Léon-Arthur Elchinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Léon-Arthur Elchinger
Image illustrative de l'article Léon-Arthur Elchinger
Léon-Arthur Elchinger en 1980
Biographie
Naissance 2 juillet 1908
Soufflenheim (France)
Ordination sacerdotale 4 avril 1931
Décès 30 juin 1998
Strasbourg
Évêque de l’Église catholique
Evêque de Strasbourg
19671984
Précédent Jean-Julien Weber Charles-Amarin Brand Suivant

Ornements extérieurs Archevêques.svg
Blason à dessiner.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Léon-Arthur Elchinger (2 juillet 1908, Soufflenheim - 30 juin 1998 Strasbourg) fut le 102e évêque de Strasbourg de 1967 à 1984. Il participa entre 1962 et 1965 au Concile Vatican II, ses interventions concernant la demande de réhabilitation de Galilée et l'œcuménisme y furent très remarquées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille bourgeoise de Soufflenheim, il fit sa scolarité à Haguenau et à Nancy puis étudia la théologie catholique à Strasbourg et Rome où il fut ordonné prêtre le 4 avril 1931. Il passa une licence ès lettres et un doctorat en théologie et philosophie scolastique. Sa formation terminée, il devint professeur au séminaire de Strasbourg et à partir de 1937 également aumônier militaire. Lors de l’évacuation de 1939, le séminaire fut transféré à Clermont-Ferrand en même temps que l’université et il y resta jusqu'à la fin de la guerre, en 1945. Après avoir été nommé responsable des affaires scolaires dans le l’administration du diocèse, il fut nommé en 1947 chanoine honoraire et enfin, sur demande de l'évêque Jean-Julien Weber, évêque-coadjuteur avec droit de succession. Le 16 janvier 1958 il fut consacré évêque auxiliaire et évêque titulaire d'Antandrus. En raison de sa connaissance profonde de la culture allemande et de la culture française, le cardinal Achille Liénart le nomma en 1962 évêque chargé de la liaison entre les conférences épiscopales française et allemande. Il y fut associé surtout aux travaux du IIe concile œcuménique du Vatican. Le 30 décembre 1966 il prit en charge le siège de son prédécesseur. Le 20 octobre 1984 il démissionna de sa charge. Dans la retraite, il publia beaucoup et parlait régulièrement dans les médias des questions de son temps.

Ses origines françaises et allemandes le poussaient à reconnaître la dimension européenne des décisions politiques et théologiques. Continuellement à la recherche d’un Dieu proche de l’homme il était rempli par une « sainte agitation » et un besoin d’agir qui n'étaient pas toujours correctement reconnus et appréciés. Il était fort engagé dans l’œcuménisme.

Il se fait également connaître pour ses positions intransigeantes au niveau de la morale et combattit vigoureusement l'homosexualité qu'il assimila à une "infirmité morale". En conséquence, il fut régulièrement attaqué par les associations homosexuelles comme Act Up.

Carrière dans les Ordres[modifier | modifier le code]

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

  • Par Léon-Arthur Elchinger
    • Urgence du vrai, Cri d'un évêque - Mame, collection Religion
    • Je plaide pour l'homme - Fayard, collection Religion
    • Liberté d'un évêque - Éditions du Centurion
    • David contre Goliath aujourd'hui - Fayard, collection Christianisme
    • Risquer la vérité, les racines de l'avenir - Fayard, collection Christianisme
    • L'Âme de l'Alsace et son avenir - La Nuée Bleue
    • Paroles pour la France - Salvator

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]