L'Adresse Musée de La Poste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Adresse Musée de La Poste
Façade de L'Adresse Musée de La Poste, boulevard de Vaugirard, dans le 15e arrondissement de Paris.
Façade de L'Adresse Musée de La Poste, boulevard de Vaugirard, dans le 15e arrondissement de Paris.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Adresse 34, boulevard de Vaugirard
75015 Paris
Coordonnées 48° 50′ 28″ N 2° 18′ 59″ E / 48.841151, 2.31626348° 50′ 28″ Nord 2° 18′ 59″ Est / 48.841151, 2.316263  
Informations générales
Date d’inauguration 4 juin 1946
Date de fermeture jusqu'en octobre 2016 (travaux)
Informations visiteurs
Site web www.laposte.fr/adressemusee/

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
L'Adresse Musée de La Poste

L'Adresse Musée de La Poste, jusqu'en 2009 musée de la Poste[1], est le musée d'entreprise de La Poste consacré à l'histoire postale et philatélie française. Ouvert en 1946, il a connu deux sites dans Paris. Le musée actuel est situé au no  34 boulevard de Vaugirard depuis 1973. Il a le label musée de France.

Historique[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

C'est après la présentation de maquettes de matériel ferroviaire postal aux visiteurs de l'exposition universelle de 1889, que le philatéliste Arthur Maury lance l'idée d'un musée postal qu'il imagine dans l'hôtel des postes de la rue du Louvre, à Paris[2]. Des projets sont écrits au début du XXe siècle, mais aucune réalisation concrète n'a lieu.

En 1936, à l'initiative de Eugène Vaillé, un fonctionnaire érudit des postes[3], le ministre des Postes, Télégraphes et Téléphones Georges Mandel relance le projet et l'année suivante le lieu de l'hôtel de Choiseul-Praslin est étudié pour accueillir la nouvelle institution. Même si aucune ouverture n'est prévue à cause de la crise économique, puis de la guerre, un timbre à surtaxe au profit de ce musée émis le 6 juillet 1939[4], la loi de finances du 31 décembre 1942, le décret de création du 20 août 1943 et l'institution d'un conseil de gérance présidé par Vaillé et installé en novembre 1943[2] assurent une continuité suffisante pour permettre une ouverture après-guerre avec des collections repérées et inventoriées parmi les archives des Postes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Musée postal de France est inauguré le 4 juin 1946 dans l’hôtel de Choiseul-Praslin, 4 rue Saint-Romain, dans le 6e arrondissement de Paris. Ses premières collections exposées sur 600 m2 laissent la part belle aux timbres-poste, enrichies de dons de collections. Pour aider à gérer le Musée, est fondée en 1947 la Société des amis du musée de La Poste (SAMP). Le premier conservateur du Musée est Eugène Vaillé, conservateur de 1946 à 1955.

Trop exigu, l'hôtel de Choiseul-Praslin doit laisser place à un nouveau lieu. De 1969 à 1972, est construit un nouveau musée de 1 500 m2 dans le quartier Necker, près de la gare Montparnasse, boulevard de Vaugirard, dans le 15e arrondissement. Le lieu est inauguré le 18 décembre 1973 par le ministre des PTT Hubert Germain[2]. Un timbre représentant la façade dessiné par André Chatelin est émis le même jour[5].

Ses collections permanentes comprennent des objets désormais liés à la correspondance, au transport du courrier, ainsi qu'un fonds philatélique et marcophile important. Une salle présente en exposition 4 400 timbres-poste de France classés chronologiquement et thématiquement jusqu'en 2008. En 1989, est achevé un espace consacré aux expositions temporaires[2].

En 2008, le musée a reçu plus de soixante mille visiteurs, dont environ quinze mille élèves en visite scolaire[2]. En 2009, ce sont 75 000 visiteurs qui sont venus à l'Adresse Musée de La Poste, et plus de 85 000 en 2010.[réf. nécessaire]

Une bibliothèque philatélique et d'histoire postale est accessible au public sur rendez-vous depuis le 1er janvier 2007.

Le guichet philatélique dans l'entrée du musée.

Dans le hall se trouve un « espace timbres », c'est-à-dire un guichet philatélique faisant office de bureau de poste disposant des timbres-poste imprimés par Phil@poste Boulazac pour la France métropolitaine, Andorre, Monaco, Saint-Pierre-et-Miquelon et le Conseil de l'Europe. Il dispose d'une oblitération liée au thème des expositions temporaires ou de l'oblitération illustrée « Musée de La Poste » dont la voiture de poste est reprise sur un timbre de distributeur disponible à partir du 20 octobre 2009[6].

Philatélie[modifier | modifier le code]

  • En 1939 un premier timbre en faveur de la création d'un musée postal, d'une valeur de 40 centimes et surtaxe de 60 centimes, brun-lilas et brun et sépia, représentant L'inspiration favorable d'après Fragonard est émis par la poste. Il porte le n° YT 446.
  • En 1946, émission d'un timbre de 2 francs et surtaxe de 3 francs, rouge-brun, représentant Le cachet de cire d'après Jean Siméon Chardin, ce timbre a fait l'objet d'une vente anticipée à Paris au Salon de la Philatélie le 25 mai 1946. Il porte le n° YT 753.
  • En 1973, émission d'un timbre de 50 centimes brun carminé et ocre, représentant le Musée Postal. Il est vendu en 1er jour le 19 décembre 1973 à Paris. Il porte le no 1782[7].

Accès[modifier | modifier le code]

Le musée de la Poste a fermé ses portes du 5 octobre 2013 à janvier 2016. pour des travaux destinés à permettre une meilleure accessibilité[8]. (M) Ce site est desservi par la station de métro Montparnasse - Bienvenüe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Martin Hella, « Du Musée postal de France au musée de La Poste », article publié dans l'Écho de la timbrologie no 1802, décembre 2006, pages 38–42.
  1. Dominique Stéphan, « Le Musée de La Poste perd ses dents », Blog philatélie, 15 octobre 2009.
  2. a, b, c, d et e Laurent Albaret, « Un musée sociétal, vitrine du patrimoine de La Poste », L'Écho de la timbrologie n°1830, juin 2009, pages 40-44.
  3. Historique du musée de La Poste sur son site (page consultée le 24 novembre 2006).
  4. Le timbre, gravé par Jules Piel, reproduit une peinture de Jean-Honoré Fragonard sur la correspondance.
  5. Le timbre est gravé par Jean Pheulpin.
  6. Pierre Jullien, « Ne m'appelez plus jamais musée de La Poste », 18 octobre 2009.
  7. Catalogue Yvert et Tellier, Tome 1.
  8. http://www.parisinfo.com/musee-monument-paris/71061/L%E2%80%99Adresse-Mus%C3%A9e-de-La-Poste

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :