L'Œil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'ŒIL
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité mensuel
Genre revue culturelle sur l'art
Date de fondation 1955
Ville d’édition Paris

Propriétaire Artclair Éditions
Rédacteur en chef Jean-Christophe Castelain
ISSN 0029-862X
Site web http://www.artclair.com/oeil/index.php
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Œil (homonymie).

L'Œil est une revue d'art mensuelle créée en janvier 1955 par Georges et Rosamond Bernier, et dont le premier numéro a paru en janvier 1955. L'Œil est actuellement édité par les éditions Artclair, qui publie également Le Journal des arts, et gère le site Artclair.com. L'Œil compte plus de 600 numéros[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

1955-1968 : Rosamond et Georges Bernier[modifier | modifier le code]

L'Œil a été fondé en 1955 par Rosamond Bernier née Riley (1916-) et Georges Bernier (1911-2001) (à ne pas confondre avec le cofondateur du journal Hara-Kiri, le Professeur Choron), un couple de journalistes proche des milieux artistiques et désireux de créer un magazine d’art vivant et jouissant d’une large diffusion. À la différence de la plupart des revues d’art de l’époque, d’un niveau souvent scientifique, L'Œil se distinguait par son ouverture au grand public avec des textes simples. La revue innove également par la publication d’articles sur d’autres disciplines que les beaux-arts, comme la décoration d’intérieur et le design.

Le premier numéro de L'Œil comporte 48 pages dont 8 pages en couleur. On y trouve notamment un dossier sur l’École de Fontainebleau, une visite de l’atelier d’Alberto Giacometti et un entretien avec Daniel Kahnweiler. La couverture, toute bleue, reproduit un tableau de Fernand Léger. Le prix est de 200 Francs.

L’équipe d’auteurs est alors composée de figures aujourd’hui très connues, parmi lesquels Andrée Putman, Jacques Thuillier, Michel Seuphor, André Chastel ou encore Robert Doisneau pour les reportages photographiques.

1968-1975 : Une période mouvementée[modifier | modifier le code]

Même si selon Jean-François Revel, l’un des collaborateurs permanents à l’époque, « L’Œil était sans doute la première revue d’art dans les années 1960 », son économie, comme celle des autres revues, a toujours été fragile et dépendante des cycles du marché de l’art. Les fondateurs ne se consacrent ainsi plus uniquement à la revue et leur séparation en 1968 marque le début d’une période agitée.

Pendant quatre ans, Georges Bernier dirige seul la revue et ne change pas beaucoup la ligne éditoriale. En 1973, après quelques mois d’interruption, une nouvelle équipe s’installe. Kuniko Tsutsumi, héritière d’un groupe important japonais, devient l’actionnaire de référence et place son mari Gilles Néret au poste de rédacteur en chef. Gilles Néret a voulu rajeunir L'Œil avec une mise en page hardie, des sujets plus modernes, comme la bande dessinée et la photographie.

1976-2000 : Une revue très suisse[modifier | modifier le code]

Depuis ses débuts, L'Œil était imprimé en Suisse. En 1976, l’éditeur suisse François Daulte prend les rênes de la revue avec l’aide de l’historien et marchand d’art Daniel Wildenstein. Tous deux étaient cependant actionnaires de l’éditeur depuis 1974. Daulte impose une formule plus classique, à peine interrompue par un essai totalement incongru avec la revue Réalités. Par la suite, Solange Thierry rachète les parts de François Daulte et Daniel Wildenstein et dirige seule la revue, s’entourant d’une équipe de pigistes extérieurs, dont la majorité était des conservateurs de musées. Au cours des 24 années sous la direction de François Daulte et Solange Thierry, les dix numéros annuels de L’ŒIL sont de qualité irrégulière. Certains sont faibles en textes et en sujets, d’autres plus riches et denses.

Pendant cette période, L'Œil s’attache d’avantage à l’actualité et s’ouvre à l’art contemporain d’avant-garde. L’arrivée d’autres revues d’art oblige L’Œil à s’adapter, en changeant la maquette et la mise en page, devenues plus modernes.

2000-2009 : De Gallimard à Artclair[modifier | modifier le code]

À la suite de nouvelles difficultés économiques, L'Œil est cédé en 2000 à Gallimard qui fait appel à Guy Boyer pour relancer la revue. Mais un an plus tard, la revue change une nouvelle fois de mains pour rejoindre les Publications Artistiques Françaises, l’éditeur du Journal des Arts. En 2001, la start-up internet NART, aujourd’hui disparue, acquiert ces deux publications jusqu’à leur cession en 2002 à Artclair Éditions.

Rédacteurs en chef[modifier | modifier le code]

1955-1968 : Rosamond et Georges Bernier
1968-1972 : Georges Bernier
1973-1975 : Gilles Néret
1976–1991 : François Daulte et Solange Thierry
1991–1997 : Solange Thierry
1997–2001 : Guy Boyer
2002 (Jan)–2002 (Nov) : Olivier Reneau
2002 (Dec)–2004 (Dec) : Annie Pérez
2005 (Jan)-2011 (Juin) : Jean-Christophe Castelain
Depuis juillet 2011 : Fabien Simode

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Une partie de cette section s'appuie sur un article de L'Œil paru dans le numéro 565 de janvier 2005