L'Affaire du collier (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Affaire du collier.
L'Affaire du collier
10e album de la série Blake et Mortimer
Scénario Edgar P. Jacobs
Dessin Edgar P. Jacobs
Couleurs Edgar P. Jacobs

Éditeur Le Lombard
Première publication 09/1967
Nb. de pages 62
Albums de la série Blake et Mortimer
Précédent Le Piège Diabolique Les 3 Formules du professeur Satō Suivant

L'Affaire du collier est un album de bande dessinée de la série Blake et Mortimer créée par Edgar P. Jacobs et publié dans le journal Tintin du 24/08/1965 au 19/07/1966 puis en album en 1967. C'est la dernière aventure de la série à avoir été intégralement réalisé par Edgar P. Jacobs à l'exception des premières pages, dues à Gérald Forton.

Lieux[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule exclusivement à Paris (France) aussi bien en surface que dans les sous-sols de la capitale.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un anglais, Sir Williamson, a découvert le collier de la Reine Marie-Antoinette, que l'on croyait pourtant dispersé et perdu. De nombreux journaux affirment qu'il aurait l'intention de l'offrir à la reine d'Angleterre, causant un véritable scandale en France.

Sur ces entrefaites, Blake et Mortimer sont appelés à Paris pour une confrontation avec Olrik. Mais à peine arrivés, ils apprennent que le bandit a réussi à s'évader, disparaissant par la voie des égouts. Le soir même, il met au défi Blake et Mortimer de le retrouver.

Le lendemain, une réception est organisée à l'hôtel du joaillier Duranton-Claret, au cours de laquelle le collier de la Reine sera présenté ; Blake et Mortimer sont invités. Mais parmi les domestiques se trouve déguisé Sharkey, l'ancien aide camp d'Olrik. Alors que Mr Duranton descend à sa chambre-forte, construite dans une ancienne galerie mine, pour en rapporter le précieux collier, toutes les lumières de l'hôtel s'éteignent et une formidable explosion se fait entendre. Blake et Mortimer, décidant de s'occuper de la situation, remettent le courant en marche, et tentent de sauver le collier de l'eau qui envahit la chambre-forte. Ils rapportent sain et sauf l'écrin qui le contient. Mais au grand effroi de Sir Williamson et de Duranton, l'écrin est vide ! Il ne s'y trouve plus qu'un papier défiant Blake et Mortimer de retrouver le collier, signé d'Olrik. La police, dirigée par le commissaire Pradier, arrive sur place. Il est découvert que l'explosion, combinée avec la coupure du courant, avait servi à créer un passage de la chambre-forte aux catacombes. Pour éviter un scandale inutile, il est décidé de cacher le vol à la presse et de ne parler que d'un accident. Mais, alors que les journaux s'apprête à lancer la nouvelle, Olrik leur téléphone, déclarant que le collier de la Reine a été volé.

Peu après, les journalistes téléphonent en masse à Duranton, voulant confirmer la nouvelle. Mais, l'avalanche de coups de fils se prolongeant à un rythme anormalement soutenu, et ceux-ci ne provenant que de cabines téléphoniques, il semble de plus en plus évident que les émetteurs ne sont plus des journalistes enragés…

Il s'avérera que Duranton, ruiné, a trempé dans une combinaison ourdie par Olrik  : aider à la disparition du collier, moyennant la moitié de la somme de celui-ci. Mais le joaillier avait voulu doubler le gangster, en remplaçant le collier par une copie. Les coups de téléphone à Duranton viennent d'Olrik, désireux de reprendre la main.

Les deux héros aidés du bougon commissaire Pradier interviendront principalement dans le sous sol parisien, dont les fameuses catacombes, cherchant Olrik et le collier. Il délivreront Duranton, prisonnier d'Olrik, et rouleront celui-ci : Duranton, pourchassé, avait en effet caché le collier dans un manège à Montsouris. Olrik, croyant l'y récupérer, n'avait en fait emporté que la copie, substituée par les héros à l'original, quelque minutes avant son passage.

Sir Williamson offre le bijou à la France.

Commentaires[modifier | modifier le code]

L'Affaire du collier est un album qui se déroule entièrement à Paris. C'est le troisième et dernier album de la série qui se passe en France. Les deux autres albums sont S.O.S. Météores (principalement situé dans la région sud-ouest de Paris et autour de Versailles) et Le Piège diabolique (situé à la Roche-Guyon sur les bords de Seine entre Paris et Rouen).

L'aventure est exclusivement policière. À la différence d'autres albums, l'auteur n'utilise ni espionnage, ni science, ni politique fiction . Seule, l'évocation assez longue de cheminements dans les sous-sols parisiens avec ses carrières désaffectées et les catacombes donne, ainsi qu'avec la présence des courses poursuites, la dimension typique des aventures de Blake et Mortimer.

Le fruit des ardeurs d'Olrik est le collier disparu de la reine de France Marie-Antoinette. L'affaire du collier avait ébranlé la royauté française à la veille de la Révolution.

L'évocation de Paris est moins forte que celle de Londres dans la Marque jaune. Les rues sont cependant représentées avec une précision toute photographique et l'on reconnaît facilement un bon nombre d'emplacements. Paris est également présent à travers la mode et en particulier les vêtements des femmes (voir par exemple la première vignette au début de l'histoire et la réception dans l'hôtel de monsieur Duranton). Comme dans toutes les aventures dont Edgar P. Jacobs est l'auteur (dans le Journal de Tintin), les femmes tiennent un rôle essentiellement décoratif, ce qui changera un peu dans les albums écrits après sa disparition, en raison de l'évolution des mœurs et des censures.

On remarque que le dessin des premières planches est de Gérald Forton et que l'auteur initial reprend ensuite la main, le changement de style graphique n'étant pas si évident.

L'aventure se déroule en 1963 : il est en effet précisé sur la première page, dans l'article de journal, que nous sommes 178 ans après l'affaire du collier de la reine - histoire qui s'est déroulée, elle, en 1785.

Personnages[modifier | modifier le code]

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Comme dans les deux autres albums se déroulant en France, le personnage français est le commissaire divisionnaire Pradier. Dans cet album, il n'arrête pas de jouer de malchance et manque particulièrement de perspicacité. C'est grâce à Blake et Mortimer qu'il dénouera les fils de l'intrigue que lui impose Olrik.

Le colonel Olrik est toujours l'adversaire de Blake et Mortimer. Il agit pour son compte et non pas mandaté par une organisation ou un gouvernement comme dans beaucoup d'autres albums.

Nom Qualité
Professeur Philip Mortimer Scientifique
Capitaine Francis Blake Agent de renseignement, chef du MI5 britannique
Commissaire divisionnaire Pradier Chef de département à la DST française
Sir Henry Williamson Homme d'affaires et collectionneur
M. Duranton-Claret Joaillier
Sharkey Malfrat américain adjoint d'Olrik
Vincent Valet de chambre de monsieur Duranton
Olrik Chef d'un réseau d'espionnage ou de banditisme

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

Nom Qualité
Harry Adams Attaché culturel à l'ambassade de Grande-Bretagne de Paris
Gros Louis Malfrat
Jo Malfrat
Herman Malfrat
Luc Policier