 978-2-85917-491-0)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]