L'Élève Ducobu (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film. Pour la bande dessinée, voir L'Élève Ducobu.

L’Élève Ducobu

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Réalisation Philippe de Chauveron
Scénario Marc de Chauveron
Philippe de Chauveron
Acteurs principaux
Sociétés de production UGC
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 2011
Durée 96 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L’Élève Ducobu est un film français de comédie réalisé par Philippe de Chauveron et diffusé pour la première fois au cinéma le 22 juin 2011[1] et adapté de la bande dessinée éponyme de Godi et Zidrou. Le film met en scène un élève nommé Ducobu, nouvel arrivant à l'école Saint-Potache, qui tente d'obtenir de bonnes notes par tous les moyens possibles et imaginables.

Une suite, intitulée Les Vacances de Ducobu[2], a été diffusée le 25 avril 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La première scène du film débute à l'école primaire Lafontaine, un jeudi 15 juin, alors que Ducobu dort durant les cours, mais il est rapidement réveillé par son professeur, celui-ci l'obligeant à aller au tableau. Durant la scène suivante, le père de Ducobu, Hervé Ducobu, est convoqué chez la directrice pour, encore une fois, entendre que son fils n'est plus admis à l'établissement scolaire du fait qu'il ait de mauvaises notes. Après avoir déménagé pour être placé dans un autre établissement nommé l'école Saint-Potache, Ducobu fait la connaissance de son nouveau professeur, monsieur Gustave Latouche, de ses camarades de classe ainsi que de sa nouvelle voisine de table, Léonie Gratin.

À la suite d'une petite altercation avec son père, celui-ci menace son fils de le mettre en pension si aucun effort scolaire n'est montré. Suite aux menaces de son père et d'un cauchemar fait pendant la nuit, Ducobu devient motivé pour obtenir de bonnes notes. Peu après, lors d'un assemblage de maquette dans le jardin, Ducobu père et fils sont invités par la mère de Léonie Gratin pour leur souhaiter la bienvenue dans le quartier. Ducobu, une fois monté dans la chambre de Léonie, invente un prétexte pour sous-tirer les réponses aux devoirs de lundi et obtient, le lendemain, son tout premier 10 sur 10. Plus tard dans la journée, Ducobu se dirige dans sa papeterie habituelle nommée « Tout pour le cancre » ; il y revient rendre visite à son fournisseur habituel monsieur Kitrich. Sorti de la papeterie, il ressort avec un sonotone, un perroquet et quelques bricoles. Il obtient sa deuxième bonne note à l'aide d'un coussin gonflable ainsi que sa troisième bonne note à l'aide d'un camarade de classe qui lui souffle les réponses à partir d'une oreillette.

En classe de musique, mademoiselle Râteau a du mal à se faire respecter par ses élèves malgré le fait qu'elle réclame le silence ; c'est quelques instants après que Monsieur Latouche intervient et les calme. Après avoir bricolé sa flûte, Ducobu réussit à jouer un air musical sans faute et obtient ainsi une nouvelle bonne note. Durant la journée avant les vacances de Noël et après les heures de classe, monsieur Latouche convoque le père de Ducobu car celui-ci considère qu'il est trop dur avec son fils ; plus tôt dans le film, Ducobu avait prétexté avoir des problèmes de santé dans le but d'obtenir les bonnes notes. Après cet entretien et quelques remises en question sur l'élève, monsieur Latouche tente d'en savoir un peu plus sur Ducobu ; il part pour son ancien établissement, mais il est rapidement rejeté par la directrice ; il part ensuite pour la « Maison de Retraite de l'Éducation Nationale » (MREN), où il retrouvera l'un des anciens professeurs de l'élève qui était devenu fou. Durant le premier jour de la rentrée, Ducobu est interrogé par monsieur Latouche pour lui faire réviser ses tables de multiplication : premier échec car son oreillette lui a été retiré ; il obtient ainsi son premier 0 sur 10 pendant le deuxième trimestre et reprend ainsi son statut légendaire de cancre. Ducobu, lui, obtient sa deuxième mauvaise note du trimestre en classe de musique.

Durant la journée du 1er avril, les élèves de monsieur Latouche ont tenté de lui jouer des tours (notamment une punaise sur la chaise, et un chiffon enduit de confiture pour effacer le tableau). Pour faire plaisir à ses élèves, Latouche joue le jeu et efface le tableau avec le chiffon. Peu après, il est étonné que Ducobu ne s'est pas manifesté et pense qu'il a manigancé quelque chose. L'inspecteur académique, monsieur Poisson, entre dans la classe de monsieur Latouche et celui-ci, pensant que c'est un coup de Ducobu, se moque impunément de l'inspecteur. Quelques jours après, la classe part en forêt pour faire un jeu de piste.

L'équipe de Léonie Gratin et Ducobu se perd, puis passe la nuit en forêt. Inquiets de cette disparition, monsieur Latouche et mademoiselle Râteau préviennent la police municipale ; mais aucune recherche ne peut être effectuée de nuit. Le lendemain, l'équipe est sauvée grâce à Ducobu et à sa débrouillardise. Cependant, Latouche risque d'être renvoyé pour faute grave après l'enquête des gendarmes. Ducobu lui propose alors de le tirer d'affaire grâce à de faux témoignages de sa part et de ses camarades qui innocenteraient Latouche ; en échange d'une moyenne suffisante pour pouvoir rester à Saint-Potache. N'ayant pas le choix, Latouche accepte. Une inauguration est effectuée en l'honneur du courage de Ducobu et un discours est finalement fait par monsieur Latouche.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Élie Semoun endosse le rôle de monsieur Latouche.

Réception[modifier | modifier le code]

Lors de sa sortie en France au cinéma le 22 juin 2011, L'Élève Ducobu recense 353 369 entrée lors de sa première semaine de diffusion[3]. Au total, après huit semaines de diffusion, plus de 1 454 731 entrées ont été recensées[3], et le film s'impose (en date de novembre 2011) comme le cinquième plus gros succès français de 2011 derrière Rien à déclarer, Les Femmes du 6e étage, La Fille du puisatier et Largo Winch II[réf. nécessaire]. Le film recense au total 14 174 240 de dollars de recette[4].

Nominations[modifier | modifier le code]

L’Élève Ducobu a été nommé dans la catégorie « Panorama » au Festival du film de Cabourg - Journées romantiques, journées européennes 2011[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « L'Elève Ducobu », sur Allociné (consulté le 15 novembre 2011)
  2. « L’élève Ducobu : la suite en tournage dès cet été »,‎ 11 juillet 2011 (consulté le 15 novembre 2011)
  3. a et b « Box Office France », sur Allociné (consulté le 15 novembre 2011)
  4. « L'Elève Ducobu », sur JPBox Office (consulté le 16 novembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • « L’Élève Ducobu : redoutable Maître Élie Sémoun », Air For Kids no 20 (juin 2011) - pp. 18-19

Liens externes[modifier | modifier le code]