Lété (Grèce)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lété.

Lété (grec ancien Λητή) est une ancienne cité de Grèce, en Macédoine, plus précisément en Mygdonie, et une localité moderne proche de Thessalonique.

Localisation[modifier | modifier le code]

La cité de Lété était située à environ 10 km au nord de Thessalonique ; elle était établie sur une hauteur dominant l'actuelle localité de Liti, qui se trouve à 1 km au nord-est. Le village moderne s'appelait Aivati (Ajwatowo en slave) au XIXe siècle et a pris par la suite son nom actuel, tiré du nom antique.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'antique cité de Lété est mentionnée par plusieurs auteurs anciens : Ptolémée[1], Pline le Jeune[2], Harpocration, Étienne de Byzance[3]. Elle est attestée aussi par des inscriptions et des monnaies.

Son nom viendrait de celui de la déesse Leto, mère d'Apollon et d'Artémis[4].

À l'époque romaine, Lété fait partie de la province de Macédoine. À l'époque chrétienne, elle est devenue le siège d'un diocèse ; ce diocèse, uni plus tard à celui de Rentina, a existé dans l'Église orthodoxe grecque jusqu'au XVIIIe siècle ; Lété est aussi le siège d'un évêque titulaire dans l'Église catholique[5].

La nécropole de Derveni, découverte en 1962 à proximité de l'ancienne Lété et connue pour la richesse et l'importance du mobilier qui y a été trouvé, en particulier le cratère de Derveni et le papyrus de Derveni, était peut-être directement en rapport avec la cité.

Le révolutionnaire bulgare Andon Dimitrov (de) (1867-1933), l'un des fondateurs de l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne est né à Aivati/Ajwatowo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. III, 13.
  2. IV, 10, 17.
  3. Étienne de Byzance en fait le lieu de naissance de Néarque, amiral de la flotte d'Alexandre le Grand, ce qui est une erreur car on sait par ailleurs que Néarque était crétois.
  4. Michalis Tiverios, « Greek Colonisation of the Northern Aegean », Greek Colonisation: An Account of Greek Colonies and Other Settlements Overseas (Mnemosyne, Bibliotheca classica Batava, Supplementum 193), p. 32.
  5. Siège titulaire de Lété ; catholic-hierarchy.org.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • K. Tsakalou-Tzanavari, « Ἀρχαιολογικές ἔρευνες στὸ νεκροτάφειο τῆς ἀρχαίας Λητής / Excavation at the cemetery of Liti », AEMT 3 (1989), pp. 307-317.

Liens externes[modifier | modifier le code]