Léon Provancher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Léon Provancher.

L'abbé Léon Abel Provancher (10 mars 1820, Bécancour - 23 mars 1892, Cap-Rouge à l'âge de 72 ans) est un naturaliste québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Spécialiste des sciences naturelles, il est ordonné prêtre catholique à Québec le 12 septembre 1844. Il débute dans l’art de la greffe et commence à collectionner les mollusques. Il se spécialise en botanique et en entomologie. Il publie de nombreux ouvrages spécialisés dans la botanique: Traité élémentaire de botanique en 1858 (premier ouvrage du genre au Canada), Catalogue des arbres fruitiers en 1863, Le Verger canadien en 1864, et son œuvre maîtresse, en deux volumes, La flore canadienne en 1863. Cet ouvrage demeurera la référence dans le domaine jusqu'à la parution, près de 70 ans plus tard, de la Flore - Manuel de la province de Québec du Père Louis-Marie ainsi que de la Flore Laurentienne du Frère Marie-Victorin.

En entomologie, sa Petite faune entomologique du Canada, en trois volumes, demeure une œuvre de référence. Elle contient la description de toutes les espèces connues alors, en plus de plus d'un millier d'espèces d'hyménoptères qu'il décrira pour la première fois. Au début du XXIe siècle, encore plus du dixième des espèces de cet ordre au Canada avaient été découvertes par lui.

De 1868 à 1891, il est rédacteur et publie la première revue à caractère scientifique en français en Amérique, Le Naturaliste canadien, toujours publiée en 2005.

Il s'intéresse également à la géographie et à l'histoire et publiera des récits de voyage dans les Antilles (Une excursion aux climats tropicaux [...]) en Europe et au Moyen-Orient (De Québec à Jérusalem: Journal d'un pèlerinage en Terre-Sainte), ainsi qu'une histoire du Canada pour les jeunes (Histoire du Canada: le premier cours à l'usage de la jeunesse des écoles).

Héritage[modifier | modifier le code]

Monument funéraire de l'abbé Léon Provancher, église de Cap-Rouge.

La collection Léon-Provancher de spécimens et ses écrits constitue la plus complète et la mieux conservée des collections de naturalistes nord-américain du XIXe siècle. À Québec, la Maison Léon-Provancher poursuit son œuvre éducative alors que ses éducateurs bénévoles offrent un service d'animation sur les sciences et l'histoire, des publications de vulgarisation scientifique et une exposition permanente sur l'œuvre de Léon Provancher, sur le site de la maison qu'il habitait à sa mort. Le pavillon de services de la Réserve nationale de faune du cap Tourmente porte également son nom.

La Société Provancher d'histoire naturelle du Canada, fondée en 1919 par des hommes d'affaires de Québec amants de la nature, poursuit également à ce jour l'objectif de l'Abbé Provancher, soit de l'étude et la vulgarisation des connaissances en sciences naturelles auprès du grand public. Elle a également pour mission d'aménager des réserves ou des sanctuaires afin d'assurer la survie de la faune et de la flore. Elle possède des territoires dans et sur les rives du fleuve Saint-Laurent dont l'Île aux Basques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sa biographie dans Le Naturaliste canadien vol.21, n° 3, mars 1894, pp.37-41 [1] & n°4, avril 1894, pp.53-58 [2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Prov. est l’abréviation botanique officielle de Léon Provancher.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI