L'Épisode de Butters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Épisode de Butters
Épisode de South Park
Titre original Butters' Very Own Episode
Numéro d'épisode Saison 5
Épisode 14
Code de production 514
Réalisation Eric Stough
Scénario Trey Parker
Diffusion États-Unis : 12 décembre 2001
France :
Chronologie
Précédent Kenny se meurt Jared a le SIDA Suivant
Liste des épisodes de South Park
Saison 5 de South Park

L'Épisode de Butters (Butters' Very Own Episode en version originale) est le quatorzième épisode de la cinquième saison de la série animée South Park, ainsi que le 79e épisode de l'émission.

Résumé[modifier | modifier le code]

Butters découvre que son père fréquente les saunas et cinémas homosexuels, et le dit à sa mère sans comprendre la situation. Celle-ci sombre alors dans la folie, et décide de se suicider en emportant son enfant dans la mort.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le « cercle des disparus » où sont acceptés Chris et Linda Stotch, composé d'O. J. Simpson, de Gary Condit et des Ramsey est un groupe de personnes impliquées dans des affaires de meurtre et blanchies par la justice américaine, bien que de très forts doutes subsistent dans l'opinion du grand public.

Lors de la conférence de presse, Chris Stotch, porte parole des auteurs, explique que les criminels n'ont pas besoin de cacher leurs crimes puisque leur culpabilité se voit sur leurs visages. Pourtant, face à leurs « quatre vérités », les personnages incriminés restent souriants, béats et silencieux.

Cet épisode fait référence à une affaire impliquant une femme voulant refaire sa vie et ayant pour cela tué son enfant en le noyant. Elle avait décrit un tueur « noir à bonnet », mais l'accusé en question avait été acquitté après l'aveu de la femme plusieurs mois plus tard.

C'est le premier épisode où Kenny n'apparait pas.

Caricatures[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  • On peut apercevoir Mr Esclave en caméo dans cet épisode, bien avant sa première apparition dans la saison suivante.
  • Sur le journal du père de Butters, il est fait référence à un mauvais jeu de mots provoqué par Servietsky dans l'épisode Ousama Ben Laden pue du cul (« J'ai les Ka-Boules Towelie Ban lifted »).
  • Le vieux fermier mettant en garde Butters semble le poursuivre. Ainsi, il réapparaitra dans Asspen et Marjorine.
  • Dans La photo, le père de Butters dit avoir été curieux sexuellement par le passé, en référence à cet épisode.
  • Toutes les minutes, on peut voir une affiche accompagnée du slogan « Ce p'tit bonhomme, c'est Butters ! », souligné par Butters lui-même disant : « c'est moi ! ».

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • La totalité de l'épisode est inspirée de la scène de fin de l'épisode 9F16 de la saison 4 des Simpsons, Le roi du dessin animé, qui met en scène Ned Flanders de manière identique à celle de Butters dans le jingle.
  • Dans la forêt qui le ramène à South Park, Butters rencontre un Predator.
  • L'épisode fait une référence au film Freaks par la citation : « Gobble ! Gobble ! Ils sont des nôtres ! Gobble ! Gobble ! ».
  • Le vieil homme qui dit à Butters comment rentrer est basé sur Jud Crandall de Simetierre.
  • Lorsque Butters rentre dans le club gay, on peut y entendre une chanson de Sonique dont le titre est It Feels So Good.

Liens externes[modifier | modifier le code]