Léon Rosenfeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosenfeld.
Léon Rosenfeld (1963)

Léon Rosenfeld (14 août 1904 et mort le 23 mars 1974), est un physicien théoricien belge, disciple et ami personnel de Niels Bohr. Il appliqua avec originalité la théorie quantique à la description de la matière, des radiations et des forces nucléaires et identifia la première molécule interstellaire.

Eléments biographiques[modifier | modifier le code]

Léon Rosenfeld est né dans une famille juive peu axée sur la religion. Il obtient son doctorat de l'université de Liège (1926), suivi de séjours post-doctoraux à Paris, Göttingen, et enfin Zurich, où il se familiarise avec les travaux d'Heisenberg et Pauli en électrodynamique quantique.

De 1930 à 1940, il est membre de la faculté de Liège, et le plus proche collaborateur de Bohr, faisant de fréquents séjours à Copenhague. Le fruit principal de cette collaboration est leur analyse de la mesurabilité des champs quantiques en électrodynamique quantique, publié en 1933. De 1940 à 1947, il est professeur à l'université d'Utrecht, aux Pays-Bas. De 1947 à 1958, il est directeur du département de physique théorique de l'université de Manchester, en Angleterre. De 1958 jusqu'à sa mort en 1974, il occupera une chaire au « Nordita », l'institut nordique de physique théorique crée en 1957 sur l'initiative de Bohr, et installé à Copenhague, au Danemark.

Il obtient le prix Francqui en 1949.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Niels Bohr et Léon Rosenfeld ; Zur frage der messbarkeit der electromagnetischen feldgrossen, Kgl. Danske Videnskabernes Selskab Mat.-Fys. Medd. 12 (1933) 8. Voir également : Niels Bohr et Léon Rosenfeld ; Field and Charge Measurements in Quantum Electrodynamics, Physical Review 78 (1950) 794.
  • Abraham Pais ; Niels Bohr's times, in physics, philosophy, and polity , Oxford university press (1991) ISBN 0-19-852048-4

Sur les autres projets Wikimedia :