Léon Olphe-Galliard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Galliard.
Léon Olphe-Galliard

Victor-Aimé-Léon Olphe-Galliard, né le 27 octobre 1825 à Lyon et mort le 2 février 1893 à Hendaye, est un ornithologue français descendant d'une très ancienne famille bourgeoise gapençaise, la famille Olphe-Galliard, établie entre autres à la Bâtie-Neuve. Fils de Léonard-Alexandre, négociant en tissus et soieries à Lyon, châtelain de Montcorin, et de Jeanne-Marie-Germaine Joyard de Saint-Hubert.

Il fit ses études au collège royal de cette ville. En 1847, il passa son baccalauréat, et se disposait à étudier la médecine, quand la révolution de 1848 le fit renoncer à son projet. Réfugié en Suisse avec sa famille, il se livra tout entier à l'ornithologie et publia ses premiers essais dans la Naumannia et le journal ornithologique du Docteur Cabanis. En 1856, il prit part au congrès de Goethen en Allemagne, ce qui le fit entrer en relation suivies avec le Prince Lucien Bonaparte, et d'autres savants.

En 1864, de retour à Lyon, il perdit son père et se maria. En 1870, il quitta de nouveau cette ville et alla se fixer dans sa campagne de Bulle près de Fribourg. Puis il rentra en France en 1876, vécut quelque temps près d'Angoulême puis alla se fixer définitivement en 1880 à Hendaye. C'est là qu'il mourut le 2 février 1893 après de longues souffrances léguant ses collections et ses manuscrits à la ville de Gap.

Membre de l'académie de Lyon, de la société Linnéenne et de la société Helvétique et autre, il était un savant passionné, infatigable au travail, modeste, doux et chrétien pratiquant. Sa contribution à la faune ornithologique de l'Europe occidentale, recueil comprenant les espèces d'oiseaux qui se reproduisent dans cette région ou qui s'y montrent régulièrement de passage, augmenté de la description des principales espèces exotiques les plus voisines des indigènes ou susceptibles d'être confondues avec elles, ainsi que l'énumération des races domestiques... rassemble trente-six fascicules entre 1884 et 1890. En 1891, il fait paraître son Catalogue des oiseaux des environs de Lyon.

Sa Contribution donne la description, les synonymes et la biographie de toutes les espèces du sud-ouest de l’Europe ainsi que les espèces qui, bien que ne vivant pas dans cette région, pourraient être confondues avec les espèces locales. Sa tendance à ne pas respecter la règle de priorité en matière de nom lui vaut quelques reproches des ornithologues américains. Ceux-ci le félicitent pour sa connaissance des langues étrangères si rare parmi les ornithologues français.

Source[modifier | modifier le code]

  • L.S. Olphe-Galliard’s Ornithology of Western Europe, The Auk, 4 (4), octobre-décembre 1887 : 336-337.
  • Ronsil. Bibliographie ornithologique française. Paris, 1948, no 2215, p. 371-372. (avec le détail de ses travaux).