L'Échelle de Jacob (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Échelle de Jacob.

L'Échelle de Jacob

Titre original Jacob's Ladder
Réalisation Adrian Lyne
Scénario Bruce Joel Rubin
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1990
Durée 115 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Échelle de Jacob (Jacob's Ladder) est un film américain réalisé par Adrian Lyne, sorti en 1990.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jacob, un New-Yorkais employé des postes, est surpris par d'étranges cauchemars pendant ses journées. Il se retrouve plongé dans des endroits inconnus et fait face à d'étranges personnes plus effrayantes les unes que les autres. Il est aussi victime de flashbacks, et revit ainsi son service au Viêt Nam, ou la mort de son fils quelques années auparavant. Ces souvenirs troublants le hantent jour après jour. C'est petit à petit que la folie s'empare de Jacob, dont il va tenter de sortir avec l'aide de sa petite amie Jezebel.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film n'a connu qu'un succès modéré lors de sa sortie, rapportant environ 26 118 000 $ au box-office en Amérique du Nord pour un budget de 25 000 000 $[1]. En France, il a réalisé 41 092 entrées[2].

Il a reçu un accueil critique favorable, recueillant 70 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,5/10 et sur la base de 46 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[3]. Sur Metacritic, il obtient un score de 62/100 sur la base de 20 critiques collectées[4].

Angel Heart d'Alan Parker et L'Échelle de Jacob lancèrent la mode des films à twist final, genre de films où le rebondissement majeur se situe à la fin ou vers la dernière partie du film, ce dernier nécessitant alors un nouveau visionnement pour une totale compréhension. Pourtant, ce sont des films comme Usual Suspects (1995) ou Sixième Sens (1999) qui ont popularisé le genre.

Le film est classé dans la liste des 10 films les plus effrayants de tous les temps[5] par de nombreux sites web, il figure aussi dans la liste des meilleurs thrillers de tous les temps[6].

Il a inspiré toute la saga Silent Hill[7]. En particulier la station de métro de Silent Hill 3, qui a exactement la même architecture et porte le même nom que dans le film, à savoir Bergen Street.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]