Léopold Davout (1829-1904)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille d'Avout.
Léopold Davout
Image illustrative de l'article Léopold Davout (1829-1904)

Naissance 9 août 1829
Escolives, France
Décès 9 février 1904 (à 74 ans)
Origine Drapeau de la France France
Grade 1852 Lieutenant
1865 Lieutenant-colonel
1870 Colonel
1871 Général de brigade
1877 Général de division
Années de service 18491894
Conflits Campagne d'Italie (1859)
Guerre franco-prussienne de 1870
Commandement 95e régiment d'infanterie de ligne
Faits d'armes Bataille de Saint-Privat
Bataille de Noisseville
Famille Famille Davout

Léopold Claude Étienne Jules Charles Davout (1829-1904) fut un général français sous le Second Empire qui occupa les fonctions de Grand chancelier de la Légion d’honneur depuis le 5 décembre 1895 jusqu'à sa démission en septembre 1901.

Il avait repris le titre de Duc d'Auerstaedt qui s'était éteint à la mort de son cousin Napoléon-Louis Davout (1811-1853), pair de France, 2e duc d'Auerstaedt, auquel il fut substitué par décret impérial du 23 septembre 1864.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Article connexe : Famille d'Avout.

Léopold Davout est né le 9 août 1829 à Escolives (Yonne). Il est le fils de Charles Isidor Davout (1774-1854), lui même dernier frère du maréchal Davout (1770-1823) et du général-baron Louis-Alexandre Davout (1773-1820) qui est l'auteur de la branche aînée de la famille[1],[2],[3]

De son mariage avec Alice de Voize, fille d'Adolphe Voize et de Nathalie Bouland, il a eu trois filles et un fils, Louis Davout (24 mars 1877 - 1er mars 1958), officier d'infanterie qui participa à la Grande guerre où il fut blessé en 1818 et prit sa retraite comme chef d'escadron[1].

Formation[modifier | modifier le code]

Élève du Prytanée militaire et de Saint-Cyr, il débute comme sous-lieutenant au 72e de ligne en 1849.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Il part pour l'Afrique en 1854. En 1856, il est détaché aux bureaux des affaires arabes en Algérie. Il est nommé capitaine en 1856 après une razzia dans le sud orannais[4].

En 1859, il participe à la Campagne d'Italie comme capitaine de Chasseurs à pied.

Lors de la guerre de 1870 il combat à Privat et Noisseville.

Il intervient contre l'insurrection de Marseille en 1871. Il prend ensuite le commandement du 36e régiment d'infanterie qu'il conduit contre la Commune. Durant la semaine sanglante, il prend les gares de l'Est et du Nord, ainsi que les buttes Chaumont sous les ordres de Ladmirault. Il est blessé d'une balle dans la tête le dernier jour des opérations.

Nommé général de brigade en 1877 il est placé à la tête de la 13e division.

Après avoir occupé la fonctions de chef d’état-major général, il est placé en 1880 à la tête du 10e corps d’armée à Rennes. Il quitte ce poste quelques années après pour aller prendre le commandement du 19e corps à Alger.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Léopold Davout d'Auerstaedt nommé Grand Chancelier de la Légion d'honneur, Le Petit Journal du 19 septembre 1891.

L'empereur Napoléon III lui confère le titre de duc d'Auerstaedt le 23 septembre 1864[5].

En 1887, il est élu premier président de la Saint-Cyrienne, association des élèves et anciens élèves de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr[6].

En 1891 il est décoré de la médaille militaire par le président de la République.

Placé dans le cadre des réserves en 1894, il est nommé grand chancelier de la Légion d’honneur le 5 décembre 1895. Il démissionne de l’ordre national de la Légion d'honneur en 1901.

Il préside la Société de secours aux blessés militaires de 1897 à 1903.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche de Léopold Davout », sur la base généalogique Roglo (consulté le 8 septembre 2012).
  2. (en) « The Heirs of Europe:DAVOUT D'AUERSTÆDT », sur Le blog d'un anonyme,‎ 6 avril 2010 (consulté le 8 septembre 2012).
  3. « Fiche de Léopold Davout », sur Le site généalogique Généanet (consulté le 8 septembre 2012).
  4. « Carrière militaire de Léopold Davout », sur le site d'un anonyme (consulté le 8 septembre 2012).
  5. Bulletin des lois de l'Empire français, 2e semestre de 1864, [lire en ligne]
  6. « Histoire », sur le site de l'association des élèves et anciens élèves de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr (consulté le 8 septembre 2012).