L'Éternel Mari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Éternel Mari
Auteur Fiodor Dostoïevski
Genre Roman
Version originale
Titre original Вечный муж
Langue originale Russe
Pays d'origine Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Date de parution originale 1870 dans la revue L'Aube
Version française
Traducteur Nina Halpérine-Kaminskiĭ
Lieu de parution Paris
Éditeur Plon-Nourrit et Cie
Date de parution 1896
Nombre de pages 287

L'Éternel Mari (Вечный муж) est un roman de l'écrivain russe Fiodor Dostoïevski écrit pendant son séjour à Dresde[1] et publié en 1870 dans la revue L'Aube.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Alexeï Ivanovitch (Veltchaninov)
  • Pavel Pavlovitch Troussotzky
  • Lisa

Analyse[modifier | modifier le code]

Le philosophe René Girard en a donné un résumé dans Mensonge romantique et vérité romanesque[2].

Veltchaninov, tout occupé à une affaire juridique, repère pourtant un homme étrange, « un monsieur qui portait un crêpe à son chapeau », et qu'il ne cesse de croiser. Jusqu'à ce que l'homme vienne frapper à sa porte, en pleine nuit, et que Veltchaninov reconnaisse celui qui, neuf ans auparavant, était le mari de sa maîtresse. La femme est morte, mais le mari ne peut se défaire de la fascination qu'il éprouve pour l'ex-amant. Au point de lui amener « sa » fille (celle de l'autre en réalité), qu'il laisse mourir (par indifférence ou vengeance ?). Au point de l'associer à ses projets de remariage avec un tendron.

À partir d'un scénario de vaudeville, Dostoïevski bâtit une fable angoissante sur la fatalité des rapports humains et, d'une sinistre histoire d'adultère et de revenants, il dresse un constat grinçant sur l'absurde reproduction des comportements d'échec.

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anna Grigova Dostoïevski, Mémoires d'une vie, p. 218, Mémoire du livre, (ISBN 2-913867-21-9). Première édition 1930.
  2. René Girard, Mensonge romantique et vérité romanesque, p. 59 à 61, Hachettes Littératures-Pluriel, (ISBN 2-01-278977-3). Première édition 1961.

Éditions françaises[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :