L'Île-Bouchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouchard.
L'Île-Bouchard
L'hôtel de ville
L'hôtel de ville
Blason de L'Île-Bouchard
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton L'Île-Bouchard
Intercommunalité C.C. du Bouchardais
Maire
Mandat
Valérie Bouchaud-Violleau
2014-2020
Code postal 37220
Code commune 37119
Démographie
Gentilé Bouchardais
Population
municipale
1 688 hab. (2011)
Densité 485 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 15″ N 0° 25′ 32″ E / 47.1208333333, 0.42555555555647° 07′ 15″ Nord 0° 25′ 32″ Est / 47.1208333333, 0.425555555556  
Altitude Min. 33 m – Max. 65 m
Superficie 3,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Île-Bouchard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Île-Bouchard

L'Île-Bouchard est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire en région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Île-Bouchard est située à une quarantaine de kilomètres au sud de Tours, une quinzaine au sud d'Azay-le-Rideau et à nouveau une quinzaine à l'est de Chinon, sur les deux rives de la Vienne, au cœur du Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1832, l'actuelle commune de L'Île-Bouchard est créée par la fusion des communes de Saint-Gilles-de-l'Île-Bouchard et de Saint-Maurice-de-l'Île-Bouchard.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1919 1939 Louis Dien Rad. ind Député
1947 1995 André-Georges Voisin RPR Député
2001 2008 Jean Moreau    
2008 2014 Jean-Luc Dupont UMP  
2014 en cours Valérie Bouchaud Violleau Sans étiquette  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Vue sur la Vienne depuis l'Île

En 2011, la commune comptait 1 688 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
439 853 754 799 861 1 804 1 708 1 650 1 636
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 593 1 569 1 595 1 452 1 393 1 514 1 436 1 426 1 466
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 437 1 449 1 367 1 245 1 148 1 190 1 188 1 255 1 348
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 315 1 609 1 762 1 796 1 800 1 764 1 745 1 740 1 688
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Petite enfance[modifier | modifier le code]

Deux établissements petite enfance sont présents à L'Île-Bouchard :

  • Crèche multi-accueil Coccinelle
  • Relais animation accueil proximité (RAAP), dont le fonctionnement est assuré par l'Aide à domicile en milieu rural (ADMR)

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'Île-Bouchard est rattachée à l'académie d'Orléans-Tours. Les établissements scolaires suivants se trouvent à L'Île-Bouchard :

  • École maternelle publique Lamartine
  • École primaire publique
  • Collège public André Duchesne

Santé[modifier | modifier le code]

La commune ne dispose pas d’établissement de santé sur son territoire mais deux hôpitaux sont à proximité à Chinon et Sainte-Maure-de-Touraine. Cinq médecins, regroupés dans une maison médicale ouverte en 2013 et deux chirurgiens-dentistes exercent sur la commune, et deux pharmacies sont implantées sur son territoire.

Services publics[modifier | modifier le code]

En dehors des services et infrastructures dépendants de la mairie, L'Île-Bouchard dispose d’un bureau de Poste, d'une caserne de pompiers et d'une gendarmerie.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de L'Île-Bouchard

Les armes de LÎle-Bouchard se blasonnent ainsi :

Écartelé de sinople à la fasce d'or, et d'or à la bande de sinople[3].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le prieuré Saint-Léonard
L'église Saint-Gilles

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • André-Georges Voisin, né en 1918 et décédé en juin 2008, a été conseiller général du canton de l'Île-Bouchard et président du Conseil Général d'Indre-et-Loire des années 1970 aux années 1990. Il a contribué au développement des infrastructures routières du département, prolongeant l'action de Jean Royer dans les espaces ruraux.

Apparitions mariales[modifier | modifier le code]

Le 8 décembre 1947 en début d’après-midi, à l’Île-Bouchard, quatre petites filles ont vu dans l’église paroissiale Saint-Gilles une apparition de la Vierge Marie accompagnée de l’ange Gabriel. Les apparitions durent jusqu’au 14 décembre 1947. La paroisse, d’abord sceptique, finira par être convaincue. Une guérison inexplicable de la vue d’une des voyantes, un rayon de soleil extrêmement vif, qui suit un trajet impossible, constituent des signes pour les assistants[5],[6].

Le sanctuaire est depuis l’objet d’un pèlerinage. Par décret du 8 décembre 2001, à la suite d’une enquête, Monseigneur André Vingt-Trois, alors archevêque de Tours, « autorise ces pèlerinages et le culte public célébré en l'église paroissiale Saint-Gilles de L'Île-Bouchard[7] ».

Depuis 1999, les pèlerinages et les paroisses environnantes sont animés par des prêtres et laïcs de la communauté de l'Emmanuel.

Des pèlerinages à l'intention de la France s'y rendent régulièrement chaque année, notamment le pèlerinage pour la France à la fin du mois de septembre dont le but est de prier pour la nouvelle évangélisation de la France en faisant appel aussi bien aux pèlerins français qu'aux pèlerins étrangers, issus de pays ayant reçu l'évangile de missionnaires français[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  3. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : mars 2009.
  4. « Notice no PA00097784 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Bernard Peyrous, Les événements de l’Ile Bouchard. Éditions de l’Emmanuel, Paris, 1997.
  6. Élisabeth Baranger et Bernard Peyrous, Les apparitions de l’Ile Bouchard, Documents authentiques. Éditions de l’Emmanuel, Paris, 2002.
  7. Décret du 8 décembre 2001
  8. http://www.pelepourlafrance.fr

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francine Bay. « Dites aux petits enfants de prier » : les apparitions de l'Île-Bouchard (Indre-et-Loire, 1947). Paris : Pierre Téqui éditeur, 2007, 30 p. (Collection Les Petits Pâtres). ISBN 978-2-7403-1382-4