Léonie Abo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Léonie Abo est née au Congo-Kinshasa en 1945. Elle est la veuve de Pierre Mulele. Elle vit en exil au Congo-Brazzaville depuis la mort de son mari en 1968.

Biographie[modifier | modifier le code]

Léonie Abo est née à Malungu en 1945, dans la province de Bandundu en République démocratique du Congo. Sa mère décède après l’accouchement d’où son nom « Abo » qui signifie Deuil en langue Bambunda. La petite Léonie Abo sera élevée par Mabiungu, une femme stérile du village de sa mère. Après ses études primaires et un mariage arrangé par sa famille, elle se retrouve aux côtés des maquisards. Dans sa biographie signé Ludo Martens « Abo. Une femme du Congo », dans laquelle elle décrit son enfance au village, sa scolarité puis de son mariage arrangé. Elle raconte surtout des années passées dans les maquis aux côtés de son mari Pierre Mulele et de sa prise de conscience en tant que femme dans le maquis. Elle vit en exil à Brazzaville depuis l’assassinat de son mari en 1968 par la police sécrète de Mobutu Sese Seko[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abo. Une femme du Congo, Ludo Martens, Bruxelles – Paris, Epo – L’Harmattan, 1995[2].
  • Témoignage risqué, 1996[3].

Liens Externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.congoforum.be/fr/congodetail.asp?subitem=21&id=149149&Congofiche=selected assassinat de Mulele
  2. http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=numero&no_revue=&no=2685 ouvrages chez l'éditeur
  3. http://aflit.arts.uwa.edu.au/IneditAbo2.html textes inédits du témoignages