Lúthien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lúthien
Personnage de fiction apparaissant dans
l'œuvre de J. R. R. Tolkien

Alias Tinúviel
Origine Doriath
Décès 503 P. A.
Sexe Féminin
Espèce Elfe
Caractéristique(s) partie en quête d'un silmaril
Famille Thingol (père)
Melian (mère)
Beren (époux)
Dior Eluchíl (fils)
Ennemi(s) Morgoth

Créé par J. R. R. Tolkien
Roman(s) Le Silmarillion
Les Lais du Beleriand
Le Livre des contes perdus

Lúthien, parfois appelée Tinúviel, est un personnage du légendaire de l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien. C'est une Elfe du peuple des Sindar et la fille unique du roi Thingol de Doriath et de Melian, une Maia. Elle est la première Elfe à épouser un mortel, Beren.

Son histoire est racontée, en vers, très brièvement, dans Leaf on Lindentree (publié dans Les Lais du Beleriand[1]), par Aragorn, dans une version y faisant écho, dans La Communauté de l'anneau[2], dans le Lai de Leithian, un long poème en tétramètres iambiques à rimes suivies (traduits en français par des octosyllabes à rimes suivies). L'histoire apparaît en prose dans « Le Conte de Tinúviel », première forme de la légende, publié dans Le Livre des Contes Perdus, et dans Le Silmarillion.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Noms[modifier | modifier le code]

Lúthien semble vouloir dire « enchanteresse », d'après la racine en quendien primitif luktiênê[3], mais pourrait également être traduit par « bénie »[4], ou encore « fille des fleurs », à partir du sindarin loth « fleurs »[5], tandis que Tinúviel, le nom donné par Beren, signifie « rossignol » en sindarin.

Famille[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Olwë
 
 
 
Thingol
 
Melian
 
 
Elmo
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Finarfin
 
Eärwen
 
Beren
 
Lúthien
 
 
 
 
Galadhon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Galathil
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dior
 
 
 
Nimloth
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Galadriel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Celeborn
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Histoire[modifier | modifier le code]

Beren rencontra Lúthien dans les bois de Doriath, et ils tombèrent amoureux. Mais le père de Lúthien ne voulait pas la laisser à un mortel. Pour le rejeter sans trahir son serment de ne pas mettre Beren à mal, il demande à ce dernier d'obtenir un Silmaril de la couronne de Morgoth. Lúthien est enfermée pour ne pas qu'elle aide Beren, mais quand Beren est fait prisonnier à Tol-in-Gaurhoth, elle s'enfuit tout de même pour y affronter Sauron et délivrer Beren, avec l'aide de Huan.

Par les pouvoirs de Lúthien, ils passent les portes d'Angband et le grand loup Carcharoth qui les gardait. Ils se rendent devant le trône de Morgoth et Lúthien arrive, grâce à sa danse et à son chant, à plonger Morgoth dans un sommeil profond, permettant à Beren de retirer un Silmaril de la Couronne de Fer.

Mais lorsqu'ils s'enfuient, Carcharoth parvient à manger la main de Beren et le Silmaril avec ; brûlé par la sainteté de ce dernier, il fait des ravages dans tout le Beleriand, jusqu'à Doriath, où il est tué durant la Chasse au loup. Mais pendant cette chasse, Beren est tué ; il offre le Silmaril à Thingol en mourant.

L'esprit de Lúthien s'enfuit alors vers les Cavernes de Mandos et plaide devant Mandos lui-même pour récupérer Beren. Ce fut le plus beau chant jamais chanté en Arda, et il émut Mandos au point d'accorder une deuxième vie à Beren, à condition que Lúthien devienne elle-même mortelle. Ils vivent alors quelque temps à Doriath avant de s'installer à Tol Galen où ils eurent un fils, Dior. Par Dior, tous les rois de Númenor descendent de Lúthien.

Création et évolution[modifier | modifier le code]

Le personnage de Lúthien apparaît pour la première fois dans le « Conte de Tinúviel », écrit en 1917 et plus tard publié dans Le Livre des contes perdus. Le nom de Lúthien n'est pas encore inventé, Beren est un Elfe, et ils sont confrontés à Tevildo, prince des chats.

Dans le Lai de Leithian l'histoire de Lúthien est proche de la version du Silmarillion publié.

Critique et analyse[modifier | modifier le code]

Le nom de Lúthien a pu être rapproché du vieil anglais Lufien, signifiant « amour ».

Adaptation et postérité[modifier | modifier le code]

À la mort de sa femme, Edith Bratt, Tolkien fit graver Lúthien sur sa tombe, en référence à l'histoire d'amour de Beren et Lúthien, inspirée de sa propre rencontre avec elle[6]. À la mort de Tolkien, on rajouta Beren à cette inscription.

Le personnage de Lúthien a inspiré les dessinateurs, comme Ted Nasmith[7], Alan Lee[8], Anke Katrin Eissmann[9], ou encore Jef Murray[10]...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Lais du Beleriand, p. 108 (seconde version, vers 403 et suivants)
  2. Le Seigneur des anneaux, livre I, chapitre 11
  3. La Route perdue et autres textes, « Les Étymologies », entrée -LUK
  4. The Languages of Tolkien's Middle-earth, p. 166
  5. « Words, Phrases and Passages in Various Tongues in The Lord of the Rings"" », Parma Eldalamberon XVII, édité par Christopher Gilson
  6. Lettres, no 340 à Christopher Tolkien
  7. Lúthien escapes the treehouse, Lúthien escapes upon Huan, Lúthien, Lúthien at Tol Galen, Lúthien reveals herself to Celegorm, Lúthien tends Beren's wound, Lúthien's Lament before Mandos, par Ted Nasmith
  8. Lúthien par Alan Lee
  9. Daeron spies on Beren and Lúthien, Beren's trial, Lúthien prepares her escape from Hírilorn, The parting, Lúthien, Daeron and Lúthien par Anke Katrin Eissmann
  10. Lúthien Tinúviel par Jef Murray

Bibliographie[modifier | modifier le code]