L'Adroit (patrouilleur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Adroit.
L'Adroit
Image illustrative de l'article L'Adroit (patrouilleur)
P725 L'Adroit

Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Commanditaire DCNS
Lancement 17 juin 2011
Mise en service 19 mars 2012
Caractéristiques techniques
Type patrouilleur
Longueur 87 mètres
Maître-bau 13 mètres
Tirant d'eau 3,3 mètres
Déplacement 1 450 tonnes
Propulsion 2 moteurs Diesel semi-rapides Anglo Belgian Corporation V12 de 2,8 MW chacun
Puissance Total 5,6 MW
Vitesse 21 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 1 canon de 20 mm ; 2 mitrailleuses de 12,7 mm
Aéronefs 1 hélicoptère de 5 tonnes stocké en hangar ; possibilité de soutien d'un hélicoptère de 10 tonnes ; un drone Camcopter S-100 [1],[2].
Rayon d'action 8 000 miles à 12 nœuds
Autres caractéristiques
Électronique 1 système de combat DCNS Polaris
1 radar de navigation Terma A/S bande I Scanter 2001
1 conduite de tir optronique Flir Systems Talon
1 système d'écoute de communications Thales Altesse et Vigile LW
1 centrale inertielle Sagem SIGMA 40D
1 système de leurres Lacroix Defense & Security Sylena
1 système de veille infrarouge Sagem EOMS NG
1 système d'aide à l'appontage LinkSrechts
Liaison 11
Équipage 30 officiers, officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots + 29 passagers
Port d'attache Toulon
Indicatif P725

L'Adroit est un patrouilleur hauturier de la famille Gowind spécialement conçu par DCNS[3], pour mener à bien des missions de sauvegarde maritime. Il dispose d’un large champ d’actions grâce à un ensemble de moyens de prévention et d'action nécessaires aux tâches de surveillance et de police en mer : embarcations rapides pour commandos, hélicoptère d'assaut ou de transport, drones de surveillance, intercepteurs de guerre électronique, portes de bordée, moyens de communication haut débit et sécurisés ou encore aides au commandement.

Mis à disposition par DCNS à la Marine nationale pour une durée de trois ans, L'Adroit a quitté son port base varois en mai 2012 pour conduire ses premières missions de police des pêches et de sécurité maritime. Il a notamment été déployé pour mener l'opération Thon Rouge impliquant le contrôle des navires de pêche disposant d’un quota de pêche au thon rouge pour l'année 2012. La mise à disposition par DCNS devait se terminer en septembre 2014[4] mais sera prolongée jusqu'à l'été 2015[5][6].

Innovations clefs[modifier | modifier le code]

Le pont passerelle panoramique (360°) et la mâture intégrée permettent à l'équipage de L'Adroit de recueillir des informations fiables. Les superstructures réduites du navire libèrent un espace conséquent pour la mise en œuvre de l'aviation embarquée (hélicoptère, drones aériens) et pour le lancement ou la récupération d’embarcations d’intervention (RHIB ou drones de surface). Les missions de L'Adroit sont orchestrées par le système de combat POLARIS[7]. Celui-ci fournit des informations précieuses et précises sur l'environnement du navire, émanant des différents capteurs, de senseurs déportés et d’autres navires intégrés au sein du réseau de surveillance. Le système de mission peut également inclure MATRICS[8], un système de surveillance maritime capable de détecter automatiquement des trajectoires maritimes suspectes.

Missions actuelles et émergentes[modifier | modifier le code]

L'OPV Gowind L'Adroit est un outil moderne pour faire face à l’augmentation constante des risques et pratiques illicites en mer. Surveillance de zone, lutte contre la piraterie et le terrorisme, police des pêches, lutte contre le narcotrafic, préservation de l’environnement, aide humanitaire, recherche et sauvetage en mer… L’Adroit est un patrouilleur hauturier plein de ressources capable de conduire un large spectre d’activités en zones littorales et en hautes mers.

En 2012, il participe aux essais en mer du système SAVAS[9] de détection des vagues scélérates[10].

Du 17 janvier au 11 juillet 2013, le bâtiment a réalisé sa première mission longue durée. Parti de Toulon, il a rejoint les eaux somaliennes, en empruntant notamment le canal de Suez. Son équipage a ainsi pu valider l'emploi de son hélicoptère sans pilote Camcopter S-100. Il a intégré lors de cette mission la Task Force 150. Les marins français ont également validé l'emploi de l'embarcation légère Zodiac ZH935, le successeur des célèbres ETRACO[11].

Fanion[modifier | modifier le code]

Le 26 juillet 2012, la fourragère aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918 avec olive aux couleurs de la croix de guerre 1939-1945 lui est remise par reprise des traditions du torpilleur l'Adroit cité à trois reprises à l'ordre de l'armée de mer lors de la Seconde Guerre mondiale.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]