Léonard Forest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Léonard Forest

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Léonard Forest en 2009

Naissance 17 janvier 1928 (86 ans)
Chelsea (Massachusetts), États-Unis
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Profession Auteur, Réalisateur, Scénariste, Producteur
Films notables Les Acadiens de la dispersion
Pêcheurs de Pomcoup
La noce est pas finie

Léonard Forest est un artiste, poète et cinéaste acadien. Il est né en 1928 au Massachusetts, aux États-Unis mais il habite depuis son enfance à Moncton, au Nouveau-Brunswick (Canada).

Biographie[modifier | modifier le code]

Léonard Forest naît le 17 janvier 1928 à Chelsea, au Massachusetts mais sa famille, d'origine acadienne, déménage à Moncton, au Nouveau-Brunswick, alors qu'il est âgé de dix-huit mois[1]. Il suit un cours classique au Collège Saint-Joseph de Memramcook, où il découvre le cinéma[1]. Il y crée un cinéclub qui fait scandale et rédige une chronique de cinéma dans L'Évangéline[1]. En 1950, il décide de ne pas terminer sa deuxième année au collège et de continuer à travailler[1]. Il est engagé comme journaliste par le poste de radio anglophone CFCF de Moncton l'année suivante[1].

Il est embauché par l'Office national du film du Canada (ONF) en 1953[1]. Il est en 1958-1959 le Directeur du programme général de la Production française et Directeur de l'Équipe de télévision française de l'Office national du film du Canada. Il est un des instigateurs de la régionalisation de l'ONF avec l'ouverture de bureaux francophones en Acadie (à Moncton) et en Ontario et Ouest (à Toronto). De plus, il préside à la restructuration du Groupe de recherche sociale qui devient le programme «Société nouvelle». De 1973 à 1975, il est le directeur du Comité du programme de la Production française, toujours à l'ONF. Il est également le président fondateur du Syndicat général du Cinéma et de la Télévision. Il prend sa retraite de l'ONF en 1983 après avoir travaillé sur plus de 130 films, que ce soit comme scénariste, producteur, réalisateur ou monteur[1]. Parmi ses réalisations se trouvent Les Aboiteaux (1955), Pêcheurs de Pombcoup (1956), Les Acadiens de la dispersion (1968), La Noce est pas finie (1969) et Un soleil pas comme ailleurs (1972)[1].

Depuis les années 1960, il publie plusieurs poèmes, essais et nouvelles, notamment dans Écrits du Canada français, Liberté, Châtelaine, Saturday Night et Parallèle. Publié en 1973, son recueil de poésie Saisons antérieures, chante l'Acadie, la mer et le village fictif de Lachigan-sur-mer dans une langue soutenue ou même précieuse[1]. Son recueil Comme en Florence en 1979[1]. À sa retraite, il se consacre à d'autres projets dont l'écriture[1]. Ses deux recueils sont réédités en 2001 sous le titre Le Pommier d'or[1]. Léonard Forest recherche l'harmonie à la fois au niveau du style et du contenu et son œuvre se rapproche plus de celle du Québécois Gatien Lapointe que de ses contemporains[1]. Ses poèmes, de par leur douceur et leur nostalgie de l'Acadie historique, s'opposent à ses films, militants comme l'a voulu l'esprit de l'ONF[1].

L'Université de Moncton lui décerne un doctorat honorifique en 1992[1]. L'ONF lui consacre en 2006 un coffret avec dix de ses réalisations cinématographiques[2].

Filmographie (partielle)[modifier | modifier le code]

À titre de réalisateur[modifier | modifier le code]

À titre de scénariste[modifier | modifier le code]

  • Les aboiteaux (1955)
  • Les midinettes (1955)
  • Pêcheurs de Pomcoup (1956)
  • La vie est courte (1956)
  • Amitiés haïtiennes (1957)
  • Bonjou' soleil (1957)
  • L'héritage (1960)
  • À la recherche de l'innocence (1964)
  • Mémoire en fête (1964)
  • Les Acadiens de la dispersion (1968)
  • Un soleil pas comme ailleurs (1972)
  • Saint-Jean-sur-ailleurs (1980)
  • Portrait: Gerald Squires of Newfoudland (1980)

À titre de producteur (liste partielle)[modifier | modifier le code]

  • Ti-Jean au pays du fer (1958)
  • Panoramique série de six films pour la télévision (1957-1958), comprend:
  • * Les Brûlés
  • Le monde du travail cinq films (1957-1958)
  • L'Urbanisme (1957-1958)
  • La drave (1957-1958)
  • Série «Profils et Paysages» (1958-1959), comprend, entre autres:
    • Germaine Guèvremont, romancière
    • John Lyman, peintre
    • Félix Leclerc, troubadour
    • Charles Forest, curé-fondateur
    • Fred Barry, comédien
    • Henri Gagnon, organiste
    • Marius Barbeau, anthropologue
    • Pierre Beaulieu, agriculteur
    • Lionel Groulx, historien I
    • Lionel Groulx, historien II
    • Les Petites Sœurs, religieuses cloîtrées
    • Georges Vanier, soldat, diplomate et gouverneur-général
    • Édouard Simard, industriel I
    • Édouard Simard, industriel II
    • St-Denys Garneau, poète
    • Wilfred Pelletier, musicien
    • Alfred Desrochers, poète
    • Cyrias Ouellet, homme de science
  • La canne à pêche (1959)
  • Normétal (1959)
  • L'immigré (1959)
  • La canne à pêche (1959)
  • Au bout de ma rue (1960)
  • L'héritage (1960)
  • La misère des autres (1960)

Ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o David Lonergan, Paroles d'Acadie : Anthologie de la littérature acadienne (1958-2009), Sudbury, Prise de parole,‎ 2010 (ISBN 978-2-89423-256-9), p. 88-89
  2. «L'œuvre de Léonard Forest» http://www.onf-nfb.gc.ca/fra/collection/film/?id=54085

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie sommaire[modifier | modifier le code]

  • Archambault, Jocelyne (direction), Rapport d'évaluation Société nouvelle / Challenge for Change, ONF, Montréal, 1973
  • Coulombe, Michel et Marcel Jean, Le dictionnaire du cinéma québécois, Éditions du Boréal, Montréal, 1988
  • Déléas, Josette, Léonard Forest ou le ragard pionnier, Centre d'études acadiennes, Moncton, 1998
  • Jones, D.B., Movies and Memoranda, An Interpretative History of the National Film Board of Canada, Canadian Film Institute, Ottawa, 1981
  • Laurette, Patrick Condon, "Aspects historiques de l'art en Acadie", L'Acadie des Maritimes: études thématiques des débuts à nos jours (sous la direction de Jean Daigle, Centre d'études acadiennes, Moncton, 1993
  • Lever, Yves, "Le cinéma de la Révolution tranquille", Panoramique à Valérie, Yves Lever, 1991
  • David Lonergan, Paroles d'Acadie : Anthologie de la littérature acadienne (1958-2009), Sudbury, Prise de parole,‎ 2010 (ISBN 978-2-89423-256-9), p. 88-95
  • Véronneau, Pierre, "Résistance et affirmation: la production francophone à l'ONF - 1939-1964", Les dossiers de la cinémathèque, no 17, 1987

Liens externes[modifier | modifier le code]