Léon-Mercier Gouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'hon. Léon Mercier Gouin

L'honorable Léon-Mercier Gouin B.A., LL.D., C.R. (24 décembre 1891 à Montréal - 16 octobre 1983) était un juriste, un professeur et un homme politique canadien.

Son père est Lomer Gouin, premier ministre du Québec. Frère du libéral Paul Gouin, il étudie au collège Loyola et au collège Sainte-Marie de Montréal et épouse la comédienne Yvette Ollivier en 1917.

Après des études à l'Université d'Oxford et à l'Université Queen's, il reçoit sa licence en droit en 1915, puis participe à la fondation des HEC Montréal avec Jean Désy, Victor Doré et Édouard Montpetit.

Reçu docteur en droit en 1920, il enseigne jusqu'en 1927, puis renonce à son poste avant de passer à l'Université d'Ottawa. À l'époque, il joue un rôle intellectuel de premier plan.

Nommé vice-doyen de la faculté de droit de l'Université de Montréal en 1949, il a par ailleurs occupé la division de Salaberry comme sénateur pendant 36 ans, de 1940 à 1976. Membre du barreau du Québec, il est nommé professeur émérite à l'Université de Montréal en 1965.

Il meurt en 1983 à l'âge de 91 ans, deux mois avant son 92e anniversaire.

Le fonds d'archives de la famille Mercier-Gouin est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Ouvrages et revues[modifier | modifier le code]

  • World Copyright, 1938
  • L'Actualité économique, 1939
  • Deux aspects d'Honoré Mercier, 1940
  • Le Catholique devant la guerre : textes des treize causeries, 1943
  • Revue trimestrielle
  • L'Action nationale

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fonds Famille Mercier-Gouin (P764) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Références[modifier | modifier le code]