Léon V d'Arménie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Léon d'Arménie.
Léon V
Léon V rendant la justice, 1331, San Lazzaro degli Armeni, Ms. 107.
Léon V rendant la justice, 1331, San Lazzaro degli Armeni, Ms. 107.
Titre
Roi d'Arménie
13201341
Prédécesseur Oshin
Successeur Constantin IV
Biographie
Dynastie Héthoumides
Date de naissance 1310
Date de décès 1341
Père Oshin
Mère Isabelle de Korikos
Conjoint Alix de Korikos
Constance d'Aragon
Enfant(s) Héthoum

Léon V d'Arménie
Liste des souverains arméniens de Cilicie

Léon V ou Lévon V[1] (en arménien Լեիոն Ե ; 1310, † 1341) est un roi d'Arménie de 1320 à 1341. Il est fils d'Oshin, roi d'Arménie, et d'Isabelle de Korikos, tous deux de la famille des Héthoumides.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant sa minorité, la régence est assurée par Oshin, seigneur de Korikos, son oncle et beau-père[2]. Durant cette période, le royaume subit des raids des Mamelouks et des Mongols. Le pape Jean XXII intervient pour inciter l'ilkhan et le roi Philippe V de France à secourir l'Arménie, et le royaume obtient une trêve de quinze ans avec le sultan Al-Nasr Muhammad. Léon est obligé d'épouse la fille du régent, Alice de Korikos. Oshin ordonne l'assassinat de plusieurs membres de la famille royale pour renforcer son pouvoir, et la vengeance de Léon quand il atteint sa majorité en 1329 est violente. Oshin, son frère Kostandin, connétable d'Arménie et seigneur de Lampron, Alix, la femme de Léon, sont assassinés sur l'ordre du roi ; la tête d'Oshin est envoyée à l'ilkhan et celle de Kostandin à Al-Nasr Muhammad.

Léon est franchement francophile et favorable à l'union des Églises arménienne et romaine, ce qui déplaît grandement aux barons arméniens. Son second mariage avec Constance d'Aragon renforce considérablement le sentiment anti-franc.

En 1337, Al-Nasr Muhammad envahit de nouveau l'Arménie, prend la ville d'Ayas et Léon est obligé de conclure un traité humiliant, cédant des territoires, versant un important tribut et promettant de ne pas traiter avec les Francs. Il passe le reste de sa vie dans la forteresse de Sis, en espérant l'aide occidentale. Il meurt assassiné le 28 décembre 1341. Son fils Héthoum étant déjà mort, il a désigné dans son testament comme héritier son cousin Guy de Lusignan (Constantin IV).

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

Il a épousé le 10 août 1321 sa cousine germaine Alix de Korikos († 1329), fille d'Oshin, seigneur de Korikos, et d'Isabelle d'Ibelin. De ce mariage, forcé, est né :

  • Héthoum, mort jeune en 1331.

Ayant fait assassiner sa première épouse, il se remarie le 29 décembre 1331 avec Constance d'Aragon, veuve d'Henri II, roi de Chypre, et fille de Frédéric II d'Aragon, roi de Sicile, et d'Éléonore d'Anjou-Sicile. Il n'y a pas d'enfants de ce second mariage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ou Léon IV, certains historiens, renumérotant le prince Léon II en Léon Ier quand il fut sacré roi.
  2. Oshin est le frère de sa mère Isabelle de Korikos. Celle-ci est morte peu après la naissance de Léon, et le roi Oshin s'est remarié avec Isabelle d'Aragon. À la mort du roi Oshin, Isabelle se remarie avec le seigneur de Korikos.

Sources[modifier | modifier le code]