Léon Désiré Alexandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alexandre.

Léon Désiré Alexandre

Naissance 11 mars 1817
Paris
Décès 17 février 1886
Paris
Nationalité Français Drapeau de la France
Activités Peintre
Maîtres Léon Cogniet
Mouvement artistique académique
Etude d'enfant - Salon de 1867

Léon Désiré Alexandre est un peintre français né dans le 7e arrondissement de Paris le 11 mars 1817 et mort dans le même arrondissement le 17 février 1886.

Portraitiste et peintre de genre[1], Alexandre avait été élève de Léon Cogniet à l’école des Beaux-arts où il entra le 3 octobre 1834. Fils de Jean-Baptiste Alexandre et d'Adélaïde Philippine Lassagne, il débuta au Salon en 1839 et participa aux expositions parisiennes dans le domaine de la peinture de genre et du portrait. Il se fit surtout apprécier de l'administration des Beaux-arts par les copies qu'il réalisa des maîtres italiens. En 1877, il expose ainsi au Salon une copie de la Mort du Christ de Mantegna.

Alexandre épouse à Saint-Roch, le 29 avril 1848 dans le 2e arrondissement de Paris, Marie Sophie Germanie Devergie qui lui survivra. Ils eurent notamment Adélaïde Marie Françoise Léontine (née le 6 juin 1857 à Paris) qui épouse, le 23 juin 1887[n 1], un employé des postes, Marie Joseph Henri Boulanger. Les bancs avaient été publiés dès le 24 octobre 1886.

Léon Désiré Alexandre meurt en son domicile du 68 rue de Babylone, dans le 7e arrondissement, le soir du 17 février 1886, à l'âge de 69 ans[n 2].

Frédéric Buon, inspecteur des Beaux-arts chargé des expositions, jugeait en ces termes le talent de copiste d'Alexandre : « M. Léon Alexandre a exécuté déjà de belles copies pour l'administration. Il est plein d'amour et de conscience ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

Heureux âge - Salon de 1870
  • Salon de 1839[n 3] : La Romance[2]
  • Salon de 1847 : Portrait d'enfant[3]
  • Salon de 1848 : Un garde-manger[4] : Tête de jeune fille, étude[5]
  • Salon de 1849 : Après le marche'[6] ; Portrait de Mme A...[7] ; Portrait de Mme M...[8]
  • Salon de 1851[n 4] : Le Cygne et le cuisinier (Fable de La Fontaine)[9]  ; La tortue et les deux canards (Fable de La Fontaine)[10] ; Intérieur oriental[11] ; Le Lever[12]
  • Salon de 1853 : Une femme à sa toilette[13]
  • Salon de 1857 : La Folie[14] ; Bacchus et l'Amour[15],[n 5]
  • 1858 : Une mère et son enfant[n 6] ; Intérieur[n 7]
  • Salon de 1864 : Portrait d'enfant[16]
  • Salon de 1865 : Portrait de Mme***[17]
  • Salon de 1867 : Étude d'enfant[18]
  • Salon de 1868 : La Madeleine[19]
  • Salon de 1870 : Heureux âge[20]
  • Moïse sauvé des eaux. Copie de la peinture de Bonifazio conservée à la Pinacothèque de Brera à Milan. Il s'agit d'une commande de l'État, en date du 14 novembre 1871 contre 8000 francs. L'œuvre entra au musée des copies en 1873[n 8]. Elle fut ensuite transférée à l'école des Beaux-arts où elle figure sur la liste de 1874, portée sur l'inventaire général (2.459/204). Retirée de la collection, elle fut mise à la disposition du Dépôt des Œuvres d'Art de l'État, par un arrêté du 12 juin 1954.
  • Le martyre de Sainte Catherine. Copie d'un tableau de Ferrari à Milan. Il s'agit d'une commande de l'État, en date du 9 octobre 1873 contre 10000 francs. Destiné au musée des copies il ne fut jamais exposé car achevé trop tard[n 9]. Placé à l'école des Beaux-arts en janvier 1876, le tableau sera envoyé au musée de Saintes, par décision ministérielle, en janvier 1879.
  • Salon de 1877 : Le Christ mort, dessin d'après Mantegna.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Bellier de La Chavignerie (1821-1871) et Louis Auvray (1810-1890), Continuateur, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes / ouvrage commencé par Émile Bellier de La Chavignerie ; continué par Louis Auvray, Paris, Librairie Renouard, 1882-1885, I, p. 10-11 ; suppl., p. 10.
  • Emmanuel-Charles Benezit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, p. .

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, État Civil, V4E6013, p. 3.
  2. Archives de Paris, État Civil, V4E6042, n°349, p. 15.
  3. Alexandre se fait domicilier au 3 rue Jean-Jacques Rousseau.
  4. Alexandre se fait domicilier 34, rue La Fayette
  5. Gouaches
  6. Huile sur toile. H. 41 ; L. 32. Passé en vente publique en Autriche le 11 septembre 1996.
  7. Huile sur toile. H. 41 ; L. 32,5. Passé en vente publique en Suisse le 3 avril 1996
  8. Voir le dossier aux Archives Nationales, F21/190.
  9. Voir le dossier aux Archives Nationales, op. cit..

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Duro, Le musée des copies de Charles Blanc à l'aube de la IIIe république, dans Bulletin de la Société de l'Histoire de l'art Français, 1987.
  2. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, gravure, et lithographie des artistes vivants & exposés au musée musée royal le 1er mars 1839, Paris, Vinchon, 1839, n°14, p. 7
  3. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure, et lithographie des artistes vivants & exposés au musée Royal, le 16 mars 1847, Paris, Vinchon, 1847, n°5, p. 7
  4. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure, et lithographie des artistes vivants & exposés au musée national du Louvre, le 15 mars 1848, Paris, Vinchon, 1848, n°25, p. 5
  5. Ibid., n°26, p. 5
  6. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure, et lithographie des artistes vivants & exposés au Palais des Tuileries, le 15 juin 1849, Paris, Vinchon, 1849, n°7, p. 10
  7. Ibid., n°8, p. 10
  8. Ibid., n°9, p. 10
  9. n°11, p. 24
  10. Ibid., n°12, p. 24
  11. Ibid., n°13, p. 24
  12. Ibid., n°14, p. 24
  13. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, gravure, et lithographie et architecture des artistes vivants, exposés au Menus Plaisirs, le 15 mai 1853, Paris, Vinchon, 1853, n°4, p. 38
  14. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, gravure, lithographie et architecture des artistes vivants: exposés au Palais des Champs-Élysées le 15 juin 1857, Paris, C. de Mourgues, 1857
  15. Ibid.
  16. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure et lithographie des artistes vivants: exposés au palais des Champs-Élysées le 1er mai 1864, Paris, C. de Mourgues, 1864, n°21, p. 4
  17. n°21, p. 4
  18. n°10, p. 2
  19. Explication des ouvrages de peinture, dessin, sculpture, architecture, gravure et lithographie des artistes vivants: exposés au palais des Champs-Élysées le 1er mai 1868, Paris, C. de Mourgues, 1868, n°17, p. 3
  20. n°20, p. 3

Liens externes[modifier | modifier le code]