Léopold IV de Lippe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Léopold IV.
Léopold IV
Image illustrative de l'article Léopold IV de Lippe
Titre
Prince de Lippe
25 octobre 1905 – 12 novembre 1918
Prédécesseur Alexander, Prince de Lippe
Successeur Monarchie abolie
Régent
26 septembre 1904 – 25 octobre 1905
Prince
25 octobre 1905 – 12 novembre 1918
Prédécesseur Alexander, Prince de Lippe
Successeur Aucun (monarchie abolie)
Biographie
Titre complet Prince de Lippe
Dynastie Maison de Lippe
Nom de naissance Leopold Julius Bernhard Adalbert Otto Karl Gustav
Date de naissance 30 mai 1871
Lieu de naissance Oberkassel
Date de décès 30 décembre 1949 (à 78 ans)
Lieu de décès Detmold
Père Ernest II de Lippe-Biesterfeld
Mère Karoline, comtesse de Wartensleben
Conjoint Bertha, Princesse de Hesse-Philippsthal-Barchfeld
Anna, Princesse de Ysenburg et Büdingen
Enfant(s) Ernst, Prince héritier de Lippe (1902-1987)
Leopold Bernhard, Prince de Lippe (1904-1965)
Karoline, Princesse de Lippe (1905-2001)
Chlodwig, Prince de Lippe (1909-2000)
Sieglinde, Princesse de Lippe (1915-2008)
Armin, Prince de Lippe (1924-)

Léopold IV, Prince de Lippe (Leopold Julius Bernhard Adalbert Otto Karl Gustav; 30 mai 1871 – 30 décembre 1949) était le dernier souverain de la Principauté de Lippe. Régent de la Principauté à la mort de son père, lui-même régent, le 26 septembre 1904, il accède au trône en tant que Prince, le 25 octobre 1905.

Premières années[modifier | modifier le code]

Léopold nait à Oberkassel le 30 mai 1871 en tant que Comte de Lippe-Biesterfeld, fils d'Ernst, 5e comte de Lippe-Biesterfeld et de Karoline, Comtesse de Wartensleben (1844-1905). Léopold appartient à la lignée Lippe-Biesterfeld de la Maison de Lippe qui est la plus haute lignée régnante après celle de Lippe-Detmold.

Il sert comme officier dans l'armée allemande jusqu'en 1894, qu'il quitte pour étudier les sciences politiques aux universités de Bonn et de Berlin.

Souverain de Lippe[modifier | modifier le code]

Depuis 1895, Lippe est dirigée par un régent suite à l'incapacité du Prince Alexander. Le père de Léopold régente la Principauté de 1897 jusqu'à sa mort, le 26 septembre 1904, date à laquelle Léopold lui succède à la régence.

Initialement, Léopold ne fut pas reconnu comme régent par l'Empereur allemand Guillaume II à cause d'une question de légitimité de rang et d'éligibilité à la succession au trône. En conséquence, la Diète de Lippe du nommer une haute commission pour examiner la question[1].

La régence a toujours cours lorsque le Prince Alexander meurt le 13 janvier 1905. Léopold est intronisé en tant que Prince de Lippe et successeur d'Alexander, le 25 octobre 1905 par un arrêt d'une cour de justice[2].

Le 3 juin 1911, lors d'une promenade en automobile, Léopold et son frère le Prince Jules, sont attaqués par une bande de paysans italiens qui font pleuvoir sur les Princes une véritable pluie de pierres. Léopold s'en sort indemne, contrairement à son frère qui est blessé à la tête[3].

Durant la Première Guerre mondiale, Léopold opère une mise à niveau des titres de plusieurs lignées de la Maison de Lippe. L'un de ses membres à bénéficier de cette révision est le neveu de Léopold, le comte Bernhard de Biesterfeld (fils Bernhard, frère de Léopold) qui allait devenir le prince consort de la reine des Pays-Bas, Juliana.

Le 24 février 1916, Bernhard est son frère sont confirmés en tant que Princes de Lippe-Biesterfeld avec le rang d'altesse sérénissime. Les Comtes de Lippe-Weissenfeld bénéficient également du titre de Prince de Lippe-Weissenfeld avec rang d'altesse sérénissime, avec effet au 24 février 1916 pour le comte Clemens et ses descendants et au 9 novembre 1918 pour les autres membres de cette lignée.

Tout juste trois jours après cette mise à niveau et à la suite de la défaite de l'Empire allemand dans la Première Guerre mondiale et de la révolution qui en découla, Léopold est forcé de renoncer au trône le 12 novembre 1918[2]. Après la fin de son règne, la Principauté de Lippe est transformée en un État libre faisant partie de la toute nouvelle République de Weimar.

L'après abdication[modifier | modifier le code]

Après la montée du Nazisme en Allemagne, ses trois fils issus de son union avec sa première femme deviennent membres du parti. Son fils aîné, le Prince héritier Ernst, est reconnu comme étant le premier Prince allemand à avoir rejoint le parti, ceci en mai 1928[4].

En plus d'être pro nazis, le Prince héritier Ernst et le Prince Chlodwig ont tous les deux fait des mariages avec des femmes de rangs indignes.

En réponse, en 1947, Léopold, dans son testament, fait de son plus jeune fils et unique enfant avec sa seconde épouse, le Prince Armin, son successeur à la tête de la Maison de Lippe et futur administrateur des propriétés princières familiales, tel le château de Detmold. Ainsi, lorsque Léopold meurt à Detmold, ses trois fils aînés sont déshérités au profit du Prince Armin qui prend la tête de la Maison princière[5].

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Léopold se marie avec la Princesse Bertha de Hesse-Philippsthal-Barchfeld (1874-1919) le 16 août 1901 à Rotenburg. Ils ont cinq enfants.

  • Ernst, Prince héritier de Lippe (1902-1987), marié une première fois (1924) à Charlotte Ricken (1900-1974), et une seconde fois (1937), après un divorce en 1934, à Herta-Elise Weiland (1911-1970).
  • Prince Leopold Bernhard de Lippe (1904-1965)
  • Princesse Karoline de Lippe (1905-2001) mariée (1932) au Comte Hans de Kanitz (1893-1968)
  • Prince Chlodwig de Lippe (1909-2000) marié (1940) à Veronika Holl (1915-2007)
  • Princesse Sieglinde de Lippe (1915-2008) mariée (1942) à Friedrich Carl Heldman (1904-1977)

En seconde noce, il se marie avec la Princesse Anna d'Ysenburg et Büdingen (1886-1980) le 26 avril 1922 à Büdingen. De cette union, nait un fils.

  • Prince Armin de Lippe (1924-), chef de la maison princière. Il a épousé Traute Becker, et leur fils Stephan (1959) est l'héritier du titre. Il a épousé en 1994 Maria de Solms-Laubach, d'où 5 enfants : Bernhard (1995), Heinrich (1997), Wilhelm (1999), Luise (2001) et Mathilde (2003).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Lippe Principality Defies The Kaiser », New York Times,‎ 10 juin 1904, p. 9
  2. a et b Almanach de Gotha, 179e édition, p. 76, Justus Perthes, 1942
  3. (en) « Laborers Stone Prices », New York Times,‎ 4 juin 1911, p. 4
  4. (en) Jonathan Petropoulos, Royals and the Reich: The Princes Von Hessen in Nazi Germany, Oxford University Press,‎ 2006 (ISBN 0195161335), p. 98
  5. (en) Arturo E. Beéche, « A Headless House? The Dynastic Dispute of the House of Lippe », European Royal History Journal, no LIII,‎ octobre 2006, p. 14, 15

Sources[modifier | modifier le code]