Léon Dierx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Léon Dierx photographié par Dornac.
Monument à Léon Dierx par Léopold de Bony de Lavergne, square des Batignolles, à Paris.

Marais Victor Léon Dierx, né à Saint-Denis de La Réunion le et mort à Paris le , est un poète parnassien et peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Léon Dierx naît dans la villa de Saint-Denis aujourd'hui appelée villa Déramond-Barre, que son grand-père a rachetée en 1830. Il y vit jusqu'en 1860, année de son installation en France métropolitaine.

En 1864, il fait partie des poètes parnassiens qui se réunissent autour de Catulle Mendès, avec Sully Prudhomme, Villiers de L'Isle-Adam, José-Maria de Heredia, Albert Glatigny, quand Paul Verlaine, âgé de 20 ans, fait la connaissance de ce groupe. Il fait la connaissance de Guy de Maupassant lors de sa collaboration à La Revue fantaisiste, ce dernier lui dédiera en 1883 sa nouvelle Regret[1].

Il est élu prince des poètes à la mort de Stéphane Mallarmé en 1898 et devient Président du Congrès des Poètes en mai 1901[2]. À la mort de Dierx, le nouveau musée d'art de Saint-Denis situé dans la rue de Paris reçoit son nom. Un buste de Léon Dierx est installé à l'entrée de ce musée en 1920.

Le peintre Paul Chabas le représente dans son tableau Chez Alphonse Lemerre, à Ville D'Avray aux côtés de Jules Claretie, Paul Arène, Paul Bourget, José-Maria de Heredia, Auguste Dorchain ou Marcel Prévost. Ce tableau, exposé au salon de 1895, répond au souhait de l'éditeur des poètes parnassiens de les immortaliser dans le jardin de sa propriété.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éric Boyer, Léon Dierx, un poète déraciné, Éditions UDIR, 1988

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :