Lída Baarová

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lída Baarová

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Lída Baarová dans le film 'Les Patriotes'

Nom de naissance Ludmila Babkova
Naissance 7 septembre 1914
Drapeau de l'Autriche-Hongrie Prague, Autriche-Hongrie
Nationalité Drapeau de l'Autriche-Hongrie Austro-hongroise (1914-1918)
Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaque (1918-1992)
Drapeau de la République tchèque Tchèque (1992-2000)
Décès 27 octobre 2000 (à 86 ans)
Drapeau de l'Autriche Salzbourg, Autriche
Profession Actrice

Lída Baarová, née Ludmila Babkova (7 septembre 1914 à Prague - 27 octobre 2000 à Salzbourg) est une actrice tchèque, également connue pour avoir été la maîtresse de Joseph Goebbels entre 1936 et 1938.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lída Baarová est issue d'une famille associée au plus gros commerçant de prêt-à-porter de Prague. Situé dans le bas de l'actuelle rue Milady Horakove, le magasin "Brouk et Babka" était très réputé.

En 1931, âgée de 17 ans, Ludmila Babkova se présente (en cachette, parce que les élèves du Conservatoire n'en ont pas le droit) à une audition pour le film Kariera Pavla Carmdy (La Carrière de Pavel Carmda). Elle est engagée et a aussitôt du succès. De 1931 à 1941, elle joue dans 31 films tchèques.

Devenue Lida Baarova, l'actrice voyage en Europe. Elle se découvre un talent pour les langues étrangères qu'elle peut apprendre et parler sans accent en moins d'un mois. À Paris, elle noue une idylle avec Charles Boyer, alors en pleine gloire. On peut situer à 1934, le début de "sa plus grosse erreur de casting". Elle est engagée à Berlin par l'Universum Film AG (UFA). Elle y tourne Barcarole, une bluette où elle incarne la plus belle fille de Venise. Adulée par le public et la critique, « Lidushka » (Petite Lida) est à vingt ans, une star européenne.

Mais, Joseph Goebbels, ministre de la Propagande du IIIe Reich, est éperdument amoureux de Lida. Il a dix-sept ans de plus qu'elle, il est marié, a des enfants. L'idylle dure deux années (1936-1938) au vu et au su de tout le monde, y compris dans la Tchécoslovaquie natale de Lida. Goebbels veut divorcer, leur relation devient une affaire d’état… Hollywood lui propose alors un contrat pour sept ans. Lida Baarová hésite, puis refuse - décision qu’elle regrettera jusqu’à sa mort. Adolf Hitler demande impérativement à son ministre de rompre. Lída Baarová devient persona non grata en Allemagne. L’actrice rentre à Prague où les théâtres lui ouvrent à nouveau leurs portes. Vittorio de Sica la remarque. Elle tourne pendant la guerre, sept films à Rome.

À la Libération, Lida Baarova est incarcérée seize mois à Prague (prison de Pankrác (en)), puis elle s’exile en Autriche. Sa sœur se suicide, sa mère meurt d'une crise cardiaque, sa villa pragoise est confisquée. Jusqu’à la fin des années 1950, Lída Baarová joue au théâtre et tourne des films en Italie et en Espagne (un second rôle dans Les Vitelloni de Federico Fellini).

Elle poursuit sa carrière, au cinéma (souvent des petits rôles) et au théâtre, en Italie et Espagne, puis en Autriche et enfin en RFA, puis sombre dans l'alcoolisme. Elle meurt à Salzbourg et est enterrée à Prague.

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Lída Baarová sur l’Internet Movie Database